30/08/2022 : En 2023, le MWh d’électricité devrait s’établir à plus de 1000 euros sur le marché français : cette hausse inédite des cours s’explique par plusieurs facteurs, notamment le conflit ukrainien et les problèmes sur le parc nucléaire français.

Une conjoncture inédite qui pourrait se prolonger

En Europe, les tarifs de l’électricité atteindront en 2023 des niveaux jamais égalés : plus de 1000 euros le MWh en France et 850 euros pour le voisin allemand, contre 85 euros il y a un an dans ces deux pays.

Cette forte hausse est d’abord due au ralentissement des arrivées du gaz russe nécessaire à la production d’électricité pour le marché européen, suite aux sanctions prises par l’Union relatives à la guerre en Ukraine. Mais en France, la situation est particulièrement inquiétante puisque cette baisse des approvisionnements s’accompagne de l’arrêt d’un certain nombre de réacteurs nucléaires : en raison de problèmes de corrosion, EDF a annoncé que quatre d’entre eux resteraient arrêtés jusqu’en novembre, mais s’engage à les redémarrer pour l’hiver. Actuellement, seulement vingt-quatre fonctionnent sur les cinquante-six que compte le parc français.

Un niveau de production historiquement bas qui inquiète à l’approche de l’hiver

Les autorités et les fournisseurs d’électricité commencent donc à craindre un risque de pénuries, ou du moins de coupures de courant, pour cet hiver.

Bien que le gouvernement assure que la hausse sera “contenue” en 2023, il est inévitable que la facture d’énergie des ménages va augmenter : dès vendredi, Emmanuel Macron a ainsi appelé les Français à faire preuve de “sobriété énergétique”. Au niveau européen, l’Union se penche sur un plan visant à ce que chaque État membre réduise sa consommation d’au moins 15 % d’ici mars 2023 par rapport à sa moyenne des cinq années précédentes.

Des solutions sont donc envisagées pour inciter les foyers à réduire leur consommation, mais sur Franceinfo, Thomas Pellerin-Carlin, directeur du Centre énergie de l’Institut Jacques Delors, parle de “choix politiques” pour limiter l’impact sur le portefeuille des Français, notamment avec le bouclier tarifaire dont la prolongation pour 2023 a été annoncée  par Gabriel Attal ce samedi 3 septembre.

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis cliquez ici