Les économies d’énergie sont possibles en rénovant vos fenêtres

En choisissant les bonnes fenêtres, les économies d’énergie à réaliser peuvent être conséquentes. Les fenêtres sont des éléments responsables d’importantes pertes d’énergie et c’est pourquoi elles ne doivent pas être négligées, à la fois pour jouir d’un certain confort thermique et phonique chez soi, et pour économiser sur ses factures d’énergie.

Quelles sont les déperditions thermiques des fenêtres ?

On estime qu’environ 10 à 20% des pertes énergétiques d’une habitation se font par les fenêtres. Toutefois, l’évaluation dépend aussi de la qualité des menuiseries des fenêtres, de leurs matériaux de fabrication et de l’ancienneté de l’habitation. Un audit énergétique réalisé par un professionnel pourra renseigner sur l’ampleur des économies d’énergie à réaliser.

Le retour sur investissement suite au changement de fenêtres dépend du type d’énergie utilisé et des économies d’énergie réalisées. La rentabilisation de travaux visant à améliorer l’isolation thermique peut être d’autant plus rapide que des aides de l’état sont prévues pour faciliter leur financement si les travaux sont réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les solutions pour réduire les pertes énergétiques

Pour pallier les déperditions thermiques, vous pouvez bien entendu songer au double vitrage. Il s’agit de deux plaques de verre séparées par une couche d’air, ou de krypton, plus ou moins épaisses conférant d’excellentes qualités d’isolation thermique à la vitre. Pour connaître avec précision les performances énergétiques des vitres vous pouvez vous référer à leur coefficient d’isolation (U) qui doit être le plus petit possible.

Pour avoir une isolation phonique, il convient de choisir des vitres dont la couche extérieure est plus épaisse (10 mm au lieu de 4 mm). Le triple vitrage n’apporte quant à lui que peu d’isolation supplémentaire et est surtout conseillé pour des régions particulièrement froides.

Pour réduire davantage les ponts thermiques au niveau de vos fenêtres, vous pouvez penser au calfeutrage à l’aide d’un joint isolant en mousse. Par ailleurs, un encadrement en bois possède la meilleure isolation thermique parmi tous les matériaux devant le PVC puis l’aluminium. Sachez aussi que les stores et les rideaux contribuent à l’isolation thermique des fenêtres.

Ce qu’il faut savoir avant de changer ses fenêtres

Lors du changement de fenêtres, des problèmes d’aération peuvent apparaître, surtout dans les habitations anciennes où la ventilation se fait essentiellement à travers les fenêtres. Il est donc important de vous assurer que les nouvelles fenêtres installées possèdent des entrées d’air pour maintenir une bonne ventilation.

Contrairement aux idées reçus, les doubles fenêtres (superposition de deux fenêtres séparées par quelques centimètres) peuvent assurer une isolation thermique acceptable ainsi qu’une isolation phonique supérieure à celle des fenêtres à double vitrage. Il peut parfois être inutile des les remplacer. Si votre habitation est située dans une zone classée, il convient de se renseigner sur les restrictions appliquées en matière de travaux auprès de votre commune.

Les schémas électriques de la maison

C’est décidé, vous déménagez ou vous vous installez dans un logement neuf, tout juste construit. Mettant vos compétences d’électricité à contribution, vous avez décidé d’établir vous-mêmes les schémas électriques de votre installation ? C’est l’une des priorités de tout particulier autodidacte qui emménage. Mais on ne monte pas une installation électrique comme on assemble une étagère IKEA. Pour que tout se passe pour le mieux, votre installation électrique doit suivre un schéma précis et respecter un certain nombre de normes de sécurité. Voici comment procéder pour mettre en place un câblage sûr et performant chez vous.

Comment organiser les schémas électriques de la maison ?

Vous aurez besoin avant tout du plan d’architecte de votre nouveau logement pour un exercice de repérage : répertorier tous les éléments nécessitant une connexion électrique dans chaque pièce. À savoir :

  • le nombre de points lumineux
  • le nombre de prises de courant 16A (prise de confort classique)
  • le nombre de prises spécialisées (prise murale téléphonique ou fibre optique)
  • les chauffages électriques (s’il y en a)
  • les volets roulants (s’il y en a)
  • les circuits spéciaux: VMC, ballon d’eau chaude, plancher chauffant, chaudière….

L’installation du circuit électrique est une opération délicate qui requiert non seulement des connaissance poussées en électricité, mais également un contrat d’assurance adéquat. En cas d’accident sur le circuit, si l’installation n’a pas été réalisée par un professionnel, vous risquez d’avoir du mal à obtenir une indemnisation.

Quel montage pour que câblage ?

Votre câblage électrique maison va dépendre du montage nécessaire à l’alimentation de vos différents équipements électriques :

  • pour prise de courant : le câblage de vos prises électriques doit être fait par montage en parallèle ;
  • simple-allumage : ce montage est le plus répandu. Il consiste en un point d’allumage et d’extinction depuis un seul endroit par un interrupteur ;
  • double-allumage : basé sur le même principe que le montage en simple-allumage, il permet d’allumer et d’éteindre deux appareils à partir d’un même endroit ;
  • pour sonnette : la sonnette de votre maison nécessite que des fils soient encastrés dans le mur de la porte pour alimenter en très basse tension votre sonnerie.

