Elections européennes : demandez le programme !

Résumé : Dimanche 26 mai 2019 ont lieu les élections européennes en France. Vous ne savez toujours pas pour qui voter ? Focus sur les politiques environnementales des candidats aux européennes.

Renaissance (LREM) : « Faire de l’Europe une puissance verte »

élections européennes LREM

L’idée conductrice du programme écologique de Renaissance, la liste de La République En Marche aux élections européennes, est de faire de l’Europe une puissance verte. Pour cela, le projet est d’investir massivement : ils considèrent qu’au moins 1000 milliards d’euros devront l’être d’ici 2024 afin d’accompagner la transition énergétique.

Par conséquent, Renaissance entend créer une Banque du Climat pour aider à orienter l’épargne des Européens vers une “croissance verte”. Ils souhaitent aussi compléter le PSC, le Pacte de Stabilité et de Croissance, pour coordonner les politiques budgétaires des différents pays. Ce PSC viendrait être renforcé par un Pacte de Soutenabilité.

Enfin, en ce qui concerne le budget européen, il doit être rendu compatible avec l’Accord de Paris sur le climat, signé en 2015. Le programme de Renaissance prévoit aussi de consacrer 40% des dépenses de l’Europe à la transition écologique.

Il ne s’arrête toutefois pas là, puisqu’il contient quatre autres volets. L’idée est avant tout de réduire les émissions de carbone de l’Europe, notamment en taxant le carbone des importations vers l’UE. Renaissance prévoit de fermer les centrales utilisant les énergies fossiles et une sortie des hydrocarbures avant 2050.

A cela, le programme ajoute un véritable développement des transports propres, ce qui passe aussi par une taxe du transport aérien. Les voitures essence et diesel ne seront plus en vente d’ici 2040. Il faut donc développer les batteries, le biogaz, les bornes de recharge, etc.

Concernant la politique agricole, le programme insiste sur les revenus des agriculteurs, mis en danger par les crises. Il est donc question de revoir les aides qui peuvent leur être apportées. De manière plus globale, Renaissance entend se tourner vers des modèles plus propres, qui respectent la biodiversité, interdisent les plastiques et micro-plastiques, mettent fin à l’obsolescence programmée, augmentent le bio et le verdissement, limitent les OGM et pesticides.

Son dernier volet concerne la santé, avec une diminution des pesticides et du glyphosate cancérigène, dans le contexte de l’affaire Monsanto. Et pour lutter contre les fraudes alimentaires, le programme de Renaissance veut aussi créer une force de protection sanitaire, pour laquelle des inspecteurs enquêteront en Europe, avec des résultats ensuite rendus publics.

Europe Ecologie les Verts : « Sauver l’Europe pour sauver le climat »

EELV élections européennes

La liste Europe Ecologie propose un programme écologique un peu particulier en liant considérablement la politique et l’environnement. En effet, EELV considère qu’il faut changer l’Europe en profondeur pour envisager de sauver le climat. Son projet propose ainsi de mettre un terme aux paradis fiscaux qui démolissent l’Europe et exploitent les ressources naturelles.

L’Europe est vue comme un otage de la finance : pour cela, la liste EELV veut remettre cette dernière à sa juste place en encadrant le secteur bancaire, réformant la BCE pour garantir le droit à l’Euro et en imposant les transactions financières – mais sans taxer les ménages européens. A cela il faut ajouter une volonté de justice fiscale et sociale avec un grand plan de lutte contre la pauvreté.

Par ailleurs, le projet prévoit d’en finir avec les lobbies et de rendre l’Europe à ses citoyens. Il souhaite revoir une Europe des territoires, de la proximité et de l’identité. Plus de transparence, plus d’initiatives et une lutte contre la corruption sont les principaux projets de ce volet du programme.

Ce n’est qu’ainsi que la lutte pour le climat se fera, d’après le programme d’EELV. Celui-ci souhaite également arriver jusqu’à une agriculture biologique et locale, avec des agriculteurs mieux rémunérés et une politique agricole commune en Europe. Tous les pesticides et tous les OGM doivent être interdits.

Autre partie fondamentale du programme : la création d’une banque du climat et de la biodiversité. Celle-ci doit investir massivement dans l’environnement et sa protection, soutenir la transition écologique, aider à réduire les émissions de carbone et mettre fin aux plastiques non-recyclables et à l’obsolescence programmée.

Enfin, projet de taille : la mise en place d’un traité environnemental. EELV entend reconnaître le crime d’écocide et les droits à la nature, mettre en place un protectionnisme vert pour ré-ensauvager l’Europe et limiter pollution et émissions de carbone. L’objectif ? Une économie sans carbone avec une taxe environnementale aux frontières.

Parti Socialiste : « Un plan d’urgence Européen pour le climat »

PS élections européennes Glucksmann

De nombreuses initiatives en faveur de l’environnement sont mises en avant dans le programme du Parti Socialiste présenté aux Européennes. Le parti se fixe l’objectif d’accélérer et d’accompagner la transition écologique dans l’Union, en promettant un investissement de 500 milliards d’euros sur 5 ans pour augmenter la performance énergétique des bâtiments et favoriser les énergies renouvelables. Le but du parti est d’accompagner les territoires pour qu’ils réalisent une transition écologique. Pour financer cette transition, la tête de liste Raphaël Glucksmann préconise la mise en place d’un impôt sur les bénéfices des sociétés (hors PME), et une taxe sur le kérosène pour les vols européens.

Attaché au développement d’énergies renouvelables, le PS préconise également un accompagnement pour atteindre plus rapidement les objectifs fixés par l’Accord de Paris en 2015, à savoir : maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2 degrés Celsius d’ici 210, et la mise en place d’un plafonnement mondial pour les émissions de CO2.

Enfin, le parti souhaite imposer les normes européennes environnementales pour les traités commerciaux, et investir dans la recherche pour accompagner la transition énergétique. L’objectif principal sur ce point est de réussir à changer les modes de vie pour lutter contre le réchauffement de la planète, en investissant dans l’humain.

Le PS est crédité de 6% des intentions de votes aux européennes.

Génération.s : « Manifeste pour l’Ecologie du Monde qui vient »

Génération.s élections européennes

Benoit Hamon vogue sur les valeurs de la gauche socialiste et se présente aux élection Européennes avec son mouvement Génération.s. Le « Manifeste pour l’Ecologie du monde qui vient » sonne comme le renouveau d’un regard qui change envers l’écologie. Entre investissements, cour européenne de l’environnement et « bouclier bio », le programme de Génération.s. vise à introduire concrètement l’écologie au sein du débat européen.

UDI : « Sauver la Planète pour nos Enfants »

UDI élections européennes

Avec son programme « Sauver la planète pour nos enfants », l’UDI place au centre du débat les générations futures, pour interpeller et sensibiliser. Le programme environnemental du parti se base sur les principaux domaines de pollution comme le transport, le plastique ou l’alimentation, et propose des solutions économiques nationales et européennes pour financer cette transition vers le monde de demain

La France insoumise : « Face à l’urgence climatique, engager la planification écologique »

  Les insoumis élections européennes

La France Insoumise propose un programme écologique touchant à de nombreux domaines allant des lois contre la maltraitance animale aux interdits sur l’importation de produits issus de la déforestation. Il avance de nombreux points cruciaux pour une amélioration de la consommation de façon générale en réduisant les déchets, l’utilisation du plastique et en tendant vers une productions plus écologique et responsable. Toute une partie du programme est également consacrée aux plans et actions que l’Europe pourrait mettre en place sur l’ensemble des territoires qui la constitue.

Les Républicains : « Pour la France : Transformer l’Europe »

Les républicains élections européennes

Avec François-Xavier Bellamy, Agnès Everen et Arnaud Danjean en tête de liste, le parti des Républicains compte sur un programme visant à « transformer l’Europe » en matière d’écologie et de climat. Parmi les mesures phares à ce sujet, on retrouve l’instauration d’une barrière écologique, la mise en place d’un plan européen pour le climat, une lutte contre le dérèglement climatique ou encore une mise en avant de la bioéconomie.

