Rapport IRENA 2019 : et si vous mettiez votre électricité au vert ?

Résumé : L’Agence Internationale des Energies Renouvelables publie chaque année un rapport concernant la transition énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables dans le monde. Cette année, l’accent a été mis sur le coût de production de l’énergie verte, qui ne s’arrêtera pas de diminuer après 2020 !

Que retenir du rapport IRENA 2019 ?

Le dernier rapport IRENA (Agence Internationale des énergies renouvelables) nous annonce une bonne nouvelle : le prix de la production des énergies renouvelables à significativement baissé en 2018, et cette tendance n’est pas prête de s’arrêter. Selon le rapport, il est estimé que les coûts de production ont baissé de 10% depuis l’année dernière, tous pays confondus, ce qui est très encourageant dans le cadre de la transition énergétique.

L'IRENA, qu'est ce que c'est ?

L’IRENA (International Renewable Energy Agency) est une organisation intergouvernementale qui a pour but de promouvoir les énergies renouvelables, et d’accompagner ses Etats membres vers la transition énergétique (149 Etats, en plus des Etats membres de l’Union Européenne).

En plus de la diminution des coûts de production, le rapport indique que la production d’énergies renouvelables connait également une croissance, et représentait en 2018 un tiers de la production mondiale d’énergie !

Une énergie verte de moins en moins chère

Le véritable point positif de ce rapport est qu’il annonce que les énergies renouvelables sont de plus en plus rentables. En cause : les technologies et le matériel pour produire l’énergie, notamment concernant l’éolien et le photovoltaïque, coûtent moins chers, quand leurs équipements continuent de se perfectionner au fur et à mesure du temps. Or, la plupart de l’électricité issue du renouvelable est produite grâce à l’énergie solaire et par des éoliennes !

énergies renouvelables

L’IRENA prévoit d’ailleurs qu’à terme, l’énergie verte pourra être moins chère que celle qui n’est pas neutre en carbone, issue de centrales nucléaires, du charbon et du pétrole. Le rapport expose par exemple qu’en France, les coûts de production pour l’éolien ont baissé de près de 45% depuis 25 ans : ce qui explique qu’à terme, la commercialisation de l’électricité dite « verte » sera sujette à une baisse de prix significative.

Une feuille de route pour la transition énergétique

La publication de ce rapport annuel est également l’occasion pour l’organisation de publier une feuille de route concernant la production d’énergies renouvelables dans le monde. Ainsi, l’IRENA prévoit que d’ici 2050, plus des trois quarts des besoins énergétiques seront couverts avec une énergie issue du renouvelable. Un point très positif quand on sait que ce rapport prévoit également la multiplication par 2 des besoins énergétiques dans le monde pour la même date.

éolienCes chiffres sont donc très encourageants pour la transition énergétique, d’autant plus que les émissions de gaz à effet de serre n’ont cessé d’augmenter ces dernières années. Le rapport de l’IRENA relate néanmoins la nécessité d’accélérer encore plus le développement des énergies renouvelables si les Etats souhaitent atteindre l’accord de Paris, qui préconisait un maintien du réchauffement climatique en dessous de 2 degrés d’ici 2050.

L'Accord de Paris, qu'est ce que c'est ?

Signé le 12 décembre 2015, l’accord de Paris a pour but de renforcer les solutions mises en place face au réchauffement climatique, d’accompagner le développement durable des pays dans le monde et de lutter contre la pauvreté. Plus d’informations ici.

Dans cette veine, l’organisation place l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables comme étant les deux facteurs les plus importants pour accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et se fixe comme objectif de les encourager dans tous ses Etats membres.

Commentaires

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici