Immobilier neuf et énergie : une facture adoucie !

Quelles normes énergétiques dans l’immobilier neuf ?

 

Envie d’acquérir ou de faire construire un logement ? Discerner les normes, labels et certifications existants dans le neuf ? Faisons le point sur les réglementations énergétiques à connaître pour profiter d’une qualité de vie optimale et faire un geste pour la planète.

Quelle réglementation thermique en 2021 ?

2021 est une année charnière en matière de normes énergétiques. Elle marque la transition entre la RT2012 et la RE2020, dont l’application est prévue au 1er janvier 2022. 

La RE2020 succède à la RT2012

Instaurée depuis fin 2011, la réglementation thermique RT2012 est obligatoire. Elle repose sur la prise en compte de trois grands indicateurs : 

  • le besoin bioclimatique (Bbio) : mesure l’effet de la conception bioclimatique sur la performance énergétique du bâtiment. Plus l’isolation thermique, l’éclairage naturel et la perméabilité à l’air sont satisfaisants, plus l’indice Bbio est élevé ;
  • la consommation d’énergie primaire (Cep) : fixe un seuil de consommation conventionnelle pour le chauffage, le refroidissement, l’éclairage, la production d’eau chaude sanitaire (ECS) et d’auxiliaires (pompes et ventilateurs) ; 
  • la température intérieure conventionnelle (Tic) : évalue le confort d’été en analysant la température maximale atteinte après cinq jours de fortes chaleurs. 

La RT2012 est assortie d’exigences de moyens (traitement des ponts thermiques, usage de tests d’étanchéité à l’air, recours aux énergies renouvelables (EnR)) et d’obligations comme la présence d’1 m² de surface vitrée pour 6 m² de surface habitable dans un bâtiment. 

La nouvelle réglementation environnementale outrepasse les exigences de la RT2012. Elle entend poursuivre l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments, réduire leur impact carbone et augmenter le confort des occupants. Elle se base sur trois volets : 

  • la performance énergétique ;
  • le confort d’été ;
  • la performance environnementale.

Quelles différences entre RT2012 et RE2020 ?

La RE2020 présente un certain nombre d’évolutions par rapport à la RT2012. Les principales sont : 

  • instauration d’un seuil maximal de consommation d’énergie primaire non renouvelable (Cep, nr) comme le nucléaire, le gaz naturel, le fioul, etc. exprimé en kWh/m² de surface de référence (Sref) par an. L’objectif est de favoriser le recours aux énergies renouvelables ;
  • introduction d’un indicateur mesurant l’impact des consommations d’énergie primaire du bâtiment sur le changement climatique (Icénergie). Il est exprimé en kg de CO2 équivalent émis dans l’environnement par m² ;
  • intégration des besoins de froid dans le périmètre de calcul du coefficient Bbio ;
  • suppression de l’indicateur Tic et prise en compte d’une nouvelle exigence : les degrés-heures d’inconfort (DH) ;
  • intégration de nouvelles exigences de moyens comme l’accès à l’éclairage naturel, le fonctionnement correct du système de ventilation et les températures de surface des parois.

Quels labels et certifications énergétiques pour les logements neufs ?

En plus du socle obligatoire de mesures réglementaires, plusieurs labels et certifications ont été instaurés. Ils sont délivrés par l’État ou par des organismes ou entreprises privés. Ils incitent les acteurs à s’engager volontairement pour obtenir des performances énergétiques et environnementales supérieures à celles fixées par la RE2020. 

NF Habitat – NF Habitat HQE : certification de référence pour la construction

Choisir la certification NF Habitat, c’est opter pour un logement neuf sain, sûr, confortable et aux dépenses énergétiques maîtrisées. De nombreux bénéfices sont apportés quotidiennement aux occupants des 3 millions de maisons et appartements certifiés en France (NF Habitat) :

  • isolation acoustique et thermique optimale ; 
  • économies sur la facture énergétique ;
  • protection contre les intrusions ; 
  • bonne qualité de l’air et lutte contre l’humidité. 

Label d’État « bâtiment à énergie positive et réduction carbone » 

Lancé en novembre 2016, le label E+C- a pour objectif de généraliser les bâtiments bas carbone. Il repose sur deux indicateurs : 

  • Bilan Bepos : mesure la capacité du logement à consommer l’énergie renouvelable ou de récupération qu’il produit ;
  • Carbone : prise en compte du cycle de vie (calcul des émissions de gaz à effet de serre (GES) sur la totalité du bâtiment, ses matériaux et ses équipements). 

Label privé BBCA « bâtiment bas carbone »

Le label récompense les pratiques de réduction de l’empreinte carbone des logements neufs. Sont prises en compte les étapes de construction (sobriété énergétique, mixité des matériaux, etc.) et d’exploitation (énergies renouvelables, énergies faiblement carbonées, etc.) Trois niveaux de performance sont distingués : standard, performance et excellence.

Label « bâtiment biosourcé »

Le label valorise les constructions intégrant une part substantielle de matériaux issus de la biomasse animale (laine de mouton, plume de canard, etc.) ou végétale (chanvre, paille, lin, etc.). L’usage de matériaux biosourcés promeut l’emploi de ressources renouvelables et stimule le développement économique local. 

Bon à savoir : L’association Effinergie propose d’autres labels 

En recherchant de l’information sur les normes énergétiques dans l’immobilier neuf, il est possible de trouver d’autres labels : BBC Effinergie 2017, Bepos Effinergie 2017 et Bepos+ Effinergie 2017. Leurs exigences progressives proposent des solutions pour construire autrement tout en protégeant la planète.

Mis à jour le 25 Nov, 2021

redaction Qui sommes nous ?
Redactor

Iris Barteau