Gaz naturel : état des lieux du marché professionnel

État des lieux du marché du gaz professionnel

Depuis 2007 et la libéralisation du marché du gaz naturel, sous la férule de l’Union européenne, de nombreux opérateurs privés se sont imposés sur la scène française, proposant des tarifs alternatifs à ceux, réglementés, pratiqués par les fournisseurs historiques. Dix ans plus tard, comment se porte ce marché du gaz professionnel ? État des lieux.

Comprendre la mécanique tarifaire du gaz naturel

Gaz naturel particulier et gaz professionnel sont logés à la même enseigne : les tarifs évoluent en fonction de nombreux facteurs que les opérateurs ne maîtrisent pas toujours. Ces facteurs peuvent être endogènes ou exogènes, c’est-à-dire qu’ils peuvent avoir pour origine le fonctionnement interne du fournisseur ou des événements indépendants de sa volonté.

  • Facteurs endogènes: le prix du gaz est dicté par l’ensemble de la chaîne, à savoir les coûts de la molécule à l’achat, de l’acheminement du gaz naturel depuis le pays producteur, de son stockage et de sa commercialisation.
  • Facteurs exogènes:

Nationaux: au-delà des températures, qui ont un effet sur la consommation en gaz, ce sont surtout les évolutions macro-économiques qui impactent les prix. Par exemple, une baisse de la croissance nationale entraîne un recul de la production industrielle, qui lui-même a pour conséquence une réduction de la demande globale de gaz professionnel, donc une dépréciation des prix (et vive versa).

Internationaux : la situation géopolitique mondiale joue un rôle crucial dans l’évolution des tarifs. Il suffit qu’un pays producteur devienne instable pour que la disponibilité de la ressource soit remise en cause, ce qui influe à la hausse sur les tarifs. Le prix du pétrole a également une forte influence, le prix du gaz naturel étant historiquement annexé sur celui de l’or noir.

En France, en 2017, on prévoit une hausse des prix du gaz naturel de + 5,3 %. Cette augmentation sera due conjointement à des facteurs internes (augmentation des coûts de transport et de distribution) et aux effets de la situation internationale (incertitudes sur l’avenir de l’Europe suite au Brexit, jeu politique complexe de la Russie, etc.).

Des offres spécifiques en matière de gaz professionnel

Sur ce marché complexe (d’autant plus depuis sa libéralisation), certains opérateurs se sont attachés à répondre spécifiquement aux besoins des entreprises et des collectivités via des services de fourniture de gaz naturel professionnel, à l’instar de Gazprom Energy qui s’est spécialisé dans ce domaine.

Ces fournisseurs développent généralement des offres adaptées au marché professionnel, que l’on peut classer dans trois catégories :

  • Le gaz professionnel à prix fixe: un contrat à long terme fixant le tarif de la molécule de gaz à l’avance, sans risques de subir la variabilité des prix pendant toutes les années de l’engagement. Quand les facteurs endogènes et/ou exogènes influent sur les prix à la hausse, cette offre permet de se protéger et de maîtriser ses coûts de consommation.
  • Le gaz professionnel à prix indexé: en fonction des facteurs cités plus haut, mais également des variations des indices de référence (prix du baril de pétrole), les tarifs se calquent sur les évolutions des prix du gaz naturel. La non-maîtrise des coûts en est le principal inconvénient, mais pour des industries dont les besoins en énergie sont importants, ce type d’offre permet toutefois de moduler sa consommation.
  • L’offre multi-sites: une entreprise ayant besoin d’alimenter plusieurs sites différents (par exemple une chaîne de restauration) peut faire le choix d’une consommation variable en fonction des locaux et de ses besoins spécifiques, via un prix fixe ou indexé.

Tels sont les types d’offres généralement accessibles sur le marché du gaz professionnel hexagonal.

Les effets de la libéralisation du marché du gaz naturel sur les professionnels

Le 1er juillet 2007, le marché du gaz naturel s’est libéralisé : à partir de cette date, il était permis à des opérateurs alternatifs de proposer des offres de fourniture de gaz (aux particuliers comme aux professionnels) à des tarifs différents de ceux pratiqués par les opérateurs historiques (Engie dans le cas du gaz naturel).

Dix ans après, quels ont été les effets de cette ouverture à la concurrence ? Mitigés, si l’on en croit une étude relayée par Manageo : les opérateurs historiques gardent une certaine mainmise sur le marché. En cause : la difficulté des fournisseurs alternatifs à proposer des prix vraiment attractifs, capables de concurrencer les tarifs réglementés.

