HOME : 8 ans après, qu’en reste-t-il ?

Un film de Yann Arthus bertrand

5 juin 2009: lors de la journée mondiale de l’environnement le film HOME est projeté en plein air sur le Champ de Mars à Paris devant 25 000 spectateurs. Sa diffusion à la télévision se fera devant plus de 8,3 millions de téléspectateurs. Près de 8 ans jour pour jour après la sortie du film il est temps de revenir sur ce magnifique et poignant projet; de sa conception jusqu’à son impact sur notre société. HOME avait un rêve, provoquer une prise de conscience massive et durable. Si un choc s’est bel et bien produit,  la prise de conscience a t-elle survécu à ces 8 dernières années ?

La bande annonce du film

L’origine du projet :

500 000 photos
prises dans 100 pays

3 millions de livres
vendus à travers le monde
4 documentaires
vus par 5 millions de personnes

Le succès de “la terre vu du ciel” a ainsi inspiré Yann Arthus Bertrand pour le pousser à réaliser un film plein de sens : HOME

Image Home

Présentation :

HOME est avant tout un voyage autour du monde. Avec ses images à couper le souffle Yann Arthus Bertrand nous fait saisir l’essence même de notre relation à la terre. L’idée est de faire partager à la fois la richesse et la fragilité de notre écosystème afin de générer une véritable prise de conscience sur l’empreinte que l’homme dépose de manière assez brutale sur notre monde.

Le film se présente comme une succession de point de vu fait uniquement à partir d’images aériennes. Au beau milieu du ciel, le spectateur peut suivre les cours d’eau, le sens des routes et comprendre instantanément la simplissime complexité de la situation. Par ces images, cette suite d’électrochocs, le réalisateur invite son audience à prendre du recul pour admirer notre planète dans toute sa beauté. La prise de conscience passe par là, cet arrêt hors du temps pour saisir l’utilisation que nous faisons des richesses naturelles à notre portée.

Un projet fort de sens :

Un message fort pour un éveil massif, voilà l’ambition de cette oeuvre. Depuis des milliers d’années l’homme foule la planète terre et façonne son environnement. Les fleuves ont été domptés, l’agriculture a été maîtrisée, les éléments ont été contrôlés. Cependant, la grande révolution énergétique engendrée par l’utilisation du pétrole lors de ces 50 dernières années a incroyablement accéléré les changements climatiques dont les conséquences sont désormais facilement observables : désertification, assèchement inexorable de certaines nappes phréatiques, fonte des glaces pour ne citer qu’eux.

Le message est ici clair, loin du simple film catastrophe, HOME souhaite se présenter comme porteur d’espoir rappelant ainsi le paradigme mis en évidence par le GIEC expliquant qu’il reste 10 années à l’humanité pour éviter un emballement du réchauffement climatique. L’homme doit simplement accepter l’interdépendance des différents éléments composant notre planète et se battre pour la sauvegarde globale du système. Si la lutte peut sembler compliquée, le jeu en vaut la chandelle. Par ses splendides et inspirantes images, HOME réveille en nous la volonté de préserver les richesses qui nous sont offertes. Notre propension à nourrir et assurer le génie des générations futures repose sur notre capacité à assumer nos impératifs actuels.

Le saviez vous ?
Le discours de HOME se veut universel. Ainsi, tout fut mis en oeuvre pour diffuser le film le plus largement possible. Dès sa sortie, le film fut diffusé gratuitement dans le monde entier. Il fut notamment disponible gratuitement sur internet en français, anglais, espagnol, allemand, et arabe.

Le film en intégralité :

HOME : un tournant dans la critique environnementale

comparaison home - autres films

Une vérité qui dérange, sorti en 2006 se positionne dans une veine plus catastrophique. En effet, en montrant le risque d’effondrement d’un glacier au Groenland et en expliquant que le niveau de la mer pourrait monter de 6 mètres provoquant une inondation des secteurs côtiers  et donc la création de millions de réfugiés ou encore en mettant en lumière la fragilité du Gulf Stream, ce courant qui pourrait être stoppé et ainsi provoquer un refroidissement dramatique de l’Europe et de l’Amérique du Nord. La conclusion se murmure presque comme une menace : si les mesures appropriées ne sont pas prises immédiatement, le réchauffement climatique et ses effets seront irréversibles. La prise de conscience est donc brutal et direct afin mobiliser les citoyens du monde.

A l’inverse, Demain sorti en 2015 ne souhaite pas apporter une vision négative sur l’action de l’homme mais cherche justement à se concentrer sur les différents projets eco-responsables qui méritent d’être mis en lumière. A travers ce point de vue volontairement optimiste, le documentaire recense des initiatives dans 10 pays du monde dans des domaines tels que l’agriculture, l’énergie, l’économie, ou même l’éducation. Demain souhaite donc montrer le bon exemple à suivre afin de pousser les gens à l’action et leur donner des idées de projets couronnées de succès.

Home est un entre deux. Il se décompose en deux parties relativement distinctes. Durant la première, l’aspect dramatique est savamment orchestré pour que le spectateur réalise la force et la puissance des changements environnementaux qui se déroulent actuellement sur la planète. La seconde partie est davantage tournée vers l’espoir en mettant en valeur toute la richesse qu’il reste à sauvegarder. L’homme a ici toute sa place et son action peut être hautement positive. Toutefois on peut opposer deux arguments à la démarche entreprise par HOME:

  • tout d’abord la beauté des images du réalisateur peut, dans ce film, contribuer à diminuer la force de l’avertissement. En effet, le spectateur se retrouve souvent subjugué par la beauté des images qui lui sont présentées et l’effroie normalement ressenti laisse donc place à un autre sentiment, diminuant par là même le catastrophisme du message.
  • d’autre part, HOME averti mais n’apporte pas de solutions claires, à la différence de Demain. Le spectateur peut donc avoir envi d’agir mais sans trop savoir comment canaliser et orienter ses efforts.

Le saviez vous ?
HOME est un film compensé carbone. Les émissions de carbones générées par le tournage et les déplacements ont été compensées par le soutien à des projets de développements propres.

Des films écologiques à la portée difficilement mesurable

L’impact immédiat du film :

Il ne fait nul doute que le film eu une influence direct notable notamment sur le plan politique. En effet, hasard du calendrier, la diffusion du film fut faite la semaine précédent le scrutin des élections européennes. De nombreux responsables politiques ont ainsi associé le résultat historique réalisé par les écologistes avec la distribution du film. Le réalisateur lui même a pu souligner cet état de fait : “Qu’on ait favorisé la donne, certainement.[…] Cela veut dire que les gens se passionnent pour l’environnement et s’ils se passionnent ils vont voter pour des partis qui s’occupent d’environnement. Que tous les partis s’y mettent un peu plus et ils auront plus de voix”.

Cependant, si on s’écarte du domaine politique et que l’on se penche sur le plan de la genèse de projets le film ne pouvait avoir l’impact tant attendu car comme nous l’avons détaillé plus haut, celui-ci ne propose pas clairement de solutions. C’est en cela qu’il ne pouvait, seul, réussir son appel à l’action tant désiré. Cependant, Demain complète parfaitement les manquements de HOME. HOME interpelle, informe, inspire mais ne propose pas de solution de sortie. Demain se place sur ce nouveau créneau, dans un complément indispensable pour générer des projets et volontés entrepreneuriales.

Un impact à long terme présent mais difficilement mesurable :

Les films écologiques ont une influence notable sur la psychologie des citoyens. Consciemment ou inconsciemment ces vidéos contribuent à la prise de conscience généralisée du besoin de respect vis à vis de l’environnement. Toutefois, tenter de quantifier l’influence d’un film comme HOME sur notre société n’aurait pas de sens. En effet, le film s’inscrit dans une tendance de fond, dans un mouvement de lente prise de conscience sociétale global. Cette même tendance est aujourd’hui relayé par Fournisseur-energie qui souhaite publier toujours plus d’articles en rapport avec le développement durable. 

Le secteur du Bio, par exemple, profite ainsi grandement de cette tendance écologique. Selon une étude réalisée par l’agence BIO/AND-i, le Chiffre d’affaire réalisé dans le secteur de la distribution de produits bio a ainsi triplé en France entre 2008 et 2017.  De plus, des évènements comme la COP21 ou le développement de la RSE dans toutes les entreprises collaborent également à la montée d’une nouvelle forme d’économie: le green business, qui utilise de nouvelles formes de production, de consommation et de management dans le but de favoriser l’émergence d’une économie plus durable. Toutefois si les avancées positives sont notables et réelles il ne faut pas oublier qu’elle se fait d’une manière encore relativement lente et inégale. Certains pays s’opposent encore durement aux différentes mesures mondiales qui tentent de diminuer l’impact écologique de l’homme sur nos sociétés. Ainsi, face au négationnisme environnementale du président Trump, le monde aura toujours besoin de réitérer et de renforcer le message transmis par HOME, pourquoi pas à travers la réalisation d’une suite de ce film bouleversant.

Commentaires

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici