Les maisons passives, un vrai bénéfice pour l’environnement!

Une nouvelle tendance est arrivée sur le marché de l’immobilier, il y a quelques années: la maison passive. Dans la mouvance la plus positive qui soit, celle des comportements éco-responsables en plein essor, des prises de conscience sur l’impact écologique des habitations modernes; des entreprises et des particuliers se sont posés la question de la pollution émise par une maison et notamment la question de la pollution liée au chauffage, qu’il soit au gaz ou électrique. Avoir chaud dans une maison individuelle n’est pas toujours évident et sans faire attention aux dépenses, chacun peut faire monter la température et par la même occasion les factures d’énergie à vitesse grand V.

D’autres solutions existent pour une maison chaude, même en hiver. Les habitations dites passives sont une solution en croissance et que le grand public découvre. La maison passive se sert de l’énergie dégagée par chacun ainsi que les équipements plutôt que par des installations spécifiques dédiées au chauffage et souvent fortement consommatrices en énergie.

Les BEPAS / BEPOS, qu’est-ce que c’est ?

La maison passive n’est pas précisément définie par une réglementation en France. Elle est aujourd’hui souvent assimilée à un Bâtiment à Énergie Passive (BEPAS). Ces constructions sont sensibles à l’impact écologique grâce à une dépense énergétique très faible et maîtrisée pour tous les équipements et une étanchéité renforcée à l’air.

La réflexion sur des bâtiments de moins en moins énergivores est de plus en plus avancée, et des BEPAS naissent rapidement l’idée des BEPOS, les bâtiments à Énergie Positive. Ces bâtiments produisent eux-mêmes leur propre énergie, notamment grâce aux énergies renouvelables. Les architectes redoublent d’effort pour pouvoir créer des bâtiments de moins en moins polluants et où la production d’énergie devient renouvelable, verte et une valeur ajoutée pour le bâtiment.

La maison passive, comment ça marche?

Une maison passive se caractérise par une très faible consommation énergétique et dont les dépenses énergétiques sont compensées par l’énergie solaire ou par la chaleur que peuvent dégager les équipements et les occupants de la maison. La maison passive se rapproche du rêve de l’habitation à émission zéro en carbone.

Très présentes en Allemagne et aux Etats-Unis, les maisons passives ne sont encore que peu installées sur le territoire français. Aujourd’hui il n’existe pas de label français pour les maisons passives, contrairement à l’Allemagne avec les PassiveHaus. Certaines maisons en France sont labellisées par ce label allemand. En 2020, de véritables critères devraient être déterminés pour que les maisons passives soient reconnues grâce à la mise en place de la réglementation thermique (RT 2020). Pionnière dans le domaine, l’Allemagne dispose d’un institut de recherche indépendant qui est à l’initiative du développement des maisons passives dans tout le pays pour en faire la promotion. Cet institut est également un formidable outil pédagogique pour comprendre les bénéfices des maisons passives, ainsi que les tenants et aboutissants d’un tel projet. Choisir de construire son habitat principal comme une maison passive est un véritable pas écologique, mais un pas qui a un coût et qui implique souvent de faire appel à des spécialistes pour éviter les déconvenues. Les maisons passives doivent avoir une aération spécifique, une étanchéité forte, un suivi spécifique lors de la construction pour être sûre de n’avoir ni trop chaud ni trop froid. Il faut avoir chaud l’hiver mais ne pas cuire dans son salon l’été. L’investissement initial est souvent plus élevé que pour une construction traditionnelle mais il est largement compensé par les économies sur les factures d’énergie par la suite. Le bâtiment “passif” porte mal son nom, car il ne fait pas rien, bien au contraire! Il répartit l’énergie intelligemment. C’est une maison intelligente que la maison passive, une maison qui évite les pertes de chaleurs grâce à l’isolation spécifique et aux aérations prévues, une maison où l’aménagement intérieur est adapté et une maison sans zones chaudes et froides (pas de point de chaleur fort près des radiateurs et de points froids aux centres des pièces).

Le triptyque idéal de la maison passive par excellence est : isolation, ventilation et étanchéité.

Construire sa maison passive, c’est possible?

Pour construire sa maison passive, il est conseillé de faire appel à un professionnel pour s’assurer de respecter les règles d’or. De nombreux constructeurs arrivent sur le marché, souvent spécialisés également dans le conseil pour la construction de maisons écologiques.

Peu de modèles disponibles mais des maisons passives et efficaces pour un confort idéal, même en plein hiver, c’est le pari de Passivdom, une société  américano-ukrainienne. Garanties Zéro Emission de Carbone et Développement Durable, les maisons passives sont imprimées en 3D pour un assemblage facilité. Les maisons sont modulables tant en équipement qu’en surface. Passivdom est la première start-up à présenter des maisons passives et intelligentes qui apprennent à se réguler grâce à un équipement domotique complet pour des émissions zéro en carbone. Les besoins en énergie sont apportés grâce à l’énergie solaire. L’équipement domotique permet en parallèle de faire des ajustements tout en mesurant la qualité et le taux d’humidité dans l’air, le contrôle du taux de dioxyde de carbone. Tous les équipements installés dans la maison consomment de l’électricité produite grâce à l’énergie photovoltaïque. Pour éviter les zones froides ou au contraire la surchauffe, une pompe à chaleur et un système de récupération d’air permettent de réguler la température. Le vrai bonus dans ce format de maison passive est le contrôle de toute la domotique à distance pour une maison à gestion d’énergie facilitée. Aucun raccordement n’est nécessaire et la maison est livrée clé en main avec tous les meubles et équipements nécessaires pour s’installer en zone urbaine ou au milieu des champs. Les technologies développées par Passivdom s’inscrivent dans le futur car elles sont respectueuses des demandes en matière d’efficacité énergétique des constructions de l’Accord de Paris et vont même encore plus loin.

article

Article écrit par:

calendar

( update 15 janvier, 2018 )