Estimation EDF : comment faire ?

Estimez votre besoin

1. Type de logement

2. La superficie de mon logement est

3. Nombre d’occupants

Lors de votre souscription à un contrat d’électricité ou de gaz chez EDF, vous avez calculé vos mensualités, choisi une fréquence de facturation et un moyen de paiement régulier. Afin de mieux connaitre votre consommation et choisir votre fournisseur d’énergie, il est conseillé de faire une estimation de vos mensualités avant de souscrire afin de comparer et prendre le contrat et  selon vos besoins.

Faites votre estimation en 5 minutes avec papernest au

 

Vous êtes vous déjà demandé comment sont calculés les tarifs de l’énergie chez EDF ? Sur quels critères se basent-ils ? Comment évoluent-ils ? Qui décide de la hausse ou de la baisse des tarifs de vente de l’électricité ? Du prix du kWh EDF ? Comment fonctionne l’estimation tarifaire chez EDF ? Quels rôles jouent l’état et les gestionnaires de réseau dans la facturation ? Voici quelques éclaircissements pour tout comprendre sur l’estimation chez EDF.

Un déménagement ? Des travaux de rénovation ? C’est le moment de faire une simulation de sa consommation, afin de mieux prévoir pour la suite à combien vont s’élever vos factures d’électricité EDF. Avec l’estimation EDF / Engie (ex-GDF), fini le calcul de la facture sur Excel. Les clients EDF particuliers (EDF Bleu Ciel) peuvent estimer leur consommation depuis leur espace client ou sur l’application mobile EDF&Moi.

Faites votre estimation en ligne avec papernest :

Estimez votre besoin

1. Type de logement

2. La superficie de mon logement est

3. Nombre d’occupants

L’estimation tarifaire : comment sont fixés les tarifs de l’énergie chez EDF ?

Production, distribution, acheminement, option tarifaire, politique commerciale, nature juridique de l’offre, l’estimation tarifaire de l’énergie est un calcul relativement complexe. Certaines données qui la composent varient, d’autres non. Selon l’offre choisie et le type de logement, le consommateur peut calculer l’estimation tarifaire de sa consommation. Comment sont découpés les tarifs chez EDF ?

L’estimation tarifaire de l’électricité

En France, chez EDF comme chez les autres fournisseurs, le prix de l’électricité représente la somme de tous les services facturés qui composent la supply chain de l’électricité : depuis la production dans les centrales ou les sites d’énergie renouvelable au consommateur final dans son logement, en fonction de ses besoins (électricité, chauffage, eau chaude, cuisson…).

Les tarifs de l’électricité

Deux critères principaux définissent les tarifs de l’électricité chez EDF :

  • des frais fixes à tous les fournisseurs, qui regroupent plusieurs éléments : les taxes décidées par l’État, le prix du transport et de l’acheminement de l’énergie, le coût de l’abonnement. Là-dessus, les prix sont immuables sans que le consommateur ait son mot à dire.
  • le prix du kWh d’électricité, ce dernier n’est pas fixe et varie selon le fournisseur, l’offre et l’option tarifaire choisies.

L’estimation tarifaire est donc en partie dépendante des choix du consommateur.

Le prix du kWh

Le prix du kWh constitue la base de l’estimation tarifaire. Cette valeur dépend de plusieurs critères. Il peut être, selon les cas, :

  • fixé par l’État chaque mois au travers des tarifs réglementés proposés par EDF (offre Bleu)
  • Soumis à les options tarifaires de l’offre et leur fonctionnement : les options Tempo, EJP sont structurées selon un calendrier tarifaire où le prix au kWh dépend des jours de l’année. De même pour l’option heures creuses / heures pleines, le système de plage horaires qui permet de réduire les dépenses énergétiques dans les ménages.
  • Évolutif, à la hausse ou à la baisse, selon les variations engendrées sur le marché par la concurrence, tout en restant toujours moins cher que les tarifs réglementés.

Le tarif réglementé

Le tarif réglementé d’EDF est une valeur de référence sur le marché de l’électricité. C’est sur ce tarif que les fournisseurs alternatifs fixent leur remises. Il a deux composantes :

  1. le prix de l’abonnement, qui est la part fixe de la facture. Cette valeur change selon les fournisseurs mais n’est pas calquée sur les tarifs des abonnements EDF en cas de remises.
  2. le prix de la consommation, qui consiste en : « prix du kWh d’électricité x la quantité de kWh consommée », c’est ce qui permet au consommateur de calculer son estimation tarifaire.

