La rénovation énergétique vue par un opérateur global

Un opérateur global en rénovation énergétique est une entreprise capable d’optimiser, mener à bien et financier intelligement tous les projets de rénovation dans le domaine énergétique. L’avantage est qu’il représente un interlocuteur unique pour tous les travaux (isolation, ventilation, menuiserie, chauffage/climatisation, production électrique et domotique).

L’opérateur global en rénovation énergétique consacre son temps à mener au mieux chaque projet, de l’étude technique avec l’examen des travaux en question et le conseil de solutions, à l’étude financière et la détermination des aides, subventions et économies d’énergie auxquelles chacun peut prétendre.

Les opérateurs assurent le suivi de la bonne exécution des travaux lors de l’installation ainsi que la maintenance des équipements.

En bref ils ont toutes les compétences pour consuire de façon optimale les projets de rénovation énergétique de A à Z livrés clé en main.

Les produits de la rénovation énergétiques

cozynergy1

Cozynergy, le 1er opérateur global en rénovation énergétique

Cozynergy cultive son savoir-faire au travers de ses équipes expérimentées dans le domaine de la rénovation énergétique. Un Chargé de Projets est désigné pour chaque client, il se consacre à mener au mieux chaque projet, de l’étude technique avec l’examen des travaux en question, le conseil de solutions, l’étude financière, la détermination des aides, subventions et économies d’énergie auxquelles chacun peut prétendre. Cozynergy assure le suivi de la bonne exécution des travaux lors de l’installation ainsi que la maintenance des équipements.

Essayez gratuitement leur simulateur de rénovation énergétique en ligne en cliquant sur ce lien : http://www.cozynergy.com/cozy-simulator/simuler-projet-de-renovation-energetique/

cozynergy2

Contracter directement un Chargé de Projets Cozynergy

cozynergy

Radiateur, quel modèle choisir ?

Les radiateurs sont indispensables pour avoir bien chaud. Ils distribuent la chaleur au moyen de différentes énergies : fossiles, électriques, solaires et biomasses.

Les radiateurs électriques

Le radiateur électrique est souvent associé à l’image du grille-pain. Le temps où les appareils asséchaient l’air et laissaient des trainées sales sur les murs est pourtant bel et bien révolu. Les modèles ont considérablement évolué ces dernières années comme en témoigne le radiateur à inertie. Grâce à sa brique réfractaire, il délivre une chaleur douce, homogène et sur-mesure. Son thermostat sans fil règle au demi degré près la température ambiante pièce par pièce et propose plusieurs plages de programmes. Le niveau de confort du radiateur à inertie est donc comparable à celui d’un chauffage central. Un certain nombre de fabricants vont encore plus loin dans cette quête de confort et n’hésitent pas à associer ce radiateur naturellement peu énergivore à des équipements domotiques tels que le détecteur d’ouverture, le détecteur de présence et l’application mobile.

Les radiateurs à eau

Réputé pour son efficacité thermique, le chauffage central fonctionne par le biais des énergies fossiles (gaz ou fioul). Ces carburants sont jugés très polluants et responsables des émissions de gaz à effet de serre. Pour remédier à ce problème, les fabricants ont développé des chaudières à condensation. Elles brûlent le gaz ou le fioul et récupèrent la valeur d’eau contenue dans les fumées afin de produire toujours plus de chaleur. Le système nécessite l’aménagement d’une installation lourde : une chaudière, une cuve et des radiateurs. Ils doivent être installés et entretenus régulièrement par un professionnel habilité. Son intervention vous assure un chauffage performant tout au long de l’année.

Les radiateurs solaires

Des panneaux solaires ou des capteurs sont disposés sur le toit ou dans votre jardin. L’énergie solaire emmagasinée permet de chauffer l’eau, qui circule dans les radiateurs. Ce type de chauffage est utilisé en complément, car il produit uniquement de l’énergie durant les journées ensoleillées. Ces journées sont, généralement, les moins froides. Le chauffage solaire s’associe, par exemple, au chauffage central.

Les radiateurs biomasses

Grâce à la combustion de bois, de pellets (granulés) ou de plaquettes, la chaudière biomasse génère de l’eau chaude. Une installation hydraulique distribue, ensuite, les calories dans l’ensemble de votre logement. Le fourneau peut être alimenté de manière manuelle ou automatique. Au même titre que le chauffage central, il faudra prévoir de la place pour stocker les combustibles.

Les principaux travaux de rénovation énergétique pour améliorer la qualité d’un bien immobilier

Vous avez un rôle de conseil auprès de vos clients, certains peuvent envisager de vous consulter sur des travaux potentiels au moment de l’achat d’un bien, notamment sur les sujets d’isolations. Les travaux de rénovation énergétique font actuellement partie des options les plus intéressantes pour augmenter à la fois le confort, l’attractivité et la qualité d’un bien immobilier.

En effet, selon l’ADEME la valeur verte immobilière peut atteindre jusqu’à 30 % de plus value du prix du logement. Voici donc les principaux travaux à conseiller à vos clients et qui permettront d’améliorer le confort après l’achat d’un bien immobilier, ou d’en augmenter la valeur dans le cadre d’une éventuelle revente.

Rénovation de la toiture

La rénovation de la toiture est le premier point sur lequel il faut se pencher. Il est important de prendre en compte qu’il s’agit d’un élément clé en matière de confort et d’économie d’énergie. Un futur acheteur potentiel risque de faire demi-tour s’il s’aperçoit de l’état de la toiture. Il faut également considérer le fait que le toit est responsable de 30 % des déperditions de chaleur, à lui seul.