Mais ce qui est vrai pour les particuliers ne l’est pas du gaz professionnel. Sur ce segment, on constate que la tendance est inversée : l’ouverture du marché à la concurrence s’avère beaucoup plus avancée dans la catégorie des sites non résidentiels, puisque ceux-ci ont opté, à 88 %, pour des offres de marché, contre 47 % seulement des clients résidentiels (chiffres de la Commission de régulation de l’énergie).

La libéralisation du marché, au moins en ce qui concerne les professionnels, n’a donc rien d’une usine à gaz !

3 bonnes raisons d’installer une pompe à chaleur pour votre piscine

Avoir une piscine c’est bien mais pouvoir l’utiliser à chaque fois que l’envie nous prend, c’est encore mieux. Seulement, lorsque le temps n’est pas très clément, l’eau de votre piscine sera naturellement froide.

C’est pour cela qu’il est parfois plus intéressant de faire l’acquisition d’une pompe à chaleur pour votre piscine afin de pouvoir en profiter dès que le soleil pointe le bout de son nez mais que ses rayons ne sont pas encore spécialement chauds.

C’est pourquoi, nous vous recommandons de faire appel à des professionnels de la fabrication et installation de pompes à chaleur dédiées aux piscines, tels que Thermor.

Pourquoi installer une pompe à chaleur pour votre piscine ?

La principale raison est, sans grande surprise, de pouvoir chauffer l’eau de votre piscine afin de vous baigner quand vous le désirez. En effet, avec une pompe à chaleur piscine Thermor, les calories présentes dans l’air sont recueillies par la pompe qui va les transformer en source de chaleur. De cette manière, l’eau de votre piscine sera toujours à bonne température.

La seconde raison qui pousse à opter pour une pompe à chaleur piscine est qu’il est possible de se faire aider dans le financement d’un tel achat. En effet, il existe plusieurs aides de l’Etat vous permettant de financer une partie du prix de la cette pompe à chaleur, ce qui n’est pas négligeable. Et comme l’installation d’un tel appareil ne nécessite aucune démarche administrative, pourquoi s’en priver ?

La troisième raison qui pourrait vous faire envisager un tel achat est que certains modèles ont la capacité de remplacer un climatiseur en produisant du froid en plein été. De plus, la pompe à chaleur ne dégage aucune odeur et peut même, dans certains cas, chauffer l’eau sanitaire.

Comme vous l’aurez compris, les avantages d’une pompe à chaleur pour votre piscine sont très nombreux, alors si vous possédez une piscine chez vous, il serait peut être judicieux d’en acheter une.

 

4 raisons d’utiliser des matériaux écologiques dans le secteur de la construction

Avec les considérations environnementales en hausse, il est facile de supposer que les matériaux de construction verts seront de plus en plus présents sur le marché de l’éco-habitation.

Pour qu’ils soient considérés comme écologiques, ces matériaux doivent répondre aux exigences environnementales, mais doivent également respecter les normes de construction en vigueur. Ainsi, la brique, le bois, la paille, la chaux ou le liège sont certains composants qui préservent la santé des occupants tout en diminuant l’impact écologique qu’ils peuvent avoir lors de leur production.

Qu’il s’agisse de la toiture, des fondations, des planchers ou de l’isolation, toute la maison peut être conçue de façon à être respectueuse de l’environnement. Mais quels sont les avantages pour les propriétaires de maisons à utiliser ces éléments ?

Diminuer l’impact écologique

Il va sans dire qu’utiliser des matériaux verts dans le secteur de la construction diminue les effets néfastes qu’ils peuvent avoir sur la planète et sur ses occupants.

Fini donc l’utilisation de plastiques, aluminium, béton et autres composants qui n’offrent aucune valeur écologique à votre demeure. Une réduction de l’empreinte écologique passe ainsi par une production réfléchie des matériaux et une gestion durable des différentes ressources existantes. Nous faisons donc un geste pour notre planète en optant pour des matières vertes.

Préserver la santé des habitants

Plusieurs matériaux qui ne sont pas respectueux de l’environnement ne le sont pas plus pour notre santé ! En effet, ils ont un niveau de toxicité pouvant être élevé, contrairement aux matériaux écologiques. Étant donné que les occupants passent une bonne partie de leur temps dans la maison, des symptômes physiques dus à cette nocivité peuvent apparaître à long terme.

Diminuer les pertes énergétiques

Loin de ce que certains peuvent penser, les matériaux écologiques possèdent un apport isolant important, ce qui fait que l’énergie demeure là où nous en avons besoin.

Choisir des isolants de type végétal est un excellent moyen d’allier : écologie avec économie d’énergie. En effet, le chanvre, la laine de mouton ou la ouate de cellulose sont moins toxiques que la laine minérale ou les isolants à pulvériser et offrent une isolation parfaite lorsque ceux-ci sont correctement posés.

Pensez aux dépenses de chauffage que vous pourriez réduire avec de bons isolants naturels !

Plus une bâtisse consomme de l’énergie, plus elle rejette des gaz à effet de serre.

Baisser les coûts à long terme

Bien que les coûts des matériaux écologiques puissent être supérieurs à ceux qui ne sont pas respectueux de l’environnement, cette dépense sera compensée à long terme.

La pose d’une isolation 100% étanche permet, en plus d’éviter les pertes énergétiques, de réduire vos factures sur le long terme.

Pour ce qui est du choix de revêtement extérieur, un matériau robuste comme la pierre permet à votre bâtisse de durer dans le temps, surtout lorsque ce revêtement est bien entretenu. Ainsi, vous n’aurez pas besoin de refaire votre façade chaque année et vous fera économiser sur le long terme.

Pensez toutefois à vous assurer que les pierres choisies viennent de carrières respectueuses de l’environnement, ce qui n’est pas toujours une mince affaire.

Bref…

Avec l’arrivée de nombreux écolabels et cette volonté grandissante de protéger la planète, l’utilisation de matériaux verts dans le secteur de la construction devient un facteur à privilégier.

Avec ces avantages indéniables, pourquoi alors ne pas opter pour l’utilisation de matériaux respectant l’environnement pour la construction de votre prochaine maison ?

Travaux de rénovation : à quelles aides financières doit-on s’attendre ?

La transition énergétique s’est enclenchée depuis un certain temps. Le changement s’effectuera alors dans la quasi-totalité des domaines et notamment dans celui de l’immobilier. En France, le gouvernement a prévu des systèmes de financement afin d’encourager les ménages à innover et à s’adapter à la nouvelle tendance. Les travaux de rénovation (optimisation de chauffage, travaux d’isolation, installation d’énergie renouvelable ou autres) sont donc subventionnés. Les détails sur ces aides particulières sont aussi présentés dans les simulateurs crédit immobilier.

Bénéficier d’une aide financière : sous quelles conditions ?

Les propriétaires l’ont certainement compris : pour pouvoir profiter des subventions sur la rénovation énergétique, certains critères d’éligibilité sont fixés. Parmi eux, vous avez par exemple, la condition qui veut que le logement soit bâti avant l’année 1990 et qu’il soit une résidence principale qu’il s’agisse de maison ou d’appartement. Il y a aussi celle qui stipule que les travaux doivent être effectués par des professionnels.

Bien sûr, on parle ici de quelques-unes des conditions puisque tout dépendra également du type d’aide financière qui intéresse les futurs bénéficiaires. Actuellement, les professionnels proposent des plateformes de calculs dans le but de simplifier la prise de décision. En accédant à un simulateur crédit immobilier, les propriétaires comprendront facilement les modalités de souscription à ces subventions et la manière dont elles vont agir sur le budget de rénovation.

Les différents types d’aides aux travaux de rénovation

Actuellement, il existe 5 sortes de subventions proposées aux propriétaires afin de les aider dans la transformation énergétique.

  • L’éco prêt à taux zéro (EPTZ)

Le fait que ce financement particulier intéresse de plus en plus de gens résulte d’une initiative du gouvernement. En effet, en 2016, l’État a facilité l’accès à cette aide si bien que cette dernière est devenue la solution de subvention immobilière la plus prisée actuellement. Le principe de l’EPZT consiste à épauler les futurs acquéreurs dans l’achat d’un bien immobilier surtout si le futur propriétaire prévoit d’effectuer des rénovations.

  • Le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition énergétique)

La réduction de la consommation énergétique est l’un des objectifs du millénaire. Le CITE se définit comme une subvention aux ménages qui désirent améliorer leur logement dans ce sens. Le montant et les conditions d’éligibilité à cette aide dépendent du projet de rénovation. Le taux est fixé à hauteur de 30 % et les éléments tels que les coûts des matériaux et ceux de la main d’œuvre sont pris en compte.

  • La CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) ou encore la prime énergie

La particularité de la prime énergie vient du fait qu’elle est née de l’initiative des structures privées œuvrant dans le domaine énergétique. En effet, pour que la transition puisse s’effectuer plus facilement, les différents acteurs dans le secteur sont amenés à prendre part aux réformes. C’est à l’institution CertiNergi d’octroyer la prime énergie (et le certificat qui va avec). En ce qui concerne les conditions, les professionnels insisteront sur l’âge du bien et la nature du logement (principal ou seconde).

Il s’agit ici des trois formes de financement les plus courantes. En consultant un simulateur crédit immobilier, les intéressés découvriront que des subventions telles que la PES (Pacte Energie Solidarité) et les aides de l’Agence National de l’Habitat (ANAH) existent également.