Si elle semble prometteuse, la proposition 33 mettant en avant l’objectif d’un « zéro carbone » à l’horizon 2050 paraît toutefois difficile à mettre en place, tant la situation est alarmante. Pour ce faire, le parti mise notamment sur une dépense d’énergie réduite, basée sur un mix énergétique : une répartition des différentes sources d’énergies primaires. Ainsi, si le charbon ou le pétrole sont aujourd’hui des énergies auxquelles nous avons encore recours, la donne devrait changer durant les prochaines décennies pour favoriser une utilisation des énergies solaires, éoliennes et hydrauliques entre autres.

Aussi, le parti souhaite renforcer la politique européenne en matière d’importation avec une « barrière écologique », en appliquant des droits de douane anti-pollution sur les produits importés. Ainsi, les produits importés dont le pays ne respectent pas les normes environnementales européennes se verront taxés au profit d’un budget européen dédié à la recherche et à l’innovation.

Enfin, François-Xavier Bellamy met en avant un plan européen pour le climat visant à favoriser les prêts à taux zéro auprès des collectivités, entreprises et autres particuliers concernant le climat et l’environnement. De quoi encourager les européens à adopter une attitude éco-responsable.

Rassemblement National : « L’émergence d’une civilisation écologique en Europe »

Rassemblement national élections européennes

Historiquement peu tourné vers l’écologie, le Rassemblement National propose tout de même quelques changements dans son programme européen. Étant un parti profondément nationaliste, il axe ses propositions sur une préservation des modes de production traditionnels ainsi qu’une consommation plus locale qui encouragerait les circuits courts tout en mettant de côté des habitudes (entre autres alimentaires) trop importées de l’étranger.

PCF : « Pour l’Europe des gens contre l’Europe de l’argent »

PCF élections européennes

Le Parti communiste français défendant « l’Europe des gens, contre l’Europe de l’argent » donne sa place au climat et à la sauvegarde de l’environnement dans son programme. Le parti, avec Ian Brossat en tête de liste pour ces élections européennes, table sur une nouvelle politique de transport, une plus grande économie d’énergie, des mesures sanitaires renforcées et des actions coup de poing au sein du Parlement européen.

Considéré comme polluant et donc menaçant l’écosystème, le « tout routier » est en ligne de mire du PCF et doit être mis à l’écart en faveur des frets fluviaux et ferroviaires, bien moins agressifs en termes de respect de l’environnement. Si le transport routier sera toujours sollicité, celui-ci sera revu à la baisse et davantage destiné à des trajets réduits.

Ressource éminemment essentielle, l’utilisation et la répartition de l’eau doivent être reconsidérées pour le Parti communiste français. Cela passe par une interdiction des coupures de l’eau, et une révision de ses prix, qui doivent être plus abordables. Enfin, les énergies renouvelables sont aussi une priorité du PCF, au détriment du des énergies carbonées.

Debout la France : « Protéger notre environnement et valoriser les cultures européennes pour défendre notre civilisation »

Debout la France élections européennes

Figure de la droite depuis plusieurs années, Nicolas Dupont-Aignan participe à ces élections européennes avec son parti Debout la France. Aucun point d’orgue à l’environnement n’a été mis en place au sein de ce programme, à en noter le nombre de mesures annoncées. C’est aujourd’hui l’un des rares partis à avoir si peu développé cette problématique.

Union Populaire Républicaine : « Protéger la santé et la nature des Français »

UPR élections européennes

Le programme de l’UPR pour les européennes ne laisse pas beaucoup de place à l’environnement. Candidat du “Frexit”, le parti préconise une sortie de l’Union Européenne. Ainsi, aucune initiative en faveur de l’environnement ne sera engagé tant que la France ne sera pas sortie de l’Union Européenne.

Le programme reste assez sommaire concernant les politiques environnementales : l’UPR ne votera pas en faveur de la mise en place d’une taxe carbone aux frontières de l’Union, et préconise le développement de la permaculture (production alimentaire en potager). Enfin, il promet une concertation des français, à la sortie de l’Union Européenne, sur toutes les questions concernant l’énergie, et la préservation de l’environnement.

L’UPR est crédité d’1% des intentions de vote

Pour en savoir plus : https://www.touteleurope.eu/actualite/elections-europeennes-les-candidats-tetes-de-liste-en-france.html 

Commentaires

Learn more about our process for controlling and publishing ratings