L’isolation thermique du sol : comment procéder et quels matériaux choisir ?

Résumé : L’isolation thermique du sol est primordiale pour réaliser des économies. À travers cette article, nous vous expliquons les bons réflexes à adopter pour une isolation de qualité.

Au même titre que pour les autres parois, l’isolation thermique du sol est incontournable pour retenir la chaleur à l’intérieur de la maison. Elle contribue à la réalisation d’économie, aussi bien sur le plan énergétique que financier. Même si certains matériaux se prêtent à l’isolation thermique et phonique du sol, il est important de confier les travaux à un professionnel. Il sera d’un bon conseil pour la méthode d’isolation à adopter et l’isolant à privilégier.

Quel isolant choisir pour l’isolation thermique du sol ?

Un large choix d’isolants s’offre à vous pour réaliser lisolation thermique de votre sol. Les plus courants pour cette procédure sont les laines minérales, les laines végétales comme le chanvre, le lin, le bois. Il faut que le matériau choisi se dote d’une bonne résistance thermique, laquelle est généralement déterminée par son épaisseur. Par ailleurs, il est essentiel de bien calculer les dimensions de l’isolant pour avoir la hauteur nécessaire.

Cette dernière doit tenir compte du passage des portes, entre autres critères. Généralement, les isolants convenant à l’isolation thermique du sol détiennent de belles performances sur le plan phonique. D’autres matériaux isolants de nature synthétique, sous forme de panneaux, tels que le polystyrène ou le polyuréthane, conviennent tout aussi bien.

Isolation thermique du sol : la configuration des lieux conditionne le choix de la méthode

Le rendu esthétique visé, s’ajoutant aux paramètres techniques envisagés influe sur le choix de la méthode à adopter. Par exemple, la pose d’une chape isolante (ou flottante), préalablement à l’installation d’un plancher chauffant est nécessaire. A savoir que ce dernier se décline en version électrique rayonnante et en version à eau à basse température.

Si le propriétaire souhaite garder une hauteur sous plafond intacte dans les pièces au sous-sol, il n’y aura pas d’autre choix que d’opter pour une isolation thermique du sol par le dessus. Et pour isoler un plancher bas sur terre-plein, s’assurer que la procédure sera à même d’apporter des bénéfices ou des économies d’énergies acceptables permet d’éviter d’investir inutilement dans l’isolation thermique du sol.

L’isolation thermique du sol par le dessous et par le dessus 

Le cas d’une construction sur terre-plein

Une construction sur terre-plein autorise plusieurs types d’isolation thermique du sol. Le premier est la chape isolante intégrant un isolant spécifique. En second lieu vient la chape flottante, à désolidariser des murs externes. La troisième option concerne la pose sous dalle avec laquelle l’isolant est mis directement sur le terrain.

Le plancher à hourdis ou à entrevous est encore une autre alternative d’isolation thermique du sol. Pour ce cas de figure, les entrevous conçus en bois, polystyrène, ou en matière synthétique, sont encadrés par des poutrelles faites en béton. Un ferraillage est installé, de manière à permettre de couler la dalle par en dessus.

Quand un vide sanitaire ou un local qui n’est pas chauffé se trouve en dessous du plancher bas

Dans ce cas, l’opération d’isolation thermique du sol peut consister en l’installation de panneaux isolants thermiques sur le plafond.  Ils sont à coller ou à visser, selon le cas, sur le plafond du sous-sol.

Une autre possibilité consiste à poser une chape flottante en amont de la pose du plancher. Le matériau isolant thermique se place alors sur le sol existant, sur lequel une dalle sera coulée avant d’installer un revêtement de type parquet ou carrelage. Sinon, on peut aussi envisager la création d’un plancher à hourdis.

A quel prix s’effectue l’isolation thermique du sol ?

Dans l’existant, l’isolation thermique du sol par-dessous, en présence d’un vide sanitaire ou d’un sous-sol, se présente comme la solution la plus économique. Une raison à cela est que cette technique n’occasionne aucun surcoût relatif à la zone à isoler. Contrairement à une pose par-dessus, impliquant des frais supplémentaires liés aux fils électriques ou à divers conduits (de gaz, d’eau ou de canalisations) qu’il faudrait alors déplacer. Par ailleurs, il se pourrait qu’on soit obligé de changer aussi les bas de portes. Notamment si le sol a subi une surélévation importante.

Par contre, l’isolation par le dessus sera plus intéressante en construction neuve. A titre indicatif, on peut avancer quelques fourchettes de prix concernant l’isolation thermique du sol. A savoir, entre 10 et 20 euros/m² pour une dalle standard, entre 40 et 60 euros/m² pour un plancher à hourdis. Une chape intégrant un isolant coûte entre 20 et 25 euros/m². N’oubliez pas qu’un résultat professionnel s’obtient par le choix d’un bon professionnel.

Redactor

Ecrit par pierredadhemar

Mis à jour le 20 Oct, 2020

Commentaires

star star star star star

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis :