house thermal insulation mineral wool slabs

Les avantages et inconvénients de l’isolation thermique par l’extérieur

Qu’est ce que l’isolation thermique par l’extérieur ?

L’isolation thermique par l’extérieur ou ITE est une méthode d’isolation par l’extérieur des murs. Elle est souvent appelée mur manteau.

En France, l’isolation par l’intérieur a longtemps été privilégiée au détriment de l’isolation par l’extérieur, par faute de savoir faire ou par habitude. En parallèle, depuis 50 ans, cette technique d’isolation extérieure a fait ses preuves en Allemagne, en Suisse ou encore dans les pays Scandinaves. Le leader mondial de fournitures de systèmes d’ITE, l’entreprise allemande Sto, bénéficie de 40 années d’expérience et de plus de 400 millions de mètres carré d’isolation extérieure posés.

Avec la mise en place de la nouvelle réglementation thermique 2012 et le besoin de rénovation thermique, le marché de l’ITE en France connaît une forte croissance, avec des professionnels qualifiés et certifiés pour ce métier.

Différents types de finition et différentes techniques selon

Il existe deux types principaux de finition pour l’isolation thermique par l’extérieur :

1/ ITE en finition enduit :

Pour cette méthode, les plaques d’isolant sont préparées, découpées, tramées et enduites. Il existe plusieurs d’isolants avec avis techniques : polystyrène expansé, laine de roche compressée, panneaux de fibres de bois, avec des épaisseurs et des propriétés différentes.

La pose de l’isolant est la première et l’une des phases principales de l’isolation extérieure. Elle paramètre la bonne tenue du système, sa performance thermique, la gestion des ponts thermiques et participe à la finition parfaite des murs. Pour la découpe des plaques d’isolant en polystyrène, l’utilisation d’une machine de découpe de polystyrène par fil chaud offre une découpe précise pour s’adapter à tous les cas de figure mais permet aussi au polystyrène de se ressouder pour une meilleure tenue dans le temps.

Dans le cadre de la rénovation d’une maison, les plaques d’isolant sont ensuite fixées par un système de chevilles. Les chevilles sont montées à cœur afin d’éviter la création de ponts thermiques. Pour assurer une isolation complète et l’absence de ponts thermiques, les chevilles sont recouvertes par une pièce en polystyrène. Cela permet de poncer facilement après le chevillage pour une finition parfaite.

Pour une isolation extérieure sur une maison neuve, les plaques sont collées en plein.

Une fois les panneaux d’isolant fixés, l’intégralité de la surface doit être poncée pour une finition esthétique parfaite.

Toute la surface à isoler est alors recouverte d’un treillis d’armature en fibre de verre. On applique un enduit de marouflage sur lequel on vient apposer l’armature que l’on recouvre ensuite d’une seconde couche d’enduit de marouflage.

Un soin particulier est apporté à un certain nombre de points tels que les encadrements de fenêtres, baies vitrées et portes sur lesquels nous appliquons des renforts d’armatures ou mouchoirs.

Pour finir, nous appliquons un enduit de finition avec au choix de multiples couleurs et des épaisseurs de grains.

Il existe désormais aussi un large choix d’accessoires qui permettent de créer ou recréer une esthétique unique: modénatures, briquettes de parements, mosaïque…

2/ ITE en finition bardage ou vêture :

L’ossature principale est le squelette de ce type d’isolation par l’extérieur. Elle permet de supporter le bardage de finition, de maintenir l’isolant ainsi que de rattraper les défauts d’aplomb et de planéité du support.

  • Cette ossature est fixée mécaniquement au support par des équerres. La fixation et le dimensionnement des équerres sont essentiels à la bonne tenue du système dans le temps.
  • L’utilisation d’ossatures déportées permet de limiter les ponts thermiques du système au maximum.

L’isolant peut être de différentes compositions suivant les impératifs thermiques et de budget du projet. Les isolants les plus couramment utilisés sont les fibres de bois et les laines de roche.

L’isolant est, suivant sa densité, fixé mécaniquement au support par des chevilles.

L’étanchéité à l’eau est obligatoire dans le neuf et peut être également appliquée aux systèmes en rénovation. Elle est assurée par une membrane pare pluie et assure l’étanchéité à l’eau des façades.

Elle est par ailleurs très ouverte à la vapeur d’eau ce qui lui permet de laisser sécher le mur et elle est fixée par un surlitonnage assurant par la même occasion une lame d’air derrière le bardage.

Le bardage est la touche finale du système et il permet la finition de l’ensemble. Ce type de finition ouvre un très large spectre de choix. Les possibilités sont quasi infinies. Pour citer quelques exemples de bardage:

  • Le bardage vertical à couvre-joint, en Red Cedar ou Douglas,
  • Le bardage composite fibrociment (James Hardie) facile d’entretien
  • Le bardage horizontal traditionnel, naturel, vernis ou traité
  • La technique shou sugi ban ou bois-brûlé, en clair voie horizontale
  • Etc…
  • Pour aller plus loin, il existe également les vêtures, des cassettes rectangulaires ou carrées de plus grande taille qui permettent plus de possibilités d’un point de vue architectural qu’un bardage.

pendant

Focus sur les avantages de l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) sur une isolation des murs par l’intérieur (ITI)

Plus d’inertie pour plus de confort : L’isolation extérieure permet de bénéficier de l’inertie de vos murs l’été pour amortir l’arrivée du front de chaleur. L’hiver, vos murs sont dans votre volume chauffé et rayonne donc à une température plus élevée pour un meilleur confort thermique. Une isolation intérieure de votre maison coupe tous les bénéfices de l’inertie de vos murs.

La protection du bâti: l’I.T.E protège le gros-œuvre des variations de température. Les risques de fissures sont donc réduits. En ITI, le gros-œuvre est exposé aux variations saisonnières, le risque de fissures et de vieillissement prématuré augmente.

Un chantier sans impact intérieur: l’ITE provoque un minimum de nuisances dans l’habitation, l’ensemble des travaux s’effectuant en dehors du périmètre habitable. Un chantier d’isolation par l’intérieur impacte les occupants voire les oblige à déménager provisoirement.

Une valorisation et des m² habitables préservés: L’arbitrage entre une isolation par l’extérieur et l’intérieur doit prendre en compte une perte de surface habitable (m²) estimée entre 3 et 5% en cas d’isolation des murs par l’intérieur. En cas de revente la nouvelle surface habitable sera amputée en conséquence…

Une rupture des ponts thermiques : Seule une isolation par l’extérieur permet de couper les ponts thermiques de dalle, de plancher ou de mur de refend. Une isolation intérieure ne peut être continue, et les déperditions thermiques se concentrent sur ces points faibles. Cela peut provoquer des points de rosée et une condensation qui détériore vos murs.

après