Grand Paris de l’Energie #2: Le Solar Hotel, Paris de plus en plus vert et solaire!

Alors que le temps d’ensoleillement quotidien décline peu à peu avec l’arrivée de l’automne, Fournisseur-Energie est allé à la rencontre de François, responsable du Solar Hotel dans le 14ème arrondissement de Paris, dans le quartier de Denfert-Rochereau. Si les rayons du soleil sont de moins en moins puissants, le Solar Hotel ne perd pas de sa vigueur et affiche un taux de remplissage de presque 100% tout au long de l’année, une vraie prouesse en Ile-de-France.

Après avoir terminé ses études à la Sorbonne, François Laval prend la suite de son père Franck et gère l’établissement d’une main de maître dans la continuité de ses idées: l’écologie pour tous. Son père Franck Laval est le fondateur de l’ONG Ecologie Sans Frontières et un militant écologiste de la première heure. On comprend rapidement que l’écologie est une histoire de famille et que le Solar Hotel n’est pas une idée marketing développée autour d’un phénomène de greenwashing, qui pourrait s’inscrire dans l’air du temps.

Le greenwashing? Non merci!

Le Solar Hotel fait partie des 30 établissements éco-labellisés de la capitale. S’il n’est pas le seul à se présenter comme un hôtel écologique, il est le seul à proposer une offre écologique ET économique, accessible au plus grand nombre. Comme nous l’indique François, certains établissements surfent sur la vague de l’écologie, mais malheureusement à des prix souvent très élevés. Le Solar Hotel n’est pas inscrit dans cette mouvance. Il est frappé du sceau du label éco-européen et de celui de la Clef verte, et veut montrer à tous que écologie et business peuvent faire très bon ménage. Bénéficier des labels n’est pas une simple affaire d’étiquette, de là découle une analyse des moyens mis en oeuvre pour atteindre des objectifs d’économie d’énergie et plus que les moyens mis en oeuvre il y a une véritable obligation de résultats (diminution du bilan carbone, économie de la consommation d’eau, tri des déchets) pour répondre aux exigences des labels européens.

2009, tout commence

De l’idée à la réalisation, il a fallu mettre plusieurs équipements en place avant de transformer l’hôtel traditionnel en un établissement écologique. C’est le début du processus d’écologisation. L’opération est vécue comme un réel investissement pour donner un coup de pouce à l’hôtel et attirer une nouvelle clientèle mais surtout et principalement pour adopter de meilleures pratiques qui nuisent le moins possible à l’environnement et à la santé humaine. Cette motivation est d’autant plus louable dans une ville qui souffre bien trop souvent de pics de pollution

  • Economies d’énergie

François nous explique que le plus simple est d’installer des ampoules à basse consommation, c’est alors le jour et la nuit sur la facture énergétique et cela permet de diminuer principalement le bilan carbone de l’établissement. Des équipements basiques et qui, à y réfléchir découlent du bon sens, sont installés comme des déclencheurs de lumière dans les parties communes. Pas de risque d’oublier d’éteindre un interrupteur au Solar Hotel.

  • Economies d’eau

Les mitigeurs et chasses d’eau sont tous remplacés pour répondre aux besoins d’économie et éviter un gaspillage qui peut vite chiffrer sur les dépenses en eau. Les investissements sont très rapidement rentabilisés et l’objectif de 50% d’économie en eau est fixé.

Et aujourd’hui ?

8 ans après le début de l’aventure, où en est le Solar Hotel? Les objectifs ne sont pas encore atteints mais la voie de l’hôtel écologique est ouverte et le chemin pavé des principaux moyens pour réussir à réduire de 75% la consommation électrique et de 50% la consommation d’eau. Ces objectifs sont aujourd’hui respectivement atteints à 50% et 30%.

Ce n’est pas uniquement avec une série d’équipements adaptés que le projet peut aboutir. Pour aller encore plus loin, le Solar Hotel n’est pas seulement écologique et économique, il est militant et met tout en oeuvre pour que l’établissement soit empreint de l’idéologie écologique. Compost dans le jardin, récupérateurs d’eau, tri des déchets dans le restaurant permettent de réduire chaque jour un peu plus l’impact carbone de l’hôtel.

La signature du combat écologique du père est lisible dans de nombreuses actions: mise à disposition pour distribution de paniers AMAP, salle de vie mise à disposition de GreenPeace et Sea Shepherd pour organiser leurs rencontres, rencontres avec des associations défendant des valeurs communes. Et ce combat continue, puisque les gérants du Solar Hotel veulent aller plus loin en répondant à différents appels d’offres pour faire grandir des projets hôteliers et immobiliers vers des bâtiments plus verts et écologiques.

L’objectif de François Laval, avec le soutien de son père, est de développer le concept et les opportunités d’hôtels écologiques ET économiques en Île-de-France et dans tout l’Hexagone. Pour cela c’est assez simple en théorie, ils répondent à des appels d’offre. Dans la pratique, c’est un peu moins simple, il faut être en accord avec le projet, les promoteurs immobiliers et le développement du projet. François nous explique avoir refusé récemment un projet de gestion d’un hôtel écologique qui allait être construit sur des terres agricoles. L’objectif est de diffuser leurs idées mais pas à n’importe quel prix et surtout pas celui d’une bétonisation des terres agricoles.

« Nous ne souhaitons pas évangéliser la France entière mais nous travaillons en accord avec nos valeurs et ne répondons pas à n’importe quel projet. »

Pour les prochains bâtiments dont ils auront la gestion, ils opteront pour des Bâtiments à Energie Positive (BEPOS) ou Bâtiments à basse consommation d’énergie pour lesquels ils répondent à des appels à projets mais aussi pour des bâtiments à réhabiliter.  Bobigny, Bondy sont sur la liste d’attente tandis que de nouveaux projets viennent d’être décrochés à Montreuil, Sceaux et aux Lilas: plus d’informations ici.

« Paris dans 30 ans? Nous l’espérons aussi vert que possible! L’opportunité du Grand Paris permet d’espérer un développement où les hôtels écologiques seront présents. Dans un Paris imaginaire et utopique, tous les hôtels sont éco-labellisés! Nous ne voulons pas garder ce marché de niche mais au contraire en faire une généralité. »

Un réseau européen?

Pour développer le réseau des hôtels écologiques, la question d’un maillage européen se pose. Le sujet n’est pas encore à l’ordre du jour. Quand un grand groupe se lancera dans un projet d’hôtels écologiques alors François imagine que ce sera l’élément déclencheur d’un mouvement global.

Enthousiasmé par les grands projets tels que celui de la rénovation de la Tour Montparnasse, François croit aux mouvements globaux qui veulent verdir les villes et réduire leur impact écologique. L’organisation de concours architecturaux internationaux est un indicateur très positif qui laisse présager la mise en place d’établissements verts et écologiques de manière plus importante.

Commentaires

0/5 sur 0 Avis

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici