Augmentation du prix de l’électricité en 2018

Faites des économies

Service Gratuit - Disponible du lundi au samedi de 8h à 21h.

Vous déménagez ? Economisez jusqu’à 200 euros sur votre facture en choisissant le meilleur contrat d’énergie !

Annonce

Résumé : L’augmentation du prix de l’électricité concerne EDF, mais aussi  l’ensemble des fournisseurs. Quelles sont les raisons de cette inflation ? Quelle sera l’augmentation du prix en 2018 ? Quel contrat souscrire dans ce contexte ?

Les prévisions pour l’augmentation du prix de l’électricité

Le prix de l’abonnement d’électricité est relativement stable d’un fournisseur à un autre et d’une offre à une autre. C’est la raison pour laquelle il est primordial de surveiller le prix du kWh pour constater une baisse ou une hausse du prix de l’électricité.  Après les augmentations de 2017, une première augmentation du tarif EDF en 2018 est-elle à craindre ? Le 11 janvier dernier, une Délibération de la Commission de régulation de l’énergie portant sur une proposition d’évolution des tarifs réglementés de vente d’électricité a été rendue public. Il en ressort que, s’agissant des tarifs réglementés de vente d’électricité en France métropolitaine continentale, le mouvement tarifaire proposé consiste en une évolution de leur niveau moyen de :

  • +0,7% (Tarifs bleus résidentiels) ;
  • +1,6% (Tarifs bleus professionnels)
  • +1,2% (Tarifs jaunes), applicables uniquement en Corse, et dans les ZNI sauf Corse pour les « tarifs bleu + »
  • +1,0% (Tarifs verts) (consommateurs en HTA dont la puissance est supérieure à 36 kVA)

Même s’il s’agit pour le moment d’une proposition, il est quasiment certain qu’au moins une hausse des prix est à prévoir, et que les taxes de l’électricité vont augmenter. Parmi elles, la CSPE, la taxe de Contribution au Service Public de l’électricité, grimpera de 17%. Un coup dur pour les foyers français, sachant que les taxes comptent pour un tiers de la facture d’énergie.

Pourquoi une telle hausse des prix ? Parce que le fournisseur historique juge les tarifs EDF actuels sont trop bas et insuffisants pour faire face aux divers investissements nécessaires, notamment dans la hausse de la sécurité dans les centrales nucléaires et de la remise à niveau du parc nucléaire, rendue nécessaire par la catastrophe de Fukushima en 2011.

Pour rappel, le prix du kWh d’électricité de référence est celui du Tarif Bleu EDF, revu deux fois par an à la hausse ou à la baisse. À cette date (16 janvier 2018), les prix du kWh d’électricité réglementés EDF sont les suivants :

Grille tarifaire du Tarif Bleu d'EDF en option Heures pleines / Heures creuses :

Puissance
(kVA)
Abonnement
(€ TTC/an)
Heures Pleines
(€ TTC/kWh)
Heures creuses
(€ TTC/kWh)
6123,600,15790,1228
9151,32
12177,24
15201,36
18223,68
24274,68
30299,52
36337,56

Dernière mise à jour le 1 octobre, 2018

Prix du chauffage et du courant : un avenir sombre et froid ?

prix du chauffageD’ici horizon 2032, les prévisions annoncent que les factures d’électricité augmenteront de 100%. Le réseau public de distribution d’électricité français est presque aussi ancien qu’EDF, et exige de lourds travaux de remise en état, notamment en basse tension. Conséquence : si l’on se fie aux dires de la CRE, le Turpe (Tarif Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité augmentera à compter de 4% chaque année, y compris l’inflation.

Autre raison : la transition vers les énergies renouvelables est coûteuse et le financement proviendra des Français. La CRE a indiqué que la contribution au service public augmentera, passe de 9€ le MWH en 2012 à environ 19/20€ 4 années plus tard.

Des hausses régulières sont donc à prévoir, du fait que le marché de l’électricité, autrefois cadré et extrêmement réglementé, est devenu le terrain d’affrontement d’une quinzaine de fournisseurs alternatifs, qui s’affrontent à grands coups de remises et de promotions pour attirer le consommateur. Une concurrence parfois mal encadrée, qui a des répercussions directes sur la factures des consommateurs.

Ce n’est pas le seul facteur. Le coût d’installation des compteurs Linky ainsi que la loi NOME sont deux autres raisons qui impactent sur ce budget (entre 4 et 9 milliard d’€ supplémentaires)

Augmentation du prix du kWh : quelles solutions ?

Aller voir si l’électricité est moins chère ailleurs

Face à cette hausse des prix imposée et de plus en plus élevée, comment se défendre ? Comment faire baisser ses factures d’électricité et de gaz naturel sans sacrifier son confort de vie et ses besoins les plus essentiels ? Comment payer son électricité moins chère ? Après des décennies de monopole EDF-GDF en France, des tarifs très compétitifs et un interlocuteur unique, la libéralisation du marché de l’énergie et ses conséquences demeurent encore très opaques pour de nombreux consommateurs. Actuellement, ils sont encore nombreux à ignorer qu’il est tout à fait possible de comparer les différents fournisseurs et même d’en changer  et ce sans frais et à tout moment.

Optimiser sa consommation énergétique

Réduire sa facture, c’est aussi repenser sa consommation d’énergie. En France, le parc immobilier locatif souffre d’un mauvais chauffage, vétuste et énergivore. En 2017, 1 français sur 5 était en situation de précarité énergétique. En 2016, la facture de chauffage moyenne était de 1611 euros. À travers la question du chauffage se pose celle de l’isolation thermique : les logements mal isolés, notamment au niveau de la toiture, coûtent en moyenne 30% plus cher en énergie.

optimiser consommation d'énergie

Entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans le but de perfectionner la qualité de son isolation thermique apparaît de plus en plus comme la solution (préconisée par l’État et l’ADEME) pour faire des économies d’énergie. Pour financer les travaux, diverses aides et subventions existent :

  • Le Crédit d’Impôt sur la Transition Énergétique
  • L’éco-prêt à taux zéro
  • Les aides de l’AHAH
  • Les passeports pour la transition énergétique délivrés par les fournisseurs d’énergie

Les travaux d’isolation ne sont pas les seuls concernés. Si vous remplacez votre vieille chaudière par un modèle à condensation ou faites installer des radiateurs à chaleur douce, par exemple, vous pouvez être éligible à une ou plusieurs des aides mentionnées ci-dessus.

Foire aux questions

Les tarifs réglementés du gaz vont-ils augmenter ?

L’année 2018 commence sous une mauvaise étoile pour les 4,7 millions de consommateurs abonnés au gaz naturel aux tarifs réglementés Engie (ex-GDF-Suez) : au 1er Janvier, le tarif subira une augmentation de 2,3 % en moyenne. Le montant exact de cette hausse dépendra de la classe de consommation :

  • Pour les foyers n’utilisant le gaz que pour leurs cuisines (Base), le prix n’augmentera que de 0,7 %;
  • Pour les foyers utilisant le gaz pour l’eau chaude (B0), comptez une augmentation de 1,4 %;
  • Enfin, pour les foyers  disposant de gaz pour leur chauffage (B1), l’augmentation subie est de 2,4 %

De plus, la TICGN, représentant un tiers du montant de votre facture, augmentera aussi, de 5.88€ à 8.45€ le MWH, soit une hausse de 43%. Soit une hausse totale de 6,9 % en moyenne, mais qui n’impacte que les consommateurs abonnés Engie. Pour les autres, clients Total Spring, Eni, Direct Energie, etc, seule l’augmentation de la TICGN est à prévoir.

J’ai compris, je change aujourd’hui de fournisseur de gaz avec papernest

09 72 50 77 40

Annonce

Commentaires

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici