La centrale nucléaire de Fessenheim définitivement débranchée : première étape d’un démantèlement inédit sur quinze ans

Résumé : La doyenne française des centrales nucléaires tire sa révérence après 42 années d’activité dans la commune de Fessenheim, au coeur de la région alsacienne. C’est la première fois qu’une centrale hydroélectrique est démantelée : ce projet ambitieux, initié sous la présidence de François Hollande, va s’étaler sur une quinzaine d’années.

Le livre de la centrale nucléaire de Fessenheim se referme

Réacteur n°2 : le débranchement

Lundi 29 juin 2020 : le second réacteur de la centrale hydroélectrique de Fessenheim a été débranché du réseau électrique national un peu avant 23 heures. Cette opération périlleuse et historique a commencé vers 16 heures 30 avec une baisse progressive de la puissance du second réacteur, menant à son arrêt total quelques heures plus tard.

Le premier réacteur de la centrale nucléaire a été arrêté quelques mois auparavant, le 22 février 2020.

Aujourd’hui, la plus vieille centrale nucléaire du territoire français a cessé de fonctionner face à une vingtaine de salariés qui ont souhaité se réunir sur le parking de la centrale nucléaire afin d’assister à son arrêt définitif.

Un long chemin pour démanteler la centrale nucléaire

Le débranchement du second réacteur est le point de départ pour démanteler totalement la centrale nucléaire de Fessenheim. En effet, ce projet ambitieux s’annonce interminable : quinze années seront nécessaires pour démonter les deux réacteurs.

Attention !

Le démantèlement des deux réacteurs par l’évacuation du combustible hautement radioactif devrait s’achever aux alentours de l’année 2023.

Par conséquent, le « vrai » démantèlement de la centrale nucléaire devrait débuter au début de l’année 2025, plusieurs mois après l’évacuation du combustible radioactif des réacteurs. Ce processus devrait se poursuivre jusqu’en 2040, selon les estimations.

« Plusieurs autres centrales avaient subi le même sort mais elles utilisaient des technologies différentes […] C’est la première fois qu’une centrale nucléaire à eau pressurisée est arrêtée puis démantelée intégralement. » précise un porte-parole d’EDF.

Un démantèlement qui divise l’opinion public

La centrale hydroélectrique de Fessenheim s’est retrouvée au coeur du débat public depuis plusieurs années : les antinucléaires se réjouissent de l’arrêt total de l’activité sur le site tandis que les employés et les habitants de la commune vivent cette fermeture comme une épreuve.

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, soixante salariés EDF vont rester sur le site de Fessenheim pour conduire son démantèlement complet alors qu’ils étaient encore 750 employés et 300 prestataires en 2017.

Au-delà de la détresse des employés de la centrale, les habitants de la commune alsacienne craignent un vide économique puisqu’aucun projet n’est officiellement arrêté pour relancer l’économie après la fermeture de la centrale nucléaire malgré plusieurs pistes évoquées.

  • Installation d’un technocentre, destiné à devenir un site-pilote de décontamination des métaux faiblement radioactifs
  • Installation d’une usine de biocombustible

Le maire de la commune de Fessenheim se dresse également contre cette décision politique, qu’il juge « absurde et incompréhensible » et il déplore la fermeture d’une centrale nucléaire alors qu’elle « est en bon état de marche ».

Néanmoins, malgré la colère du maire et des habitants de la commune et des employés de la centrale, la plus vieille centrale française a cessé de fonctionner après quasiment un demi-siècle d’activité.

Redactor

Ecrit par Alicia

Mis à jour le 11 Sep, 2020

Commentaires

star star star star star

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis :