Assurance décès et prêt immobilier : ce qu’il faut comprendre

L’assurance décès est une couverture obligatoire, exigée par la banque lors de la souscription d’un prêt immobilier. Cette assurance prévoit la prise en charge du capital restant dû en cas de décès du souscripteur.

Un prêt immobilier s’accompagne obligatoirement de la souscription d’une assurance décès. Mais que se passe-t-il concrètement si l’emprunteur décède avant d’avoir fini de rembourser son crédit immobilier ?.

Qu’est-ce que l’assurance décès ?

Dans le cadre d’un emprunt immobilier, la souscription d’une assurance décès permet au prêteur d’être assuré d’être remboursé en cas de décès de l’emprunteur suite à un accident ou une maladie. En effet, dans ce cas, l’assureur prend en charge la totalité du capital restant dû évitant aux proches de l’emprunteur de supporter une charge financière inattendue.

Pour bien comprendre, il faut savoir que l’assurance emprunteur comprend plusieurs garanties : la garantie décès, la garantie perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), la garantie invalidité permanente et totale (IPT), la garantie invalidité permanente et partielle (IPP), la garantie incapacité de travail temporaire (ITT) ou encore la garantie perte d’emploi. Toutes ne sont pas obligatoires. En effet, l’assuré peut adhérer à des garanties facultatives pour bénéficier d’une meilleure protection.

Attention : L’assurance décès n’est pas à confondre avec une assurance obsèques, qui elle, a pour seul objectif de couvrir les frais d’obsèques (en savoir plus ici).

L’assurance décès avec un seul emprunteur

Bien que légalement l’assurance emprunteur ne soit pas imposée, en pratique, elle est systématiquement exigée par la banque prêteuse. Il faut préciser que cette couverture offre également une véritable sécurité à l’emprunteur et surtout à ses héritiers qui n’auront pas à rembourser le prêt bancaire en cas de décès. Si l’emprunteur souhaite souscrire un prêt immobilier seul, la banque lui proposera d’assurer son prêt à 100 %. Dans ce cas, en cas de décès, l’assurance prendra en charge la totalité du capital restant à rembourser. Attention cependant, il existe des exclusions concernant la nature du décès : le suicide, le décès lié à la pratique d’une activité à risques, le décès lié à un risque médical exclu par l’assureur.

L’assurance décès avec un co-emprunteur

Lorsque l’emprunt est souscrit à deux, le prêt immobilier doit être assuré au minimum à 100 % et au maximum à 200 %. La meilleure solution consiste à assurer chaque tête à 100 % afin que le crédit soit intégralement pris en charge par l’assurance en cas de décès de l’un des co-emprunteurs. Si les co-emprunteurs décident de s’assurer chacun à 50 %, en cas de décès, l’autre devra continuer à régler la moitié des mensualités restantes.

Pour limiter le coût de l’assurance décès dans le cadre de la souscription d’un crédit immobilier, il est conseillé d’utiliser un comparateur en ligne. Cet outil simple et gratuit vous permet d’avoir un aperçu des différentes offres proposées. Lors de cette comparaison, pensez à bien étudier les délais de carence figurant dans les contrats d’assurance décès. Il s’agit d’une période démarrant le jour de la souscription et pendant laquelle l’emprunteur n’est pas couvert par l’assurance. Ce délai s’étend généralement sur 12 mois.

Pour continuer votre lecture : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1671

 

Assurance vie et immobilier : les solutions pour bien investir

De nombreux investisseurs hésitent entre l’immobilier et l’assurance-vie. Et si ces deux placements étaient compatibles ? Explications.

Allier immobilier et assurance-vie constitue une excellente opportunité. Certains acteurs proposent désormais des unités de compte dédiées à la pierre comme les SCI, SCPI ou OPCI. Investir dans l’immobilier en assurance-vie permet d’une part, de bénéficier d’une fiscalité attractive et d’autre part, de profiter d’une rentabilité attrayante. Mais comment choisir le bon placement ?

Les critères pour choisir le bon contrat

Réussir son investissement immobilier en assurance-vie suppose avant tout de choisir le bon contrat. Pour cela, il est important de connaître les principaux critères de sélection. Tout d’abord, l’épargnant doit limiter les frais de l’assurance-vie en optant pour un contrat sans frais d’entrée et sur versements, sans frais d’arbitrage et avec des frais de gestion annuels réduits. Ensuite, il lui faut privilégier un contrat d’assurance-vie avec un large choix de supports immobiliers : SCPI, SCI, OPCI voire OPCVM à dominante immobilière.

« Par ailleurs, il est essentiel d’étudier les modalités d’investissement en immobilier en vérifiant notamment s’il est possible d’investir à 100 % sur les SCI, SCPI ou OPCI, si le contrat prévoit la perception de la totalité des dividendes versés par les SCPI, les frais d’investissement sur chaque support ou encore le délai de jouissance correspondant à la date à partir de laquelle intervient le paiement des dividendes » explique le site Cieleden.

Sur quels fonds investir ?

Plusieurs supports investis dans la pierre et accessibles en assurance-vie sont proposés aux épargnants. Il y a d’abord les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) qui acquièrent des biens immobiliers d’entreprise et gèrent le patrimoine constitué pour le compte des associés ayant souscrit des parts, en leur versant une quote-part des revenus locatifs. On distingue deux types de SCPI : la SCPI à capital variable et la SCPI à capital fixe. Absence de souci de gestion, rendement attractif, fiscalité avantageuse… La SCPI offre de nombreux avantages. Ce placement connaît un grand succès auprès des Français. Il faut dire que les assureurs ont largement contribué à son développement en référençant les SCPI dans les assurances vie.

Autre option : la Société civile immobilière (SCI). Il s’agit d’un fonds immobilier composé d’immeubles physiques, de parts de SCPI ou d’OPCI, de fonds immobiliers non cotés, de placements financiers ou encore d’actions de foncières cotées. Contrairement aux idées reçues, la SCI accessible en assurance-vie n’est pas régie par un cadre législatif si contraignant. De plus, les frais d’entrée sont bien plus faibles que pour les SCPI : en moyenne 2 % contre 6 %.

Les épargnants peuvent également se tourner vers les Organismes de Placement Collectif Immobilier (OPCI). Ces fonds détiennent des immeubles d’entreprise, généralement des bureaux. Les OPCI présentent la particularité d’investir une partie de leur portefeuille en actions, obligations ou placements monétaires. Leur performance peut donc être volatile dans le temps, selon l’exposition des fonds aux marchés financiers.

Enfin, les fonds en euros à dominante immobilière offrent une garantie du capital, un effet de cliquet sur les intérêts annuels et des rendements bien supérieurs à ceux des fonds en euros classiques. Si vous choisissez ce placement, pensez toutefois à vérifier les conditions d’accessibilité.

Comment faire des économies d’énergie en rénovant votre maison ?

De plus en plus de français décident de faire rénover leurs logements afin de réaliser des économies d’énergie. Une prise de conscience écologique massive et l’influence de l’état favorise l’entrain des français à entamer des travaux pour leurs habitations.
Le gouvernement encourage ces initiatives en offrant différentes aides qui peuvent vous aider à financer la rénovation énergétique de votre logement.
Il existe différent moyen d’améliorer le confort thermique et les performances énergétiques de votre maison et ainsi faire baisse votre facture ! Attention toutefois il est préférable de respecter certaines étapes avant de se lancer dans des travaux pour votre habitat.

Que faire avant de se lancer dans la rénovation de ma maison ?

 
Avant de vous lancer il est important de faire un diagnostic de votre logement pour connaitre les points faibles et ainsi pouvoir entreprendre des travaux plus ciblés et efficaces.
Vous pouvez également vous renseigner sur les différentes aides financières et incitations fiscale qu’offre l’état pour la rénovation énergétique de votre maison.
De plus il est important de faire appel à des professionnels pour réaliser vos travaux afin d’éviter toute complications. De nombreux artisans et groupements peuvent réaliser un devis et pratiquer ce genre de travaux dans votre région.
N’hésitez pas à contacter des professionnels de votre région comme sur le site du groupement Artisans-Reno pour la région toulousaine par exemple.

 
Quels sont les travaux les plus efficaces pour faire des économies d’énergie ?

 
Il existe plusieurs moyens pour faire diminuer votre consommation énergétique. Il s’agit principalement d’éviter toutes déperditions de chaleur au sein de votre maison en empêchant la chaleur de s’échapper.

Cela passe donc par :
l’isolation thermique du logement en isolant la toiture, les murs, les fenêtres mais également le sol.
L’Installation des appareils qui vont produire de l’énergie à l’aide d’énergie dite renouvelables. Pour cela vous pouvez changer de système de chauffage, installer des panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques mais encore en changer le chauffe-eau de votre maison.

En fonction du diagnostic réaliser en amont ces différents travaux vous permettra d’améliorer le confort thermique de votre logement et également baisser votre consommation d’énergie tout en faisant baisser votre facture !

