Vers la fin du chauffage au gaz dans les logements neufs

16/12/20 À partir de l’année prochaine, les chauffages au gaz seront interdits dans les logements neufs. L’objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de nos habitations.

Une fin prévue à l’été 2021

Dans le cadre de la RE 2020, une nouvelle réglementation environnementale, le gouvernement a pris la décision d’interdire l’installation de chauffage au gaz dans les logements neufs. Cette mesure qui devrait entrer en vigueur à l’été 2021 doit permettre de réduire drastiquement les émissions de CO2 des maisons individuelles et des logements collectifs.

Actuellement, les chauffages au gaz représentent une part importante des installations. En effet, ils permettent de chauffer :

  • 21% des maisons neuves ;
  • 75% des logements collectifs neufs.

La nouvelle réglementation entrera en vigueur en 2021 pour les maisons, les bureaux et les bâtiments d’enseignement. En ce qui concerne les logements collectifs, il faudra attendre 2024.

La RE 2020 va imposer de nouvelles règles de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, à partir de 2024, les nouveaux seuils seront de :

  • 4 kilos de CO2/an/m² pour les maisons ;
  • 6 kilos de CO2/an/m² pour les appartements.

Le décalage dans la mise en application de ces mesures s’explique par le manque de développement des alternatives au chauffage au gaz. Les pompes à chaleur collectives, les chaufferies biomasses ou encore les chauffages à énergie solaire « doivent encore se développer à grande échelle » explique Emmanuelle Wargon, la ministre chargée du logement.

Le grand retour du chauffage électrique ?

L’annonce de ces nouvelles mesures n’a pas fait que des heureux. En effet, les professionnels du gaz craignent un recours massif aux chauffages électriques. «Les pompes à chaleur électriques sont des solutions intéressantes mais derrière le cortège des pompes à chaleur, on trouve aussi des radiateurs électriques et, en fonction de la fixation d’un certain nombre de coefficients, on risque d’avoir le retour du radiateur électrique » dénonce le directeur général de GRT gaz, l’un des gestionnaires du réseau de transport de gaz naturel.

Néanmoins, le gouvernement n’entend pas rendre le chauffage électrique obligatoire. Cela représenterait un poids trop important pour le réseau électrique durant l’hiver.

Pour en savoir davantage sur les mesures environnementales, n’hésitez pas à lire cet article du Figaro.

Redactor

Ecrit par Maxime

Mis à jour le 11 Jan, 2021