Un plan de relance placé sous le signe de l’écologie ?

Résumé : La pandémie de la COVID-19 a causé des nombreux dégâts économiques aux états les plus touchés par le virus. Aujourd’hui, la plupart des grandes puissances économiques cherchent à accélérer la reprise de l’activité et mettent en place différents plans de relance. Jean Castex, le Premier Ministre français, a dévoilé, le 03 septembre 2020, le plan de relance pour le territoire français.

Ces dernières années, l’écologie est au coeur des préoccupations des particuliers, des entreprises et du gouvernement qui cherchent des solutions pour continuer à développer l’économie en minimisant les émissions polluantes et l’impact sur l’environnement.

Ce nouveau plan de relance post-pandémie, financé à 40% par l’Union Européenne, se définit comme une « relance verte » avec trois volets, dont l’écologie.

Le plan de relance prévoit 100 milliards d’euros dont 30 milliards d’euros réservés à l’écologie.

Le volet du plan de relance consacré à l’écologie englobe une pléthore de thématiques, de la transition agricole aux performances énergétiques des bâtiments.

Le parc français des véhicules

Le transport (routier, aérien, maritime et ferroviaire) représente 32% de la consommation énergétique finale et 40% des émissions nationales de CO2.

Le saviez-vous ?

Le transport routier représente, à lui seul, 93% de la consommation énergétique du secteur.

Face à cet enjeu écologique, le plan de relance « verte » du gouvernement prévoit un chapitre spécifique pour moderniser et « mettre au vert » le parc français des véhicules.

Plan de relance écologie parc automobile français

  • 180 millions d’euros pour « rendre plus écologique » le parc automobile de l’État : remplacement des véhicules thermiques des flottes par des véhicules électrique ou hybrides rechargeables
  • 1,9 milliard d’euros pour encourager les Français à acheter des véhicules « propres » : bonus, primes à la conversion, aides à l’acquisition de véhicules peu émetteurs, etc.
  • 50 millions d’euros pour accroître la « résilience » des réseaux de distribution électrique en zone rurale

Néanmoins, le parc automobile français n’est pas l’unique secteur du transport concerné par le plan de relance du gouvernement. En effet, l’État français prévoit 4,7 milliards d’euros pour soutenir le secteur ferroviaire et 550 millions d’euros pour accélérer des travaux d’infrastructures de transport.

1,2 milliard d’euros seront alloués pour développer les transports collectifs comme les métros, les tramways, les bus ou les RER.

L’amélioration des performances énergétique des bâtiments français

Aujourd’hui, la rénovation des bâtiments (résidentiels et professionnels) est devenu l’un des points les plus urgents pour accélérer la transition écologique de la France. En effet, les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation finale d’énergie, un axe d’amélioration nécessaire.

  1. 4 milliards d’euros d’investissements dans les bâtiments publics de l’État
  2. 500 millions d’euros pour initier la rénovation énergétique des logements sociaux vétustes
  3. 2 milliards d’euros d’augmentation du budget pour l’aide « MaPrimeRénov’ ». Plus de détails sur cette page
  4. 200 millions d’euros pour aider les TPE/PME à rénover énergétiquement leurs locaux

Bon à savoir !

Le plan de relance prévoit également un budget de 2 milliards d’euros pour développer et améliorer la filière d’hydrogène vert en France.

Redactor

Ecrit par Alicia

Mis à jour le 11 Sep, 2020