Les travaux au niveau de la toiture sont donc la priorité n°1 à réaliser, afin d’optimiser les performances énergétiques. Il est conseillé de faire appel aux services d’un expert, afin de déterminer les sources de déperditions de chaleur au niveau du toit. Notamment, en effectuant la DPE ou Diagnostic de Performance Energétique obligatoire avant la vente. Ensuite, vous pourrez conseiller votre client dans le choix des matériaux les plus adéquats, tels qu’un isolant en fibre de bois, en ouate de cellulose, chanvre ou laine de mouton comme ici, pour l’isolation des sous-pentes et des combles. Ce sera un argument efficace concernant la réduction de la facture énergétique.

Isolation des parois

Le deuxième chantier à privilégier concerne l’isolation des parois. D’après l’ADEME, les murs représenteraient 20 à 25 % des déperditions de chaleur, et le plancher bas entre 7 à 10 %. Des éléments qui favorisent la surconsommation énergétique, s’ils ne sont pas bien isolés. À l’instar de l’isolation du toit, les conseils d’un professionnel permettront de repérer les ponts thermiques, ou les courants d’air. Que ce soit au niveau des murs, ouvertures (fenêtres, portes), ou du plancher. Il sera plus facile de déterminer s’il faudra renforcer l’isolation par l’intérieur, ou par l’extérieur. Ou bien s’il faut changer les ouvertures, ou simplement les calfeutrer.

Faire appel aux aides financières pour la rénovation énergétique

En tant d’agent immobilier, il est important d’aider vos clients à estimer les coûts des travaux pouvant apporter une plus value intéressante en cas de revente. En ce sens, il est important de les conseiller vis-à-vis des solutions qui leur permettront de réaliser facilement les travaux d’économies d’énergie. Il en effet possible de bénéficier d’aides financières de la part de l’État ou au niveau local, selon quelques conditions d’éligibilité. À titre d’illustration, il existe l’éco-prêt à taux zéro, le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE), la prime énergie de CertiNergy ou encore les subventions de l’Anah. Mais, quelle que soit la situation de votre client, il y a forcément une aide qui correspondra à ses besoins.

Crédit photo : Renovation-thermique, Michèle Turbin https://www.flickr.com/photos/micheleturbin/

Le bois, un matériau aux multiples fonctions

Le bois fait partie des matériaux les plus utilisés dans la maison. Il participe notamment dans sa construction, mais aussi dans son entretien et son confort. Le bois a en effet de multiples fonctions, car il est privilégié dans le chauffage, la construction, la menuiserie et aussi l’ébénisterie. On distingue plusieurs types de bois appelés essences. Ces derniers sont regroupés en deux grandes familles, qui sont : les feuillus et les résineux. La première famille est composée de bois ayant une densité comprise entre 0,5 et 1. Pour la seconde, la densité des bois se situe entre 0,4 et 0,7. Voici quelques indications d’essences de bois à utiliser dans les domaines de la construction et du chauffage.

Le bois dans la construction

L’utilisation de ce matériau ne date pas d’hier. Le bois a toujours été présent dans la construction de bâtiment. On en fait usage pour l’ossature de l’édifice, le coffrage, la charpente, l’isolation thermique, le revêtement intérieur et extérieur, et la menuiserie (portes, fenêtres, plinthes).

Le chêne est l’une des essences de bois les plus utilisées en construction. Il sert tout d’abord dans la structure du bâtiment, plus précisément dans la charpente. Le chêne est aussi idéal pour les revêtements extérieurs et intérieurs. Il est utilisé dans la fabrication de voliges, de lambris, de parquet, de lames de terrasse et de clins. Dans la menuiserie, le chêne est employé pour les carrelets, les panneaux, les avivés et les frises. Le chêne est caractérisé par sa couleur brun jaunâtre et son aspect veiné.

Reconnus par sa teinte rosâtre, les pins sont également des bois dédiés à la construction. On désigne ici par le nom « pins » le Pin Sylvestre, le Pin maritime et les Pins Laricios. Appartenant à la famille des résineux, les pins sont très faciles à travailler. On peut l’utiliser à presque tous les niveaux : revêtements (intérieurs et extérieurs), structure et menuiserie.

maison-avec-ossature-en-bois

Maison avec ossature en bois, crédit : By Jaksmata – Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4090797

Le bois de chauffage

Côté chauffage, on peut faire usage de différentes essences de bois. Qu’elles soient dans la famille des feuillus ou des résineux.

Les bois feuillus sont les plus prisés en matière de chauffage. On distingue deux sortes de feuillus : les feuillus durs et les feuillus tendres. Les premiers produisent plus de chaleur de par le fait de leur importante densité. Il est toutefois indispensable de bien les sécher. Les feuillus durs sont difficiles à brûler et à couper, mais leur feu dure plus longtemps. Parmi les essences de feuillus durs, on peut citer : le chêne, le frêne, le hêtre, le châtaignier et le charme.

Les feuillus tendres quant à eux sont plus faciles à enflammer et sont surtout utilisés pour le démarrage du feu de chauffage. Ils ne constituent pas un choix intéressant pour un chauffage de longue durée, car les braises mettent très peu de temps à se consumer. Dans cette catégorie de feuillus, on a : le tilleul, le peuplier, le bouleau et le saule.

Enfin, les essences de bois classées parmi les résineux sont également des bois très faciles à brûler. Cela est dû à la résine qui les compose. Elles dégagent rapidement de la chaleur et sont donc assez intéressantes pour le chauffage de la maison. Les résineux ont toutefois tendance à vite salir les conduits et jeter des escarbilles (petites braises) hors du foyer. Les essences résineuses pour le chauffage sont : le pin, le sapin, le mélèze et l’épicéa.