Solutis : solutions de crédit certifiées

Intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP), Solutis est l’un des rares spécialistes en rachat de crédit certifiés ISO 9001. Cependant, quels sont les atouts de cette certification pour les emprunteurs ?

Rachat de crédit : pourquoi opter pour l’expertise de Solutis ?

A savoir que le rachat de crédit est une opération de banque qui consiste à substituer un ou plusieurs prêts en cours par un nouvel emprunt à mensualité réduite et adaptée à la capacité de remboursement et aux projets de l’emprunteur.

Cette opération bancaire concerne la plupart des crédits accordés aux particuliers (crédit immobilier, prêts à la consommation, emprunts entre particuliers) mais aussi les dettes (les retards d’impôt, de loyers ou encore les factures impayées). Elle s’adresse à tous les emprunteurs (propriétaires, locataires et même hébergés) et à toutes les catégories socioprofessionnelles (artisans, salariés du privé, fonctionnaires, autoentrepreneurs…).

Par ailleurs, comme toute opération de financement, le rachat de crédit est aussi soumis à des conditions d’octroi qui peuvent varier selon les projets (rachat de crédit immobilier, rachat de prêts à la consommation), les profils emprunteurs (stabilité professionnelle, comportement bancaire, situation financière) et les établissements bancaires.

Cependant, depuis son apparition dans l’Hexagone dans les années 1980, cette opération bancaire a toujours été, principalement, proposée par les intermédiaires bancaires spécialisés. Toutefois, il est recommandé de solliciter les services d’une société certifiée afin de mettre toutes chances de son côté.

La société Solutis est certifiée ISO 9001 pour l’ensemble de ses services. Cette certification engage chaque collaborateur de cette société à améliorer en continu les services proposés, mais aussi à la recherche systématique et continue de la satisfaction des clients. Ainsi opter pour l’expertise de Solutis, c’est privilégier le savoir-faire et le professionnalisme d’un spécialiste en rachat de crédit reconnu comme une référence par l’ensemble de ses partenaires bancaires.

Quels sont les atouts d’une solution de crédit certifiée pour les emprunteurs ?

La société Solutis est certifiée ISO 9001 depuis 2009 pour l’ensemble de ses services. Cette certification est de plus en plus recherchée par les entreprises, puisqu’au-delà de l’aspect reconnaissance, elle permet à une entreprise de revoir en profondeur son mode de fonctionnement, de l’adapter si nécessaire au contexte ou à la conjoncture et d’impliquer ses collaborateurs.

La norme ISO 9001 vient ainsi valider l’organisation de la société Solutis dans sa recherche d’amélioration de l’efficacité opérationnelle et de la satisfaction clients. En d’autres termes, la société Solutis a défini les moyens pour satisfaire aux exigences de ses clients afin de leur proposer de solutions de crédits certifiées. Pour cela, elle s’appuie sur le principe d’amélioration continue de la certification ISO 9001.

Pour les emprunteurs, trois principaux atouts de cette solution de financement certifiée peuvent être mis en avant. Il s’agit :

  • La compréhension des clients : fort de son expérience et de son expertise, Solutis établit toujours avec son client un premier bilan de sa situation afin de comprendre les motivations et les besoins.
  • La recherche d’une solution adaptée : en fonction des besoins et des projets de son client, Solutis met en avant les atouts de son client auprès de ses partenaires bancaires afin de dénicher l’offre de rachat de crédit la mieux adaptée aux finances et aux projets de son client.
  • L’accompagne : chez Solutis, toutes les communications et échanges sont basées sur la confiance, le respect et la confidentialité totale des informations. De plus, chaque client est accompagné par un seul interlocuteur au cours des différentes étapes de l’opération.

En savoir plus sur la norme ISO 9001 : https://www.iso.org/fr/iso-9001-quality-management.html

Visiter le site Solutis : https://www.solutis.fr/

Toutes les raisons qui vous pousseront à isoler vos combles

L’air chaud se déplace de façon ascendante. Jusqu’à 30 % des déperditions de chaleur d’un bâtiment s’effectuent ainsi par le toit. Une mauvaise isolation du toit détériore la qualité de vie des habitants et augmente les dépenses liées au chauffage. L’isolation des combles s’avère alors nécessaire pour optimiser l’isolation thermique de vos combles, qu’ils soient aménagés ou perdus.

Pourquoi isoler les combles ?

Isoler les combles permet non seulement d’améliorer l’isolation thermique globale d’un bâtiment, mais également de faire des économies et même de protéger l’environnement.

