Alumia1

Les économies d’énergie sont possibles en rénovant vos fenêtres

En choisissant les bonnes fenêtres, les économies d’énergie à réaliser peuvent être conséquentes. Les fenêtres sont des éléments responsables d’importantes pertes d’énergie et c’est pourquoi elles ne doivent pas être négligées, à la fois pour jouir d’un certain confort thermique et phonique chez soi, et pour économiser sur ses factures d’énergie.

Quelles sont les déperditions thermiques des fenêtres ?

On estime qu’environ 10 à 20% des pertes énergétiques d’une habitation se font par les fenêtres. Toutefois, l’évaluation dépend aussi de la qualité des menuiseries des fenêtres, de leurs matériaux de fabrication et de l’ancienneté de l’habitation. Un audit énergétique réalisé par un professionnel pourra renseigner sur l’ampleur des économies d’énergie à réaliser.

Le retour sur investissement suite au changement de fenêtres dépend du type d’énergie utilisé et des économies d’énergie réalisées. La rentabilisation de travaux visant à améliorer l’isolation thermique peut être d’autant plus rapide que des aides de l’état sont prévues pour faciliter leur financement si les travaux sont réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les solutions pour réduire les pertes énergétiques

Pour pallier les déperditions thermiques, vous pouvez bien entendu songer au double vitrage. Il s’agit de deux plaques de verre séparées par une couche d’air, ou de krypton, plus ou moins épaisses conférant d’excellentes qualités d’isolation thermique à la vitre. Pour connaître avec précision les performances énergétiques des vitres vous pouvez vous référer à leur coefficient d’isolation (U) qui doit être le plus petit possible.

Pour avoir une isolation phonique, il convient de choisir des vitres dont la couche extérieure est plus épaisse (10 mm au lieu de 4 mm). Le triple vitrage n’apporte quant à lui que peu d’isolation supplémentaire et est surtout conseillé pour des régions particulièrement froides.

Pour réduire davantage les ponts thermiques au niveau de vos fenêtres, vous pouvez penser au calfeutrage à l’aide d’un joint isolant en mousse. Par ailleurs, un encadrement en bois possède la meilleure isolation thermique parmi tous les matériaux devant le PVC puis l’aluminium. Sachez aussi que les stores et les rideaux contribuent à l’isolation thermique des fenêtres.

Ce qu’il faut savoir avant de changer ses fenêtres

Lors du changement de fenêtres, des problèmes d’aération peuvent apparaître, surtout dans les habitations anciennes où la ventilation se fait essentiellement à travers les fenêtres. Il est donc important de vous assurer que les nouvelles fenêtres installées possèdent des entrées d’air pour maintenir une bonne ventilation.

Contrairement aux idées reçus, les doubles fenêtres (superposition de deux fenêtres séparées par quelques centimètres) peuvent assurer une isolation thermique acceptable ainsi qu’une isolation phonique supérieure à celle des fenêtres à double vitrage. Il peut parfois être inutile des les remplacer. Si votre habitation est située dans une zone classée, il convient de se renseigner sur les restrictions appliquées en matière de travaux auprès de votre commune.