Câblage électrique maison et sécurité

N’est pas électricien qui veut ! Le site de Zonetronik peut vous aider sur ce point : vous y trouverez un maximum d’informations très détaillés en ce qui concerne les différentes installations électriques, les méthodes utilisées, les législations en vigueur concernant l’électricité ainsi que les différents éléments qui composent une installation électrique.

Pour votre logement, votre câblage électrique maison doit répondre à diverses exigences de sécurité, exigées par la norme NF C 15-100 :

  • un schéma électrique : pour repérer d’éventuelles failles ou mieux élaborer votre câblage électrique maison, vous devez renseigner un schéma électrique détaillé de votre installation et des câbles qui traversent votre maison ;
  • les dispositifs différentiels : tout ce qui constitue un panneau électrique (disjoncteurs, interrupteur différentiel, fusibles) est obligatoire pour préserver votre câblage électrique maison de fuites de courant et autres court-circuits ;
  • les dispositifs de surintensité : un paratonnerre doit être installé pour protéger votre installation des orages et intempéries pouvant conduire à des court-circuits.

Assurer les coûts de rénovations imprévues

Bien qu’on ne le souhaite pas (touchons du bois), il arrive parfois des imprévus qui nécessitent d’entreprendre des rénovations dans notre maison sans avoir le loisir d’attendre : Le toit de la salle de bain coule ? Les escaliers sont chancelants ? Le système de chauffage ne fonctionne pas normalement ? Malgré toute notre bonne volonté et nos prières, nous n’avons pas toujours en notre possession les sommes nécessaires afin de régler les frais engendrés par de tels désagréments. Dans ce cas, que faire pour couvrir les coûts reliés aux rénovations inopinées ?

Sollicitez un prêt personnel

Pour avoir accès à de l’argent rapidement et facilement, vous avez l’opportunité de faire une demande de prêt personnel. Cette forme de financement permet d’acheter des biens de consommation ou, justement, de faire face à différents types d’imprévus, tels que des rénovations ou des funérailles par exemple. Le remboursement de ce prêt est effectué par des versements périodiques qui sont déterminés à l’avance avec l’organisme qui vous accordera l’avance de fonds. Outre les institutions bancaires, certains établissements privés sont également en mesure de prêter de telles sommes d’argent. Il importe cependant de bien choisir le prêteur privé à qui faire la demande pour éviter les problèmes lorsque viendra le temps d’acquitter votre dette !

Demandez une marge de crédit

La marge de crédit permet d’emprunter de l’argent sans avoir à soumettre à chaque fois une nouvelle demande. Vous disposez donc d’une somme d’argent en continu. La limite du montant que vous pouvez emprunter dépend de la somme préautorisée. Le remboursement se fait selon vos propres modalités, et ce, jusqu’à ce que le solde soit complètement acquitté. Vous payez d’ailleurs des frais d’intérêt sur le montant utilisé uniquement. Attention, cette méthode de financement est accessible seulement à ceux qui ont une bonne cote de crédit.

Refinancez votre hypothèque

Le refinancement d’une hypothèque permet d’emprunter sur la valeur nette de votre propriété qui a augmenté avec les années. Les prêteurs vous donnent la possibilité de prendre jusqu’à 80% de la valeur estimée de votre maison, moins le montant qui doit encore être payé sur votre prêt hypothécaire initial. Un des avantages de ce type de financement, c’est que les taux d’intérêt y sont souvent plus bas que ceux associés aux marges de crédit. Ainsi, vos mensualités sont réduites, vous permettant de dépenser votre argent autrement. Saviez-vous qu’en plus, vous pouvez échelonner le remboursement de ce prêt sur une longue période ? Dans cas-ci, il sera peut-être nécessaire de revoir les modalités de votre contrat d’hypothèque initial.

Les méthodes de refinancement hypothécaire

Trois méthodes de refinancement hypothécaires s’offrent à vous :

• Prendre un nouveau prêt hypothécaire
• Ajouter une marge de crédit sur le capital immobilier
• Personnaliser le prêt hypothécaire avec une ligne de crédit

Bref, il existe plusieurs options afin d’être en mesure d’assumer les coûts de rénovations imprévues. Choisissez la méthode de financement la plus adaptée selon votre situation et vos besoins. Peu importe ce que vous déciderez, assurez-vous d’avoir un plan et de préparer stratégiquement le remboursement de votre emprunt.

Conclusion

Il est parfois impossible de prévoir des dépenses urgentes comme des réparations, c’est pourquoi il est stratégique de se préparer à toute éventualité en planifiant un plan d’urgence au cas où vous deviez accéder rapidement à des sommes d’argent substantielles pour vous sortir du pétrin. En espérant que cet article vous aura donné quelques avenues pour amorcer votre réflexion !