D’un point de vue économique, une bonne isolation des combles permet de réduire de plus de 30 % la facture énergétique. En effet, il n’y aura plus besoin de mettre le chauffage à fond en permanence pour compenser les pertes de chaleur par le toit. Isoler les combles peut ainsi rapidement devenir un investissement rentable, en moyenne 5 à 6 ans après travaux. Les aides et autres crédits d’impôt baissent d’autant plus le coût initial des travaux.

Isoler les combles réduit les fluctuations de chaleur à l’intérieur de la maison. En hiver, il permet de bénéficier d’un chauffage adéquat dans toutes les pièces. L’été, l’isolant permet, entre autres, de lutter contre les chaleurs excessives. Tous ces avantages contribuent à accroître le confort des occupants et à garantir un environnement sain.

Le chauffage représente 68 % de l’énergie consommée annuellement par un ménage. Cette consommation génératrice de gaz à effet de serre a un impact direct sur notre environnement. Une bonne isolation des combles permet ainsi de minimiser considérablement notre empreinte carbone.

Enfin, mettre en place une isolation thermique au niveau du toit permet également de réduire les nuisances sonores à l’intérieur d’un logement. Les gouttes de pluie qui raclent le toit, les feuilles et branchages qui y tombent ne dérangeront plus vos nuits.

Isolation des combles : quelles solutions ?

Les combles constituent le vide situé entre la toiture et le dernier plafond d’un logement. Différents indicateurs permettent de mesurer la performance d’un isolantn, les plus importants sont ceux liés à sa Résistance thermique (RT). La RT d’un isolant traduit son étanchéité à l’air et son opposition aux flux thermiques. La RT est particulièrement importante pour ceux qui souhaitent bénéficier d’un crédit d’impôt. Le système d’isolation variera en fonction du type de combles : combles habitables ou perdus.

Les combles habitables sont ceux qui ont vocation à servir de lieu de vie. Pour ce type de combles, l’isolant sera directement fixé sur la face intérieure du toit ou sur la charpente. Vos préférences et surtout votre budget détermineront ensuite le choix des matériaux à utiliser pour l’isolant. La laine de verre reste imbattable en termes de rapport qualité-prix. Ceux qui peuvent se le permettre opteront plutôt pour un isolant minéral, animal ou végétal.

L’isolant sera simplement posé à même le plancher dans le cas de combles perdus. La pose se fait généralement par soufflage de flocons d’isolant. Cette technique est à la fois efficace et économique. Pour éviter les montées de températures trop importantes en été, un système de ventilation devra être mis en place.

À vous de choisir selon votre cas !

Droits et devoirs du syndic de copropriété

Le syndic de copropriété représente un accompagnement dans la gestion la copropriété. Il est particulièrement recherché pour ceux qui vivent dans des résidences importantes, impliquant une gestion plus complexe des parties communes et des finances de la copropriété. Il existe toutefois plusieurs obligations et devoirs du syndic que les copropriétaires doivent connaître et respecter.

 

En vertu de la loi, on entend par « copropriété » un immeuble où les personnes sont propriétaires séparément dans le groupement. Chaque unité étant constituée de la propriété personnelle et de la copropriété (le logement et les parties communes par exemple). Tous les propriétaires d’unités ont les droits et les devoirs de gérer et d’utiliser conjointement les biens communs. Mais cette tache souvent fastidieuse est confiée à un professionnel appelé le syndic de copropriété. Si le syndic en place n’est pas satisfaisant, il est possible de trouver ou changer de syndic en toute simplicité via des plateformes web.

 

Le respect et la conformité de la réglementation en vigueur

 

La loi décrit les devoirs des copropriétaires (syndic bénévole) ou syndic professionnel. La gestion et l’utilisation de la propriété commune doivent être conformes à la loi et aux règlements de la copropriété. Les copropriétaires peuvent assister et voter aux assemblées générales ordinaires ou extraordinaires. Le quorum à une assemblée générale exige que le nombre total des voix des participants ne soit pas inférieur au quart.

 

En cas de partage des voix, chaque copropriétaire aura un vote basé sur son ratio de propriété (tantième) dans la copropriété.