En résumé, en multipliant le prix du kWh par la quantité consommée, le consommateur réalise une estimation tarifaire. En option heures creuses / heures pleines, le calcul prend en considération la différence entre le prix du kWh en heures creuses et celui en heures pleines. La répartition des plages horaires heures creuses / heures pleines est décidée par le fournisseur d’énergie.

Depuis le 7 décembre 2015, c’est la Commission de régulation de l’énergie qui est chargée de la fixation du tarif réglementé de l’électricité. Seul le ministre en charge de l’énergie peut faire opposition aux décisions de la CRE.

Le tarif de l’électricité chez EDF est établi selon la règle de calcul « par empilement ». Il contient cinq composantes :

  1. L’ARENH : L’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique, qui correspond au coût d’exploitation du parc de centrales nucléaires d’EDF. Ces coûts évoluent avec le développement des énergies renouvelables et la vétusté de certaines installations.
  2. Le coût du complément de fourniture, c’est-à-dire le surcoût de production de l’électricité en période de pointe. Il inclut les garanties de capacité. Les options Tempo et EJP ont pour objectif justement de contrer ces périodes de pointe et donc de faire baisser ce coût.
  3. Le TURPE : Le Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité, qui recouvre les frais des gestionnaires des réseaux de transport (RTE) et de distribution (ERDF).
  4. La part du fournisseur, sa rémunération « normale » prélevée sur la facture d’énergie.
  5. Les quatre taxes de l’électricité (la CSPE, la TCFE, la CTA et la TVA).

Les taxes

La TVA n’est pas la seule taxe sur l’électricité imposée aux particuliers, on trouve également :

  • La CSPE ou la contribution au service public de l’électricité, qui finance le développement des énergies renouvelables, la péréquation tarifaire (le mécanisme de redistribution qui vise à réduire les écarts de richesse) et le TPN. En 2016, son coût est de 22,5€/MWh.
  • La TVA : 20% sur le prix du kWh et 5,5% sur l’abonnement.
  • La TCFE ou la taxe sur la consommation finale de l’électricité est une taxe locale reversée aux communes et départements. Elle est plafonnée à 9,6€/MWh en 2016.
  • La CTA ou contribution tarifaire d’acheminement : 27,04% de la part fixe du TURPE. Elle permet de financer les droits spécifiques relatifs à l’assurance vieillesse des employés des industries électriques et gazières.

Tous les consommateurs d’électricité abonnés EDF sont assujettis aux taxes, mais selon leur situation (particuliers, professionnels, collectivités) et la puissance du compteur, les montants des taxes peuvent varier (les besoins en consommation d’énergie des professionnels et entreprises étant généralement plus élevés que ceux des particuliers). Par exemple, depuis 2015, le montant des TCFE est plafonné à 9,6 €/MWh pour les sites dont la puissance souscrite est inférieure ou égale à 36 kVA.

Du fait de l’augmentation régulière des coûts de production et d’acheminement de l’électricité, les tarifs réglementés augmentent chaque année depuis 2006.

L’estimation tarifaire du gaz

L’estimation tarifaire pour le gaz naturel prend en compte la zone tarifaire dans laquelle on se situe. Ce découpage date de l’époque où GDF avait encore le monopole de la fourniture de gaz en France. Le fournisseur avait organisé le réseau de distribution de gaz naturel en 6 zones tarifaires différentes, établies en fonction de la distance entre le lieu de consommation et le centre de stockage le plus proche. L’objectif étant de répercuter la différence des coûts d’acheminement selon les villes.

Pour faire simple, plus l’on s’éloigne de la zone 1 (où les consommateurs de gaz naturel payent le prix de base), plus les tarifs augmentent : +2% pour la zone 2, 3% pour la zone 3, 4% pour la zone 4, etc.

La zone tarifaire n’influence pas le prix de l’abonnement mais elle conditionne celui du kWh du gaz naturel. Attention cependant, les zones tarifaires de GRDF et d’EDF ne se correspondent pas. Le fournisseur historique d’électricité a mis en place sa propre structure tarifaire, qui varie selon les zones mais aussi selon le type de consommation : Conso 1 (0-6000 kWh), Conso 2 (6001-11000 kWh) et Conso 3 (11001-30000 kWh).

La Taxe Intérieure sur Consommation de Gaz Naturel (TICGN) 

Parallèlement à l’électricité, le gaz a aussi sa propre taxe : la TICGN, appliquée à la consommation de gaz naturel des particuliers depuis le 1er avril 2014. Elle est perçue pour le compte des Douanes. Elle est ensuite intégrée, en tant que recette, au budget de l’État.

Cette taxe unique est le résultat du fusionnement de la TICGN avec deux autres taxes comprises auparavant dans l’estimation tarifaire du gaz : la Contribution biométhane, qui s’élevait à 0,0153 € le MWh et la contribution au tarif spécial de solidarité gaz CTSSG, qui prenait 0,2 € par MWh.

