EDF va produire plus d’énergie nucléaire que prévu !

Après une baisse due à la crise sanitaire, EDF a annoncé que sa production d’énergie nucléaire allait augmenter pour la fin de l’année 2020. Une décision qui aura également un impact sur les finances du groupe.

Information Covid 19

🏡 Notre équipe continue à vous aider, même confinée. Faites des économies sur votre facture depuis chez vous. Pour plus d’information rendez-vous sur notre notre page dédiée.

Une production revue à la hausse

Malgré les effets de la crise sanitaire du Covid-19, EDF a annoncé que sa production d’énergie nucléaire sera revue à la hausse pour l’année 2020. En effet, le propriétaire des centrales nucléaires françaises a décidé de faire passer sa production de 315 TWh-325 TWh à 325 TWh-335 TWh.

Cette révision s’explique en partie par l’avancement de la campagne d’arrêts programmés pour maintenance des différents réacteurs nucléaires, mais aussi par une reprise de la consommation d’électricité après les deux mois de confinement et l’approche de l’hiver.

Le fournisseur historique d’électricité avait d’ailleurs diminué la production de certains réacteurs afin d’économiser de l’énergie et d’assurer l’approvisionnement en électricité durant l’hiver.

En ce qui concerne les prévisions pour 2021 et 2022, rien en devrait changer pour le moment. EDF prévoit donc une production d’énergie nucléaire comprise entre 330 et 360 TWh.

Quelles retombées en bourse ?

L’augmentation de la production nucléaire devrait s’accompagner de bons résultats économiques. Selon les experts de la Bourse de Paris, les actions aux CAC 40 d’EDF vont progresser et rapporter plusieurs centaines de millions d’euros au groupe.

Une entrée d’argent qui va faire un grand bien à EDF dont les comptes, déjà dans le dur, ont été fragilisés par la crise sanitaire. En effet, le groupe doit assumer une dette s’élevant à plus de 60 milliards d’euros et attend un soutien de l’État (actionnaire à plus de 80%) sur trois points :

  1. La réforme du mécanisme de l’Arenh ;
  2. Une réorganisation du groupe en séparant les activités nucléaires de la distribution et des services ;
  3. L’attribution d’une aide publique.

Cependant, une réforme du mécanisme de l’Arenh et l’attribution d’une aide publique ne peuvent pas se faire sans un accord européen. Or, Bruxelles ne voit pas d’un très bon œil l’attribution d’une subvention publique au géant français de l’électricité.

En effet, l’Union Européenne veut d’abord s’assurer que cette aide ne va pas donner à EDF un avantage déloyal par rapport à ses concurrents, à savoir les autres fournisseurs d’électricité et de gaz.

Pour en savoir davantage sur ces sujets, vous pouvez consulter cet article.

Redactor

Ecrit par Maxime

Mis à jour le 25 Nov, 2020