 

Une assemblée générale ordinaire des copropriétaires doit être tenue chaque année pour :

 

  • Approuver le bilan
  • Examiner le rapport annuel
  • Nommer un président et une secrétaire
  • Envisager d’autres affaires, le cas échéant comme des travaux par exemple

 

Outre l’assemblée générale ordinaire annuelle, une assemblée générale doit également être convoquée pour examiner et approuver ce qui suit :

 

  • Nomination ou destitution du comité de personnes morales en copropriété
  • Nomination ou révocation du responsable de la personne morale
  • Désignation d’une entreprise que le responsable juridique a le pouvoir d’assigner à d’autres pour agir en son nom (syndic)
  • Achat de biens immobiliers ou acceptation de biens immobiliers avec des privilèges en tant que biens communs
  • Vente de biens communs qui sont des biens immobiliers
  • Autorisation de permettre aux copropriétaires de construire, décorer, améliorer, modifier ou ajouter des logements en copropriété si cela affecte la propriété commune ou l’extérieur de l’immeuble en copropriété au détriment de ces copropriétaires
  • Modification de la réglementation concernant l’utilisation ou la gestion de la propriété commune
  • Modification du ratio des dépenses communes dans la réglementation
  • Construction qui est un changement, un ajout ou une amélioration à la propriété commune
  • Recherche d’avantages dans la propriété commune
  • Création d’un fonds pour faire quoi que ce soit en vertu des règlements ou de la résolution d’une assemblée générale
  • Détermination du montant pour l’exécution d’une résolution de l’assemblée générale selon les conditions prescrites par l’assemblée générale
  • Droit de convoquer une assemblée générale extraordinaire

 

Pour convoquer une assemblée générale extraordinaire, les copropriétaires qui représentent pas moins de 20% du total des voix doivent signer une lettre et la soumettre au comité de personnes morales en copropriété.

 

Paiement des taxes, des droits et des taxes sur les biens communs

 

Les copropriétaires doivent payer conjointement les taxes et les droits de leur projet de copropriété découlant de l’entretien et de la gestion de la propriété commune conformément à leur tantième. Ceci est basé sur le rapport entre la superficie de chaque unité de copropriété et la superficie totale de toutes les unités du bâtiment.

 

En outre, les copropriétaires doivent payer conjointement les dépenses découlant de la prestation de services communs, d’outils et d’équipements, y compris les installations destinées à un usage ou à des avantages conjoints.

 

Les copropriétaires doivent également payer les dépenses découlant de l’entretien et de la gestion des biens communs conformément à leur ratio de propriété ou à leurs avantages, tel que stipulé dans le règlement sur les copropriétés.

 

À quoi sert le règlement de copropriété ?

 

Le   est un texte fondateur déterminant les règles auxquelles s’engagent les copropriétaires pour gérer leur bien immobilier commun. Les droits et les obligations de chaque copropriétaire sont également définis par le règlement de copropriété ainsi que les règles de fonctionnement de la collectivité. En fait le règlement de copropriété est un contrat particulier. En effet vous adhérez automatiquement à ce contrat lorsque vous détenez un lot de la copropriété et ses dispositions s’imposent à vous.

Le règlement fixe obligatoirement :

  • la destination de l’immeuble : résidentiel, commercial ou mixte, ce qui détermine s’il est possible d’exercer des activités professionnelles ou commerciales dans l’immeuble
  • Ce qui dans la copropriété est commun, et ce qui est privatif
  • La manière dont sont administrées les parties communes
  • La répartition des charges
  • Le règlement fixe de manière facultative (art. 2 Décret 1967) :
  • Le descriptif de division de l’immeuble
  • La ou les conventions prévues à l’art. 37 de la loi de 1965 relatives à l’exercice de l’un des droits accessoires des parties communes.

 

L’aquabike, l’accessoire indispensable de votre piscine

Avoir une piscine chez soi est le rêve de beaucoup de personnes, alors sentez-vous chanceux et profitez-en au maximum. La piscine, c’est un moyen de partager de bons moments en famille ou entre amis, mais c’est aussi la possibilité de faire du sport aquatique à domicile. C’est important de s’entretenir et de pratiquer une activité sportive régulière. Alors, pourquoi hésiter sur l’utilité d’un aquabike chez soi ? Voici quelques explications sur l’aquabike et les différents modèles afin que vous puissiez succomber au plaisir de pratiquer l’aquabike.

 

Qu’est ce que l’aquabike ?

 

Comme son nom l’indique, c’est un vélo qui se pratique dans l’eau. Le principal avantage en faisant du sport dans l’eau, c’est que votre poids ne pose pas de problème puisque la force s’inverse et c’est comme si votre corps était plus léger que l’air. Vous avez donc plus de facilité à pratiquer une activité sportive dans l’eau qu’ailleurs.

