Mauvaises habitudes et consommation d’énergie: y mettre fin en 2018!

2018 commence tout juste, il est temps de laisser derrière soi les mauvaises habitudes de 2017! Les bonnes habitudes ont de beaux jours devant elles pour ne plus gaspiller l’énergie inutilement! Comment limiter l’impact des mauvaises habitudes des français sur l’environnement ? Avec de nouvelles habitudes et une meilleure compréhension de la consommation d’énergie!  L’écologie, la lutte pour le développement durable et les économies d’énergie sont devenues de véritables priorités depuis quelques années : gestes éco-responsables, travaux de rénovation énergétique, primes énergétiques… De nombreuses initiatives sont à l’honneur pour inciter chacun de nous, citoyens, à œuvrer face à tout ce qui dénature et détruit notre belle planète.

Voici quelques idées à mettre en pratique pour ne plus impacter négativement l’environnement.

# 1 Recycler efficacement

Selon l’Observatoire des Gestes du Tri, 87% des Français trient leurs déchets. Mais  moins de la moitié fait le tri systématiquement, et la plupart se trompent dans le tri.  Au final, seulement 67% des déchets ménagers sont recyclés, ce qui tend à détruire peu à peu notre planète.

Pourtant, c’est une des démarches les plus faciles à entreprendre. En effet, chacune de nos communes françaises possède les sacs poubelles et les bennes adaptées au tri sélectif. Il ne tient qu’à nous de dispatcher nos déchets en bonne et due forme. Voici un petit récapitulatif des bonnes habitudes à prendre, dès aujourd’hui si ce n’est pas déjà fait :

Les recyclables

Tout ce qui est « cartons » (boîtes de pâtes, boîtes de gâteau, cartons de pizza et autres) est recyclable. La seule exception à cette règle, ce sont les cartons un peu trop sales ou trop humides, les papiers également (journaux, magazines, prospectus), l’acier et l’aluminium (boîtes de conserve, barquettes en aluminium, canettes, aérosols), mais aussi les briques alimentaires (soupes, lait, crèmes et autres). Ces déchets sont le plus souvent composés d’un mélange de cartons, d’aluminium et de polyéthylène.

Le verre

Des containers sont à disposition de chacun d’entre nous afin d’y entreposer toutes les bouteilles en verre de lait, de jus, d’alcool qui sont recyclables. Attention cependant à certains déchets faits à partir de verre qui ne se recyclent pas : la vaisselle en verre (verres, assiettes ou autre porcelaine), les plats en Pyrex, les ampoules mais aussi le cristal, les miroirs, les vitres etc… Les bouteilles, les bocaux et les flacons sont les seuls pouvant être recyclés.

Les déchets dits “classiques”

Il est à noter que les emballages alimentaires en plastique ou en polystyrène, les films plastiques, le papier aluminium, les verres ou assiettes brisés et les cartons trop salis sont des déchets non recyclés qu’il faut donc jeter dans notre poubelle habituelle. Les déchets alimentaires ordinaires que nous consommons sont également à jeter dans votre poubelle de cuisine. Il n’existe en effet pas de filière spécifique attribuée..

Les déchets « exceptions » à ne pas jeter à la poubelle

Toutes les piles, les ampoules, les capsules en aluminium, les médicaments, les batteries et les objets électroniques ne sont pas à jeter.  Chacun d’eux disposent d’une filière spécifique.

# 2 Débrancher les appareils

Combien d’entre nous avons déjà laissé la box internet en veille, le chargeur du portable accroché à la prise sans téléphone au bout, le frigo vide et branché pendant trois semaines de vacances l’été… ? Tous ces gestes qui paraissent anodins sont en fait néfastes pour l’environnement.

Non seulement, cela cause des dépenses d’énergie inutiles, mais en plus, cette énergie est utilisée à mauvais escient. A l’heure des économies d’énergie, il est temps de penser « dépenses responsables ».

Sachez que tout ce qui semble être de petites dépenses sont en fait cumulées dans chaque foyer et créent une dépense énergétique inutile pour le portefeuille et pour la planète. C’est le bon moment pour penser écologie citoyenne.

Le saviez-vous ?

Un chargeur de téléphone portable branché à vide représente une consommation de 3 kwh annuels soit environ 50 centimes d’€.

Le coût d’un chargeur branché à vide ne paraît pas élevé sur l’année mais cumulé à tous les appareils laissés inutilement en veille, représente un coût croissant.

Voici quelques conseils :

  • débrancher les appareils qui n’ont pas besoin de rester branchés,
  • ne pas laisser ses appareils en veille car ils continuent d’utiliser de l’énergie,
  • ne pas laisser un frigo vide lorsque vous vous absentez longtemps,
  • faire tourner ses électroménagers la nuit (pendant les heures creuses),
  • utiliser des ampoules basse consommation,
  • réparer ou donnez vos appareils abimés,
  • éteindre les lumières en sortant de chaque pièces,
  • bien utiliser son système de chauffage…

Le saviez-vous ?

Baisser la température d’un degré permet de réaliser 7% d’économies sur la facture de chauffage.

Cette liste est non exhaustive. Mais il faut savoir que ces gestes ne sont que favorables à notre planète et qu’ils vous permettent d’économiser des centaines d’euros par an.

# 3 Réparer son électroménager

Un frigo qui ne semble plus marcher ?  Un aspirateur qui a arrêté de fonctionner ?

Plutôt que de vous précipiter pour acheter un nouvel équipement, regardez un peu ce qu’il se passe. Il est fort probable qu’il faille simplement changer une pièce défectueuse afin de relancer la machine. Réparateurs, sites spécialisés, tutos internet… plusieurs solution s’offrent à vous pour ne pas jeter inutilement de l’électroménager et limiter la surconsommation.

# 4 Faire son propre potager

Pour faire votre propre potager, il vous suffit en quelques sortes de posséder un petit lopin de terre. Grâce à une bonne terre, un entretien régulier et des produits naturels, cela vous permet de cultiver vos légumes de saisons, sans avoir recours à des produits nocifs ou aller au supermarché. Nombreux sont encore les produits qui contiennent des produits de nature toxique.

Le plus à gagner ? Des légumes frais, à disposition et de saison. En plus d’avoir la satisfaction d’avoir accompli quelque chose.

Saviez-vous qu’il existe des jardins partagés dans de nombreuses villes de France ? Ces petites parcelles de terre permettent à plusieurs foyers de venir faire pousser eux mêmes leurs fruits et légumes de saison tout en partageant avec ses voisins de quartier. L’idée, c’est de permettre à ceux qui ne possèdent pas de jardin ou qui vivent en appartement de pouvoir cultiver des légumes biologiques, sans utiliser de produits nocifs à l’environnement et ainsi participer à la sauvegarde de la planète.

A défaut de jardin et de potager, il est bon de savoir qu’il faut préférer acheter des produits peu transformés et emballés, préférer les produits vendus en vrac ou à la coupe, et acheter au fur et à mesure en fonction de ses besoins pour éviter le gaspillage.

# 5 Passer au compost

Vous ne souhaitez pas utiliser de produits dangereux sur vos légumes ou sur la terre qui voit pousser vos légumes ? C’est tout à votre honneur. Quoi de mieux que de recycler vos déchets et d’en faire du compost ?

Le compost, c’est recycler les déchets ordinaire que vous « produisez » en consommant, en les amassant en tas afin qu’ils se décomposent. C’est ce qui amène à la transformation des déchets organiques en un terreau riche, d’excellente qualité et 100% naturel que vous pouvez aisément utiliser pour booster la pousse de vos légumes. Il a également pour vocation d’alléger la terre et permet de faire des économies d’engrais, de terreau et d’eau.

A défaut de jardin encore une fois, vous pouvez tout à fait vous munir d’un lombricomposteur à entreposer dans votre cuisine pour composter vos déchets.

# 6 Limiter les dépenses d’eau

En parlant d’économie d’eau… il vous sera forcément nécessaire selon les saisons d’arroser votre potager. Pour ce faire, vous avez la possibilité de faire installer un récupérateur d’eau de pluie. Écologique et peu cher, ce système vous permet de ne pas dépenser des litres d’eau, qui vous sont facturés chaque année par le distributeur de votre commune.

En plus de réaliser des économies, l’eau de pluie est meilleure pour la santé et la pousse des légumes et des plantes que l’eau du robinet. Il n’y a donc plus à hésiter.

Au-delà de votre jardin, il vous est possible de limiter votre consommation d’eau, notamment sous la douche, aux toilettes ou encore en faisant fonctionner à plein régime le lave-vaisselle. Mitigeur, « stop-douche » et autres « gadgets » tels qu’un système de filtration de l’eau pour éviter l’achat de bouteille en plastique sont à intégrer à votre habitat.

# 7 Opter pour le vélo ou la marche à pied

Saviez-vous qu’une prime est envisagée pour les actifs qui se rendent au travail à vélo ? C’est en effet une mesure qui est envisagée afin d’inciter les travailleurs à ne plus ou moins utiliser leur véhicule et ainsi diminuer les émissions de CO2.

Le co-voiturage ou les transports en commun sont aussi privilégiés pour limiter les déplacements des véhicules à essence ou au diesel et ainsi limiter la pollution de l’air.

# 8 D’autres suggestions

Non classées, mais qui restent des gestes éco-responsable, on peut noter qu’il est important :

  • de ne pas jeter les médicaments mais de les rapporter en pharmacie, même périmés,
  • d’empêcher le dépôt de publicité dans nos boîte aux lettres, pour lutter contre la déforestation,
  • de ne pas allumer de feu,
  • de ne pas prélever les espaces sauvages,
  • utilisez des sacs recyclables pour les courses hebdomadaires,
  • faire ses lessives à basse température,
  • utilisez des produits rechargeables,
  • limiter sa consommation de papiers et d’emballages…

Tous ces gestes permettent à chacun de nous de lutter contre notre empreinte écologique et laisser une planète plus propre aux générations à venir. Pour finir, pensez bien à calculer votre consommation énergétique à l’aide d’un simulateur. Ceci est valable que vous soyez chez un fournisseur historique comme EDF ou Engie ou bien chez des fournisseurs alternatifs.  

Commentaires

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici