Les initiatives positives gagnent du terrain !

Résumé: Petite ou grande, l’entreprise est souvent montrée du doigt par les associations de consommateurs, les citoyens ou encore les communes pour un laxisme sous-jacent concernant les économies d’énergie, le recyclage, la valorisation des déchets… Et ils ont raison ! Trop peu d’entreprises (de la TPE au grand groupe) ont à coeur ces sujets mais… tout CHANGE ! Les évolutions commencent à arriver. Aide venue des start-ups, initiatives en interne, nouveaux porteurs de projet et ambassadeurs de la transition écologique viennent au secours des entreprises et des collectivités, les guident et ça marche ! Le changement c’est maintenant, la transition écologique c’est aujourd’hui !

Moins de déchets

Si les décisions prises ne sont pas uniquement liées à un intérêt pour l’environnement mais bien souvent à un avantage économique, toutes les actions menées pour utiliser moins de papier, moins de plastique, moins d’énergie sont toujours bonnes à prendre et doivent être soulignées. SI réchauffement climatique il y a, nous devons rester optimistes et prendre tous les bénéfices d’un potentiel “effet boule-de-neige”. Si l’entreprise A arrête le plastique et gagne en notoriété auprès des consommateurs, l’entreprise B a tout intérêt à la suivre sur ce chemin positif pour ne pas perdre de part de marché et pâtir d’une concurrence “déloyale”.

Le papier est mâché !

Le 10 janvier 2019, Monoprix annonçait la mise à mort du fameux catalogue papier. Excellente nouvelle car ce sont 2400 tonnes de papier qui sont ainsi économisées ! Les motivations sont, selon le PDG de Monoprix, uniquement environnementales. Il faut pourtant noter une économie de 160 000 € par an pour l’éco-contribution, auxquels il faut ajouter l’économie de production et de distribution de ces catalogues, désormais remplacés par une version digitale.

Le Saviez-vous

Plus de 20 milliards de catalogues sont distribués chaque année en boîte aux lettres par  les enseignes et distributeurs en France.

Quand on sait que 80 à 90 % des catalogues sont jetés directement sans être lus, il était temps de les arrêter sans pour autant que la publicité remplaçante ne soit un véritable échec si jamais elle se déployait sur les écrans numériques par exemple, extrêmement énergivores. Chaque écran consomme plus de 400 W par m2 à l’année ! Préférer le mail au papier n’est pas forcément l’idée du siècle même si cela permet une économie sur la production de papier.

Le Saviez-vous

80 % des e-mails ne sont jamais ouverts par leur destinataire.
1 e-mail est responsable de la production de 10g de CO2 par an.
Source : Cleanfox

Pourquoi c’est une bonne nouvelle ?

Si le catalogue papier est un support privilégié de communication pour les enseignes de grande distribution, c’est un gâchis (hebdomadaire ou mensuel) colossal de papier  ! Eau et énergie remercient d’avance les distributeurs qui arrêtent la diffusion de ces catalogues !

Voir en vert !

S’éclairer et se chauffer au vert

Ils ont troqué leur slogan “Si vous voulez changer de monde, commencez par changer de slip” par un “Si vous voulez changer le monde, commencez par passer chez Enercoop”, le Slip Français est passé à l’électricité verte d’Enercoop en 2018, comme l’avait fait auparavant le réseau Biocoop (distribution alimentaire bio). Des valeurs d’éthique et de respect de l’environnement se propagent dans les entreprises concernées directement par le sujet comme l’agence de communication et relations presse Relations Durables qui est passé chez Planète OUI au mois de mai 2018. L’ouverture du marché de l’énergie, depuis 2007, permet aux acteurs favorables à une énergie plus verte (plus respectueuse de l’environnement / issue des énergies renouvelables) de se développer et aux utilisateurs d’avoir le choix.  Un coup de comm’ pour les entreprises qui clament leur choix à un fournisseur “vert” ? Que ce soit le cas ou non, pas de souci ! Ils servent une cause juste, celle de l’environnement ! L’énergie verte désigne l’électricité issue de ressources renouvelables (éolien, solaire, géothermie, biomasse, hydraulique…) et aujourd’hui l’offre est de plus en plus importante. Plus de raison de ne pas y passer ! Greenpeace révèle sur son site le classement des fournisseurs du plus vert au moins respectueux de l’environnement (www.guide-electricite-verte.fr). Aucun chef d’entreprise ne peut dire qu’il ne savait pas, qu’il ne connaissait pas les options, qu’il n’était pas au courant.

Des moutons pour un quotidien plus vert

Comme évoqué précédemment, les start-ups et PMEs sont sources de solutions pour verdir le quotidien. Ecomouton (tondeuse écologique et économique) propose une solution pour l’entretien d’espaces verts sans aucune solution mécanique, celle-ci est remplacée par des moutons. L’éco-pâturage est un vrai bonus pour entretenir les sols. Les moutons sont autonomes et recommandés selon l’audit réalisé du site à entretenir. Ils apportent une solution écologique mais permettent également une réduction du budget dédié à l’entretien des extérieurs. Moins bruyant, moins cher, moins polluant, ce système est accessible à tous les sites à partir de 3 000 m2. L’arrivée des moutons peut paraître un retour en arrière et loin de toutes les nouvelles technologies existantes, mais c’est un nouveau petit coup de pouce pour les économies d’énergie.

Les collectivités s’engagent

Pour impulser un changement de comportement, rien de mieux que d’impliquer un maximum de citoyens ! Les collectivités et institutions sont les premières à pouvoir passer des messages pour la transition écologique et énergétique.

La métropole de Lyon donne l’exemple et s’implique pour la fin du plastique en commençant par la mise à mort du gobelet pour boissons chaudes et froides à usage unique. La métropole est équipée de la solution Cleancup, disponible pour les 9000 collaborateurs. Cleancup est une solution de distribution de boissons dans laquelle les gobelets servent, sont collectés, lavés et rendus réutilisables. C’est le cercle vertueux de la réutilisation et le début du gobelet “zéro” jetable. Cette étape permet de se préparer à l’interdiction définitive des gobelets à usage unique prévue pour 2020.

Les villes ravagées par la crise industrielle sont les premières à miser sur l’écologie et la transition énergétique pour être à nouveau attractives. Jardins partagés, plants de légumes en libre-service, transports en commun gratuits (Grande-Synthe), rénovation thermique (Vitry-le-François).

Les villes sont également porteuses de projets et de messages positifs pour réduire les déchets et donc diminuer la part de déchets à traiter (forte consommation énergétique pour traitement et recyclage des déchets). Paris et Lille font partie des premières métropoles à distribuer des lombricomposteurs et permettre la collecte de ces “poubelles vertes” grâce à des bacs de récupération créés par la ville ou des associations de citoyens pour une réutilisation des composts à destination des espaces verts privés ou publics.