Les syndicats d’EDF appellent à une nouvelle grève !

19/03/21 Les syndicats du fournisseur d’énergie EDF ont lancé un nouvel appel à la grève pour le 8 avril. Ils souhaitent réitérer leur opposition au projet Hercule mené par EDF.

Nouvel appel à la grève

L’intersyndicale d’EDF a appelé les salariés du groupe à une nouvelle journée de mobilisation contre le projet Hercule qui prévoit une réorganisation des activités du groupe énergétique EDF. Dans un communiqué, l’interfédérale a demandé une mobilisation de toutes les fédérations le 8 avril ce qui correspond au « jour du 75e anniversaire de la loi de nationalisation fondatrice d’EDF et de GDF ».

Depuis le 26 novembre 2020, les syndicats d’EDF se sont déjà mobilisés à six reprises contre le projet Hercule. Les salariés d’EDF sont fortement opposés à ce projet et mettent en garde contre un risque de démantèlement et de privatisation des activités d’EDF.

Afin d’apaiser les inquiétudes, les syndicats ont été reçus aux ministères de l’Économie et de la Transition énergétique afin d’être informés de l’avancée des discussions entre la France et la Commission européenne en charge de ce dossier.

Cependant, malgré ces rendez-vous, les syndicats restent dans le flou. « Ces négociations sont-elles sur le point d’aboutir ou sont-elles enlisées, comme l’a évoqué le PDG d’EDF ? Qui croire ? » a expliqué l’intersyndicale dans un communiqué.

Pour en savoir davantage sur le nouvel appel à la grève lancé par les syndicats d’EDF, lisez cet article de Ouest France.

Qu’est-ce que le projet Hercule ?

Le projet Hercule est un projet qui prévoir la scission des activités d’EDF en trois entités :

  • EDF Bleu qui se chargerait des centrales nucléaires ;
  • EDF Vert qui se chargerait de la distribution d’électricité et des énergies renouvelables ;
  • EDF Azur qui se chargerait des activités hydrauliques du groupe.

L’objectif du projet Hercule est de mieux rémunérer les activités nucléaires d’EDF qui souffrent d’un prix de vente en dessous de la valeur sur le marché européen et de l’endettement du groupe.

Ainsi, en scindant ses activités, EDF espère attirer de nouveaux investisseurs et financer en partie le développement de la production d’énergie renouvelable.

La colère des syndicats

Cependant, comme nous l’expliquions auparavant, les syndicats d’EDF s’oppose fortement au projet Hercule. Selon eux, le projet reviendrait à « privatiser les profits et à socialiser les risques ». Ils estiment également que ce projet mènerait à la fin du service public de l’énergie à cause de l’ouverture à des investissements privés en ce qui concerne la branche des énergies renouvelables. Ils craignent également un changement de statut des agents qui travailleraient pour EDF Vert.

C’est pour toutes ces raisons que de nombreux appels à la grève ont été lancés par les syndicats du géant français de l’énergie.

Néanmoins, le projet Hercule n’est pas encore prêt à voir le jour. En effet, les négociations entre l’État et la Commission européenne avance difficilement. L’instance européenne veut s’assurer que le projet Hercule ne va pas nuire à la concurrence entre les fournisseurs d’énergie.

Redactor

Ecrit par Maxime

Mis à jour le 19 Mar, 2021