Comment améliorer l’efficacité énergétique de son logement ?

Pour réduire sa consommation d’électricité au quotidien, on peut penser à éteindre les lumières et couper le chauffage dans la journée si ce n’est pas déjà le cas. Pour des réductions significatives, on peut aussi remettre en question l’efficacité énergétique de son logement, en vue de le rendre plus performant. Les pertes d’énergies et de chaleur sont souvent là où on ne les voit pas. Par exemples, saviez-vous que les combles isolés représentent 30% des pertes de chaleur dans un logement. Améliorer l’efficacité énergétique de son logement ne rime pas toujours avec investissement, il suffit parfois de changer ses habitudes pour obtenir des résultats. Comment améliorer l’efficacité énergétique de mon logement ?

Comment reconnaître un logement énergivore ?

Avant de pouvoir réduire sa consommation d’énergie dans le logement, il vous faut trouver les raisons pour lesquelles elle coûte si cher. On peut commencer par suivre sa consommation d’électricité pour trouver quels sont les appareils les plus énergivores du logement. Les fournisseurs d’énergie proposent aujourd’hui plusieurs dispositifs pour analyser sa consommation d’électricité à domicile.

Dans un logement énergivore, le chauffage a beau être poussé à son maximum, la température peine à rester stable, le confort de vie des occupants s’en trouve altéré.

Les « passoires énergivores » se reconnaissent en calculant le nombre de kWh consommés chaque année par mètre carré dans un logement.  Au delà de 350 kwh à 400 kwh/mle logement est considéré comme énergivore. On peut aussi prendre en considération l’année de construction du logement pour évaluer sa performance énergétique.

Comment améliorer l’efficacité énergétique de son logement ?

Faire un diagnostic de performance énergétique

Le diagnostic de performance énergétique indique la quantité d’énergie effectivement consommée ou estimée pour une utilisation normale du logementCe devis permet aux occupants d’un logement d’identifier ses consommations futures et de déterminer leur budget logement et les éventuels travaux à entreprendre pour mettre le logement aux normes. La lecture du DPE est facilitée par une estimation chiffrée en euros et par l’utilisation, pour les logements, d’un étiquetage de « A » à « G » et du vert au rouge (on parle aussi de « classe énergie »). Le diagnostic de performance énergétique est effectué par un professionnel, le plus souvent un architecte ou un bureau d’études thermiques. Le but étant de repérer les faiblesses énergétiques du logement.

À l’issue du diagnostic de performance énergétique, les experts émettent des préconisations d’amélioration permettant aux propriétaires et locataires de repérer les travaux les plus efficaces pour économiser l’énergie. Ces recommandations sont à ce jour purement incitatives et les travaux ne sont jamais obligatoires dès lors que le logement est décent.

Renforcer l’isolation thermique

Un système de chauffage performant n’est d’aucune efficacité si votre logement est mal isolé : pour un même résultat de confort, vous consommerez plus qu’avec un logement bien isolé. Renforcer l’isolation thermique d’un logement est de loin le meilleur moyen d’améliorer l’efficacité énergétique. Selon les sources de pertes de chaleur, il existe différents moyens de renforcer l’isolation thermique. Sachez que si vous devez entreprendre des travaux de rénovation énergétique, vous pouvez être éligible à certaines aides et subventions accordées par l’État, par exemple l’éco-prêt à taux zéro, les primes énergies, le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique), la réduction de TVA et d’autres. Selon votre situation (propriétaire, locataire) et celle de votre logement (type de logement, année de construction, source de chauffage, etc), les aides et leurs montants peuvent varier.

Les points essentiels de l’efficacité énergétique 

L’isolation

C’est le point essentiel, et le plus important. Un logement mal isolé est source d’inconfort, de dépenses supplémentaires et de surconsommation afin de combler l’absence de chaleur et d’imperméabilité à l’intérieur. Les logements anciens sont souvent les plus mal isolés. Les conséquences d’une mauvaise isolation sont nombreuses : sensation de froid, humidité, moisissure, champignons, pertes de chaleurs, effet « bocal » en été (car la chaleur est mal évacuée), etc. Les travaux de rénovation énergétique sont bien souvent des travaux d’isolation. Attention, isoler un logement ne signifie pas seulement rajouter une couche supplémentaire. Il faut identifier le problème à la source.

L’isolation dans un logement concerne principalement :

  • La toiture, surtout les combles ;
  • Les murs ;
  • Les fenêtres ;
  • Les sols ;
  • Le renouvellement de l’air ;
  • Les ponts thermiques.

Certains menus travaux ne nécessitent pas de faire appel à une entreprise, c’est notamment le cas des sols et des fenêtres. La pose de joints, de rideaux, de tapis suffit parfois à renforcer l’efficacité énergétique. En revanche, si vous souhaitez faire poser de la moquette ou des doubles (voire triple) vitrages, mieux vaut s’octroyer les services d’une entreprises spécialisée. Idem pour l’isolation des combles, des murs extérieurs et des ponts thermiques : la pose de matériaux isolants incombe à un spécialiste.