Le montant de la TICGN dépend uniquement de la consommation. Son prix augmente régulièrement depuis 2014 :

  • 4,34 €/MWh à partir du 1er janvier 2016
  • 2,64 €/MWh en 2015
  • 1,27 €/MWh en 2014

Envie de changer de fournisseur d’énergie ? Vous considérez payer trop cher ? Appelez papernest qui trouvera le fournisseur d’énergie (électricité et gaz) rapidement pour votre logement au :

Comment calculer l’estimation de sa consommation ?

En fonction du type de logement

Maison, appartement, studio… Selon le type d’habitation et sa surface en m2 carré, l’estimation tarifaire de la consommation varie. Entre un studio de 30m2 (tout électrique) et une maison dix fois plus grande, la consommation est triplée en moyenne (5200 kWh contre 16000 kWh). Vous jugez votre estimation EDF pour votre maison trop élevée ? Renseignez-vous sur l’état de l’isolation de votre logement. L’estimation tarifaire pour un studio par exemple, ne sera pas la même pour un bâtiment construit dans les années 70 et un immeuble neuf. On observe parfois des écarts de consommation pouvant aller jusqu’à plusieurs dizaines d’euros pour la même surface !

La vétusté de vos appareils de chauffage entrent en jeu : un logement équipé d’une pompe à chaleur sera beaucoup moins énergivore qu’avec une chaudière à gaz traditionnelle.

En fonction des caractéristiques du logement

L’estimation tarifaire de la consommation d’énergie varie sensiblement en fonction des équipements du logement et de leur puissance (appareils électroménagers, installations de production de chauffage, d’eau chaude sanitaire et de cuisson). Les fréquences d’utilisation, la performance énergétique, la qualité de l’isolation du logement font aussi monter ou descendre la facture. Par exemple, un consommateur préférant les douches aux bains et la livraison des repas à domicile fera des économies sur sa consommation d’eau chaude et d’énergie dans la salle de bain et la cuisine.

Foire aux questions

Comment EDF calcule les estimations tarifaires lors de la facture de régularisation ?

En fonction du profil du logement et de son historique de consommation. Faute d’historique disponible (si l’abonnement est récent), le fournisseur se base sur la consommation réelle récente grâce au relevé de compteur.

Quel est le critère principale de comparaison entre les fournisseurs pour l’estimation tarifaire ?

Il s’agit du prix au kWh, qui diffère selon les fournisseurs. C’est l’élément le plus représentatif et le plus adéquat pour évaluer le niveau de prix d’un fournisseur.

Découvrez également nos articles pour savoir comment postuler chez EDF, obtenir un justificatif de domicile, contacter le service client et déménager avec EDF, devenir son propre producteur d’électricité.

L’estimation tarifaire concerne-t-elle uniquement les clients EDF particuliers ?

L’estimation tarifaire avec EDF Bleu Ciel n’est pas réservée qu’aux particuliers. Les clients EDF Pro et EDF Entreprises peuvent contacter EDF pour effectuer une simulation de leur budget. L’estimation tarifaire avec EDF Pro ou EDF Entreprises est accessible depuis l’espace client EDF Entreprises sous forme d’un simulateur d’économies d’énergie.

Que va changer le compteur Linky pour l’estimation tarifaire ?

Là où le compteur Linky va changer les choses, c’est au niveau de la facture de régularisation (en fin de contrat). L’estimation tarifaire dépend avant tout de la nature du logement et des habitudes de consommation de ses occupants, Linky ne permet d’améliorer l’estimation de la consommation future, en revanche, il permet une exactitude au niveau du relevé qui permet d’estimer au plus juste la consommation.

Pour en savoir plus sur le dépannage d’EDF

article

Article écrit par:

calendar 30 novembre, 2016

( update )

Commentaires

6 Avis

  4.7/5

  5/5

Si le compteur Linky permet d'améliorer l'estimation de consommation et éviter les factures salées de régularisation, alors je dis oui !

  5/5

L'estimation de consommation est-elle réelle, je ne pourrai pas avoir de surprises quand je résilie mon contrat ?

  4/5

robert on peut avoir de tres mauvaises surprises en résiliant

  4/5

j'ai du mal à me faire une opinion sur linky, entre les affirmations et les démentis

  5/5

@Francette : opinion ou pas, le jours ou ERDF décide de remplacer tous les anciens compteurs par des compteurs linky, légalement, personne ne peut refuser !

  5/5

C'est pour quand le déploiement des compteurs Linky dans toute la France ?

Laisser un commentaire

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici