#1 Présidentielle 2017 : L’énergie nucléaire selon Jacques Cheminade

Premier article d’une série d’études sur les différents candidats à la présidentielle 2017, nous allons aujourd’hui analyser les points du programme du candidat original Jacques Cheminade portant sur l’énergie et le nucléaire en France.

Candidat aux élections présidentielle de 1995 et de 2012, Jacques Cheminade revient en 2017 pour défendre ses idées et ses positions politiques. Nous allons décrypter dans cet article ses propositions concernant l’énergie et le nucléaire en France. Jacques Cheminade souhaite tout d’abord « inventer un nucléaire citoyen du XXIe siècle », en mettant en lumière les avancées et la supériorité de la France en termes de densité d’énergie. De plus, son intention de participer activement au développement des réacteurs de nouvelle génération corrobore son initiative d’un nouveau « nucléaire ».

Engagements de l’Etat envers la filière nucléaire

Le candidat souhaite mettre fin à la sous-traitance en cascade de la gestion des centrales nucléaires, qui d’après lui, mettrait en péril la sécurité au sein des centrales ainsi que la qualité de travail des employés. Il fait d’ailleurs référence dans son programme à « la gestion calamiteuse » par une entreprise privée de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi qui aurait ainsi mené à une des pires catastrophes de l’aire du nucléaire. Jacques Cheminade souhaite ainsi que l’Etat s’engage à être le seul gérant des réacteurs et centrales français, quitte à réduire la rentabilité financière de nos centrales nucléaires sur le court terme. Autre point sur lequel Jacques Cheminade souhaite aussi revenir : la régulation publique des marchés de l’énergie. En effet, il serait préférable de changer notre manière de penser sur ce sujet afin de stopper la « dérive suicidaire » qui porterait préjudice à EDF, selon le candidat.

« Pour moi, le nucléaire n’est pas un mal nécessaire, mais un bien indispensable s’il s’inscrit dans une dynamique de progrès scientifique et de formation d’une démocratie citoyenne qui est notre indispensable base sociale. »

Une nouvelle génération prometteuse de réacteurs

Tout comme Nicolas Dupont-Aignan ou François Fillon, Jacques Cheminade souhaite encourager le développement et les recherches concernant les réacteurs de nouvelle génération (Génération IV). Ces réacteurs, basés sur des principes physiques plus performants, se veulent plus modernes, plus sûrs, plus économes mais surtout moins polluants. Le candidat privilégie d’ailleurs pour ces nouveaux réacteurs le thorium, élément radioactif plus répandu que l’uranium, notamment sur le territoire français mais qui nécessite une transformation avant de servir de combustible. La technologie associée au thorium que Jacques Cheminade envisage en priorité, est celle des réacteurs à sels fondus (RSF), qui offre une meilleure sécurité que les réacteurs actuels à eau pressurisée (REP).

En attendant la mise en place de ces nouveaux réacteurs, Jacques Cheminade soutient les propos de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), qui précise qu’il n’existe actuellement aucune raison sérieuse pour s’opposer à la prolongation de la durée de vie de certaines centrales. Il s’oppose ainsi à la fermeture d’une centrale comme Fessenheim, dont le dispositif central a été entièrement mis à niveau et renouvelé.

Les énergies renouvelables

Contrairement aux politiques appliquées actuellement, Jacques Cheminade souhaite mettre en place un moratoire sur les subventions aux énergies dites « renouvelables », pour produire de l’électricité, car elles plébisciteraient en permanence le fonctionnement de centrales thermiques (charbon, gaz) pour pallier leur intermittence. La seule solution envisageable serait, de convertir l’électricité obtenue grâce aux panneaux solaires en énergie mécanique, puis de la retransformer en énergie électrique. Par ailleurs, les subventions non allouées pourraient aider à faire face aux dépenses du grand carénage, qui est prévu pour prolonger la vie des réacteurs nucléaires actuels.

Autres points abordés dans le programme de Jacques Cheminade :

  • Conception et réalisation d’un EPR nouveau modèle à Hinkley Point
  • Intensification de la recherche sur la fusion nucléaire
  • Organisation et réduction des déchets grâce à de nouvelles technologies au lieu de préparer leur simple enfouissement
  • Accélération de démarrage du nouveau réacteur de recherche RJH afin de sécuriser la production des isotopes médicaux

Nous pouvons ainsi identifier dans ce programme, que pour le candidat, le nucléaire se trouve être primordial. Pour cela, il faut qu’il s’inscrive dans une dynamique de progrès scientifique et de formation d’une démocratie citoyenne qui est, selon Jacques Cheminade, « notre indispensable base sociale ».

Il s’agit d’un dispositif ayant comme objectif de réduire les consommations énergétiques dans leurs globalités sur le territoire Français afin de lutter contre le réchauffement climatique en diminuant les émissions de CO2. Cette aide fonctionne en obligeant les principaux acteurs de l’énergie à remplir des obligations de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. Elle prend la forme d’une aide financière visant particuliers et entreprises ayant pour but de leur permettre de réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leurs logements ou locaux en absorbant en fonction des revenus jusqu’à 40% du montant des travaux. Peu connues, ces aides sont pourtant cumulables avec différentes aides comme le Crédit d’impôt pour la transition énergétique ou l’Éco-prêt à taux zéro. Une fois cumulées leurs montants peuvent parfois couvrir entièrement les frais d’un chantier de rénovation ou de construction en matériaux éco-friendly et écologique.
Vous pouvez aussi trouver un article exhaustif sur le Certificat d’Économie d’Énergie et davantage d’informations vis-à-vis des subventions et de leurs éligibilités ici.
Redactor

Ecrit par Paul Van Migom

Mis à jour le 12 Nov, 2020

Commentaires

star star star star star

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis :