Des maisons « vertes » pour la planète !

Résumé: La transition énergétique est le sujet de l’année 2019 ! Face au statu quo de la COP24, il est facile d’être défaitiste mais de nouveaux projets ne cessent d’émerger ! Malheureusement, ce débat paraît souvent bien éloigné de notre quotidien. Les solutions nous semblent compliquées et souvent trop onéreuses pour participer à la transition énergétique !
Alors avec 2019 qui débute tout juste, nous avons décidé de vous présenter une liste (non-exhaustive !) de solutions énergétiques pour des logements plus “verts”. De façon à faire du bien à notre portefeuille, à la nature et de commencer l’année sous le signe du vert ! Nous parlerons donc ici de ces maisons qui changent notre quotidien et prennent soin de la planète. Les maison 100% vertes, une utopie devenue réalité ?

Des solutions simples pour réduire efficacement sa facture !

Les solutions ne cessent donc d’émerger, offrant plus de possibilités à chacun pour équiper son domicile avec des équipements proposant une énergie durable, qui limite la pollution et les coûts.

L’une des solutions préférées des Français

L’un des moyens préférés des Français est la pompe à chaleur. La plus connue fonctionne avec un système de géothermie. Le fonctionnement de cet équipement est simple, il se base sur une ressource inépuisable : la chaleur de la Terre. C’est-à-dire que des capteurs sont installés dans le sol, permettant ainsi de capter la chaleur naturelle de la terre pour ensuite la redistribuer dans la maison. Ce procédé permet de chauffer l’air et l’eau de la maison. Surtout, il donne la possibilité de diviser par trois ou quatre les factures d’électricité !

La chaleur solaire : une source inépuisable

En continuant avec les systèmes qui exploitent les ressources naturelles, nous pouvons nous pencher de plus près sur deux équipements qui fonctionnent à l’énergie solaire. Il s’agit des panneaux solaires (photovoltaïques) et du chauffe-eau solaire.

Les panneaux solaires peuvent être disposés sur un toit ou dans un jardin, il capte l’énergie solaire pour en faire de l’électricité. Il s’agit donc d’une énergie dite « propre », ce qui veut dire qu’elle ne pollue pas, de plus elle est durable, il y a peu de risque que l’on soit à court un jour. Petit bémol, si elle ne pollue pas sur l’instant, il est aujourd’hui très difficile de recycler les panneaux solaires. Seule l’entreprise Veolia propose pour le moment un système de grande ampleur pour leur donner une seconde vie ou limiter leur impact environnemental une fois leur cycle de vie achevé. L’avantage de ce système est que l’on peut revendre l’électricité (dans la limite de 1 800 euros annuels) ou alors la consommer dans le but de réduire sa facture. Il est tout à fait possible de  réaliser un mix de ces deux possibilités, consommer ce dont on a besoin et revendre le reste.

Pour le chauffe-eau solaire, le procédé est identique. Il s’agit de capter l’énergie du soleil grâce à des panneaux photovoltaïques que l’on peut installer sur son toit ou dans son jardin. Cette énergie étant gratuite (une fois le coût de l’installation rentabilisé), on peut donc économiser environ 75 % sur sa facture d’électricité, tout en couvrant au minimum 50 % des besoins en eaux chaude d’une famille !

Un moyen abordable et efficace : le bois

Le chauffage au bois est également une des solutions énergétiques les moins coûteuses. Le prix du bois est le plus bas du marché et c’est également celui qui subit le moins de variation des prix. En plus d’être un moyen économique, il est écologique ! Généralement, il est plus aisé de se fournir auprès d’une production locale, qui permet donc une sauvegarde des emplois et de la forêt. De plus, c’est une ressource propre et renouvelable, à condition que le bois que l’on consomme soit issu d’une forêt gérée selon les principes de développement durable. Pour se chauffer au bois, les moyens sont multiples (comme la chaudière à granulé) et s’adaptent au budget de chacun.

Tous ces systèmes peuvent facilement être mis en place chez soi et nécessitent peu de travaux, pour intégrer la transition énergétique. Mais pour celles et ceux qui ont décidé de changer de vie pour 2019. Nous pouvons voir plus loin avec ces nouvelles maisons responsables, familièrement appelées « maisons vertes ».

Ces maisons dites : alternatives ou vertes

Aujourd’hui, le catalogue des maisons responsables s’est largement développé pour s’adapter à tous, on trouve différentes maisons, de la plus futuriste à la plus épurée. Leur point commun : la volonté d’être autosuffisantes en énergie et de limiter leur impact sur la planète !

Tiny House : petit habitat, mais grandes économies

En ce moment, les Tiny Houses ont la côte. Ce sont les vraies maisons à la mode, depuis deux ans et leurs chiffres ne risquent de diminuer en 2019, tant elles suscitent de l’intérêt. La Tiny House qui se traduit par maison minuscule, est une petite maison embarquée sur une remorque que l’on peut déplacer au gré de ses envies. Elle est généralement autonome en énergie, grâce aux nombreux équipements qu’elle peut posséder, comme par exemple un système solaire combiné (SSC) qui permet de chauffer l’eau et la maison. Elle peut également posséder son propre système individuel de récupération d’eau, qui traite les eaux usées grâce aux algues ! Leur petite surface, parfaitement pensée, permet aussi d’économiser du chauffage et de l’énergie, car en plus d’être petite, elle est très bien isolée. Si ces maisons possèdent de nombreux avantages, elles ont aussi leur inconvénient. Le premier, elles ne sont pas adaptées à tous, surtout aux familles (surface moyenne 20 m2) ! De plus, si le coût est assez faible à l’achat, il peut rapidement grimper en fonction des équipements que l’on souhaite mettre à l’intérieur.

Une isolation optimale

Dans les maisons responsables, il est indispensable d’évoquer les maisons BBC (bâtiment basse consommation). Ces constructions ont une très faible consommation énergétique, de plus elle rejette un taux minime de dioxyde de carbone. Les maisons BBC nécessitent une parfaite isolation du toit, des murs et des fenêtres, de façon à régulariser les entrés et sorties d’air. La gestion de l’étanchéité de l’air permet aussi d’assurer au mieux le fonctionnement de la ventilation, de façon à profiter de la chaleur naturelle du soleil, ce qui assure donc confort et chaleur. Ces habitations doivent obligatoirement être conformes à la réglementation thermique qui est en place depuis 2012. Si une maison BBC coûte environ 20 % plus chère à l’achat qu’un logement traditionnel, les économies d’énergie permettent rapidement de rentabiliser l’achat.

Sur le même principe, celui d’une très bonne isolation, on peut retrouver les maisons dites « passives ». Ce sont des habitations qui ont une très basse consommation d’énergie au mètre carré, quasi inexistante. Grâce à une isolation poussée de la maison (triple carreau par exemple) et certains procédés (récupération de chaleur, étanchéité de l’air, ventilation…), elle se chauffe principalement grâce au soleil et à la vie intérieure (habitant, appareils électroniques). Cette technique permet de consommer 90 % moins d’électricité qu’une maison habituelle. Un propriétaire d’une maison passive dépenserait donc seulement entre 10 et 25 euros de chauffage par mois. Un bon compromis pour réaliser des économies et limiter son impact sur l’environnement !

Esthétique, écologique et économique !

Le bois est aussi une matière très écologique et économique, comme on a pu l’évoquer précédemment. Pour la construction d’une maison verte, il peut être un véritable allié. Les maisons Fuste sont des structures entièrement réalisées en bois massif. En plus d’être très esthétique, ce sont des maisons avec de nombreux atouts. Le bois va réguler naturellement le taux d’humidité dans l’air, grâce au régulateur hygroscopique, assurant ainsi la chaleur et la qualité de l’air à l’intérieur. Le bois massif peut également stocker la chaleur ou la fraîcheur puis la restituer ensuite. Un véritable avantage pour lutter contre la chaleur de l’été. Néanmoins, lors de la construction d’une maison Fuste, il est important de respecter les règles de l’architecture bioclimatique, en exposant par exemple la pièce de vie au Sud pour pouvoir profiter de tous les avantages.

Des habitations originales, mais tout aussi avantageuses !

Pour les plus aventureux d’entre nous, nous avons quelques suggestions pour vous !

Si vous êtes cinéphile et fan de la saga « The Hobbit », on vous conseille les maisons Hobbit, sensation assurée auprès des voisins.

Pour ceux qui ont la main verte, n’hésitez pas à vous lancer dans la construction de votre maison à base de…terre ! Ces drôles d’habitations rappelleront un peu les maisons Hobbit à la différence, qu’elles s’appellent Kerterre et sont encore plus fraîches en été et mieux isolées pour l’hiver.

Et enfin pour les passionnés de bricolage, tournez-vous vers les maisons palettes, par contre si vous n’arrivez pas à monter un meuble Ikea, on vous le déconseille.

Ces trois maisons, malgré leur originalité, ont l’avantage d’être écologiques et économiques. Les coûts de réalisation de chacune de ces habitations sont très bas, de plus elles peuvent toutes profiter des énergies naturelles (solaire, géothermie).

En somme, voici différentes installations ou habitations pour faciliter la transition énergétique, tout en surveillant de près ses dépenses.

Bien sûr, il est important de ne pas oublier les petits gestes du quotidien, qui ont eux aussi leur importance ! Je pense à éteindre la lumière quand je sors d’une pièce, à ne pas laisser des appareils en veille et je débranche mes chargeurs quand j’ai fini de charger un appareil (parmi tant d’autres recommandations) ! #ONESTPRET