 

Que vous propose Aquagyms.fr ?

Ce site Internet est géré par la société iColper qui est experte dans la vente d’objets et d’équipements d’aquagym à destination des particuliers et des professionnels. Il existe plusieurs modèles d’aquabike. Votre choix pourra se faire en fonction des objectifs que vous souhaitez atteindre. Voici quelques modèles d’aquabikes présents sur leur site Internet :

  • Le vélo piscine français Quality’v : c’est l’un des produits phares puisqu’il fait parti des meilleures ventes dans le domaine de l’aquabiking. C’est un vélo Made In France à bas prix qui est conçu pour toute la famille. Que vous soyez jeune ou plus âgé. Si vos enfants souhaitent l’utiliser, ce n’est pas un problème, il est pour tout le monde. Vous pouvez l’utiliser pour du cardio, de l’intensif afin de perdre du poids ou de tonifier votre corps. C’est un vélo qui est souvent utilisé dans les centres de kinésithérapie pour la rééducation. Il est compatible avec tous les différents traitements de l’eau que vous utilisez pour votre piscine. Le pédalier a été conçue pour qu’il y ait une forte résistance à l’eau afin qu’un simple pédalage vous demande un effort. Vous n’avez pas besoin de régler une quelconque résistance sur le vélo, la résistance s’adapte à votre force musculaire.
  • L’aquabike Allure.S : c’est un vélo qui est léger et à bas prix. Son poids va faciliter l’entrée et la sortie de l’eau de celui-ci. C’est un sacré avantage quand on veut profiter de sa piscine aussi pour nager et pas seulement pour faire de l’aquabike. Il ne pèse que 10 kg et peut supporter jusqu’à 150 kg. Il a été pensé de manière ergonomique pour qu’il puisse convenir à toutes les personnes peu importe votre taille (entre 1m30 et 2m05).

Ce site Internet vous livre à domicile le produit conforme à ce que vous avez commandé, les délais varient en fonction du produit et de sa disponibilité immédiate ou non. Pour en savoir plus sur les différents modèles de vélo piscine ou aquabike proposés rendez-vous ici :

https://www.aquagyms.fr/velo-piscine-c-238.html

Comment fonctionne l’économie collaborative ?

L’économie collaborative est un système recouvrant plusieurs plateformes d’échange de biens et de services entre particuliers. Ce système a pour but principal de faire évoluer le modèle socio-économique. Néanmoins, il est essentiel de savoir comment il fonctionne.
Encore appelée économie pair-à-pair (peer-to-peer), l’économie collaborative s’accentue autour de l’échange de services entre particuliers. Ces partages se font par le biais de plateformes numériques pour la mise en relation de l’offre et de la demande. L’économie collaborative se développe suivant deux stratégies :

  • Elle utilise les ressources des particuliers en dupliquant les modèles classiques de consommation ;
  • Elle crée de nouveaux services en complémentarité à l’offre classique.

L’économie collaborative à la maison

L’économie participative en plein essor intervient dans les domaines tels que :

  •  Déménagement : déplacement des biens d’un local vers un autre, démontage et montage des meubles, emballage et transport des biens, réaménagement, mis à disponibilité de camion de déménagement ;
  • Plomberie : réparation de robinetterie et de tuyauterie, installation d’outils de plomberie, réparation des problèmes de fuites d’eau ;
  • Électricité : installation et réparation de tous appareils électroménagers ;
  • Bricolage : réparation d’objets abimés ;
  • Cours à domicile : aides aux élèves et étudiants étant dans le besoin.

Le développement de l’économie collaborative participe à l’émergence de nouvelles formes d’emploi. Ce système contribue surtout à l’auto entrepreneuriat. Les travailleurs ont la possibilité d’échanger directement avec leurs clients. Ils décident également de leurs horaires, et peuvent ainsi combiner d’autres activités. Par ailleurs, l’économie collaborative se base sur plusieurs plateformes de mise en relation telles que Stootie.

 

 

L’essentiel sur la plateforme Stootie, déménagement, bricolage et plus encore.

Créée en 2012, Stootie est une plateforme collaborative et communautaire. Elle connait un énorme succès à cause de sa rapidité et de sa fiabilité. En effet, l’application permet de demander et de rendre des services en temps réel. Stootie vous permet de trouver une solution efficace et rapide à votre problème. Pour un déménagement, une livraison, un bricolage, Stootie vous permet de retrouver très rapidement des offres en rapport avec vos demandes : déménagement, bricolage, coach sportif … et plus de 400 services différents

Grâce à Stootie, vous avez la possibilité de demander de l’aide rapidement pour des services. Efficace, rapide et surtout moins coûteux, le service rendu par la plateforme Stootie donne satisfaction à vos problèmes en moins de 20 minutes. Lorsque vous cherchez de l’aide pour déménager, il vous suffit de poster une demande. Quelque temps après, vous avez des offres concernant votre demande. Ainsi, vous pourrez choisir avec efficacité (en termes de proximité et de coût) la compagnie de déménagement qui offre des services accessibles et qualitatifs.

C’est surtout en cela que Stootie est avantageux. La plateforme vous permet d’avoir accès à des services à moindre coût. À tout cela s’ajoutent les revenus complémentaires que les particuliers arrivent à se faire grâce à Stootie. : déménagement, bricolage, coach sportif …

Par ailleurs, grâce à cette plateforme, les professionnels n’ayant pas le temps de résoudre leurs problèmes peuvent les confier à quelqu’un d’autre qui dispose des compétences. Ils pourront gagner du temps et vaquer à leurs occupations. Via les différents services de bricolage proposés sur Stootie, vous avez la possibilité de réparer les objets abîmés au lieu de les jeter. L’économie collaborative par Stootie aide à préserver l’environnement et offre ainsi un avantage écologique. Stootie permet surtout de se faire des revenus via le numérique, mais aussi d’avoir de l’aide à moindre coût. Cette plateforme joue un rôle important dans la diminution du taux de chômage.

Tout ça se passe sur www.stootie.com

 

Dépannage chaudière dans les Yvelines avec Rapid Plomberie

Pour le dépannage de votre chaudière, il faut toujours faire appel à un plombier professionnel. C’est la meilleure solution, car une chaudière endommagée peut rapidement causer de gros dégâts, ou même exploser. En outre, les services d’un professionnel permettent de bénéficier des aides, et heureusement il existe des plombiers qualifiés dans les Yvelines pour le dépannage ou le remplacement de votre chaudière.

Dépannage chaudière : quels sont les signes d’alarme ?

Avant de faire appel à un plombier professionnel comme rapid-plomberie.com pour le dépannage de votre chaudière, il faut savoir reconnaître les éventuels signaux de malfonctionnement. Selon l’origine de la panne, la chaudière peut :

  • s’encrasser très vite et de manière excessive,
  • s’éteindre toute seule de manière répétitive,
  • émettre des sons inquiétants et très bruyants,
  • émettre de la fumée,
  • émettre des sifflements à chaque mise en marche ou ne pas démarrer du tout,
  • présenter une fuite d’eau,
  • manquer de chauffer l’eau correctement.

Dans chacun de ces cas, il ne faut pas hésiter à appeler un plombier pro qui soit spécialiste du dépannage de chaudière. Seul un expert peut effectuer le bon diagnostic et décider soit de réparer, soit de procéder au remplacement de la chaudière concernée.

Dépannage chaudière : comment choisir son professionnel ?

Quelques critères fondamentaux sont à vérifier : les références et l’expérience du plombier, sa certification RGE, son numéro d’enregistrement et son adresse de travail. Si tous ces éléments sont convaincants, il ne reste plus qu’à lui demander un devis pour le dépannage de votre chaudière. La présentation du devis n’empêche pas de négocier le tarif de la prestation, bien au contraire. Il est possible d’obtenir des remises, surtout si l’on parvient à ne pas faire travailler le plombier les weekends ou jours fériés, jours pendant les lesquels les prix sont plus élevés.

Les plombiers de Rapid Plomberie sont efficaces et compétents, et d’ailleurs, ils prennent également en charge l’achat, la livraison et le remplacement de votre chaudière. Si vous cherchez un plombier dans les Yvelines, vous pouvez les contacter et bénéficier d’un crédit d’impôt à taux 0% pour l’installation de votre nouvelle chaudière.

L’avantage du contrat de maintenance de chaudière

Signer un contrat de maintenance et de dépannage de chaudière avec un service de professionnels est la meilleure solution pour réduire les frais de chaque intervention. En effet, un contrôle régulier aide à limiter les pannes et à garantir une longue durée de vie à la chaudière, et même d’économiser sur sa consommation d’énergie. Des astuces sur ce point important sont disponibles sur le site nidouillet.com.

Ces contrats couvrent en général une année, et prennent en compte aussi les contrôles de routine que les cas de dépannage de chaudière. Discutez-en avec votre artisan plombier, afin de trouver la formule qui vous convient. Assurez-vous particulièrement que le professionnel maîtrise bien la prise en charge de votre marque de chaudière, et qu’il pourra la changer sans difficulté si le besoin se présentait.

Les aides disponibles pour le dépannage de chaudière

Il est à noter que dans le cas d’un simple dépannage de chaudière, aucune aide n’est apportée, à part la TVA à taux réduit qui peut être appliquée sous conditions. Par contre, pour l’installation ou le remplacement d’une chaudière, plusieurs aides sont disponibles.

Il s’agit entre autres des aides de l’Anah, de l’aide du crédit d’impôt pour la transition énergétique CITE, de la TVA au taux réduit et de la prime économie énergie.

Pour en bénéficier, il faut que les travaux soient effectués par un professionnel certifié RGE. Ensuite, les démarches se font auprès de l’ANAH, ou des autorités communales, afin de recevoir les allocations pour le financement des travaux, ou des garanties pour obtenir un prêt de financement.

Écologie, quelles solutions pour les entreprises ?

Les Françaises et les Français sont aujourd’hui parfaitement au fait des enjeux environnementaux qui se jouent en ce moment-même pour l’avenir de notre planète. La plupart a même modifié ses habitudes quotidiennes en y intégrant des pratiques plus respectueuses de l’environnement : tri des déchets, recyclage, réduction de la consommation d’énergie, etc. D’autres ont franchi un pas supplémentaire en optant pour les énergies renouvelables. La prise de conscience collective est en marche… Mais qu’en est-il vraiment pour les entreprises ?

Un constat alarmant

Il ne faut pas nier la déresponsabilisation de certains salariés quant à la question de la consommation énergétique au travail. Pourtant c’est bel et bien au niveau individuel que l’engagement doit se faire afin d’œuvrer pour le bien collectif. En tant que dirigeant ou dirigeante d’entreprise, il parait aujourd’hui essentiel de mettre en place des initiatives pour inviter salariés et partenaires à mener de front une politique éco-responsable au travail.

Au niveau mondial, les entreprises sont responsables de plus de la moitié de la production globale de gaz à effet de serre. Les structures qui en produisent le plus sont les bureaux et les commerces. Au niveau national, 59 % des dépenses énergétiques sont liées à l’activité professionnelle. De nombreuses entreprises contribuent au gaspillage des ressources sans le savoir car leurs infrastructures et équipements sont obsolètes. La consommation en eau pourrait facilement être réduite de 20 % et celle en électricité de 15 % si chaque société s’engageait à entreprendre des travaux de rénovation.

Les solutions

Si vous louez un bureau professionnel, vous pouvez déjà ouvrir la voie en adoptant une démarche de Responsabilité sociale des entreprises (RSE). Cette dernière vous engagera en interne, puis auprès des partenaires et sous-traitants, à pratiquer une politique éthique et respectueuse au niveau des droits humains et de l’environnement. Il est tout à fait possible de combiner ce type de démarche aux questions de développement et de rentabilité de l’entreprise sans que l’une ou l’autre ne soit impactée. Des solutions très simples sont possibles au quotidien : l’électricité verte, la dématérialisation des documents, le recyclage, la visioconférence, etc.

Pour les personnes qui sont propriétaires ou désirent faire construire leurs propres bureaux professionnels en s’inscrivant dans cet engagement écologique, il existe des alternatives très intéressantes :

  • Les matériaux naturels pour la construction du bâtiment (le chanvre, le bois, etc.)
  • L’éclairage naturel grâce aux puits de lumière
  • Le système de ventilation naturel, avec la méthode du puits canadien par exemple qui permet de climatiser une pièce en puisant la fraîcheur des sols et de l’eau
  • Les énergies renouvelables comme l’installation de panneaux photovoltaïques en toiture pour avancer pas à pas vers l’autonomie énergétique

2020, en route vers les bâtiments à énergie positive ?

En fonction de votre statut de locataire ou propriétaire de vos locaux professionnels, les enjeux et les solutions ne seront pas les mêmes. Mais il en existe pour combler chaque problématique. Les travaux de rénovation énergétique sont par ailleurs encouragés par l’État qui fournit des aides au financement intéressantes. Pour tous les projets de construction neuve, il faudra vous rapprocher la réglementation thermique (RT) 2020 qui se prépare dès aujourd’hui. Peu à peu, chaque nouveau bâtiment devra répondre à un certain nombre de normes liées à la production et à la consommation d’énergie. Le but étant d’avancer progressivement vers des constructions à énergie positive et à consommation passive par le biais des énergies renouvelables.