L’imperméabilité à l’air

L’étanchéité à l’air d’un bâtiment dans son ensemble dépend de la qualité des composants des systèmes et de la qualité de mise en œuvre. Une attention toute particulière sera portée notamment sur le traitement des jonctions et de tous les points singuliers de la construction :

  • jonction des façades avec les planchers et la toiture, les angles de murs,
  • jonction des façades avec les refends,
  • jonction des façades avec les ouvertures (fenêtres, portes, lucarnes),
  • passage des câbles électriques, des canalisations, des gaines et conduits divers,
  • traitement des boîtiers électriques (prises, interrupteurs) et du tableau électrique,
  • traitement des coffres de volets roulants et des trappes d’accès aux combles et/ou cave/sous-sol.

Les solutions d’étanchéité à l’air sont les suivantes :

  • Des systèmes complets associant isolation performante à des membranes d’étanchéité à l’air ou un pare vapeur avec l’ensemble des pièces techniques dédiées,
  • Des systèmes de pare vapeur assurant à la fois étanchéité à la vapeur d’eau et à l’air
  • Des solutions humides à projeter support avant isolation,
  • Des pièces dédiées (adhésifs adaptés et durables, œillets, joints de calfeutre).

Les matériaux

Les matériaux isolants se divisent en trois catégories : les laines minérales, les matériaux bio-sourcés, et les isolants synthétiques. Le choix des matériaux lors des travaux de rénovation se fait sur décision des particuliers mais aussi sur conseil des techniciens en charge de la pose. Selon le type d’habitation à rénover, on choisira des matériaux plus ou moins épais, avec une bonne capacité d’isolation phonique (notamment dans les grandes agglomérations) et une résistance au feu.

En éco-construction, on privilégie les matériaux bio-sourçés, comme le bois, la paille, la laine ou encore la terre crue. Très en vogue, ces derniers sont encore chers, mais ils permettent de concilier efficacité énergétique et consommation responsable.

Les habitudes de consommations

Améliorer l’efficacité énergétique du logement passe aussi par la remise en question de ses habitudes de consommation. Sans bouleverser complètement son quotidien, on peut rapidement améliorer l’efficacité énergétique de son logement en adoptant quelques gestes simples comme :

  • Couvrir ses casseroles pendant la cuisson pour réduire la consommation de ses plaques de cuisson
  • Adopter le réflexe du mode « Eco » pour le lave-vaisselle et le lave-linge
  • Remplacer toutes ses ampoules par des LED
  • Débrancher les appareils électriques la nuit, pour éviter le mode veille
  • Éloignez les sources de chaleur (radiateurs, four, chaudière, cumulus, boiler) de celles de froid (réfrigérateur, congélateur) pour éviter la surproduction de ces dernières
  • Attendre que les plats refroidissent avant de les placer au congélateur
  • éviter la surconsommation de chauffage : 20° dans une maison est une bonne moyenne.

L’électroménager

L’efficacité énergétique dépend en grande partie de l’utilisation et de l’état de vos appareils électriques et électroménagers. Si ces derniers sont vieux, abîmés, tombent régulièrement en panne ou subissent des dysfonctionnements, il y a de fortes chances pour que cela se répercutent sur l’efficacité énergétique du logement.

Au moment de l’achat de vos appareils électroménagers, vérifiez les étiquettes-énergies, vous pouvez également utiliser des applis comme ecoGator pour bien choisir votre électroménager. Privilégiez les modèles disposant d’une fonction Eco, et changez-en tous les cinq. Cela représente un investissement mais qui est rapidement amorti par les économies réalisées sur les factures d’énergie.

Foire aux questions

Quel est l’appareil qui consomme le plus dans une maison ?

Avec une consommation d’électricité de plus de 1 000 kWh par an en moyenne, le four est l’appareil qui consomme le plus dans un logement. En optant pour un four à chaleur tournante ou un four combiné (four + micro-onde), il est possible de réduire la facture.

Comment améliorer l’efficacité énergétique dans un logement tout électrique ?

La majeure partie de la consommation d’électricité passe dans l’éclairage et le chauffage. Pensez à utiliser ces derniers à bon escient, de façon responsable. Par exemple, en baissant le chauffage la nuit ou en utilisant uniquement des ampoules à basse consommation. Astuce : une ampoule nettoyée régulièrement (un coup de chiffon suffit) éclaire mieux et plus longtemps.

Comment améliorer l’efficacité énergétique dans un logement au gaz ?

Commencez par vérifier l’élément central de votre chauffage : la chaudière. Pour une performance énergétique optimale, celle)-ci doit être révisée régulièrement par un chauffagiste agrée. En cas de vétusté de l’appareil, pensez à la changer et à la remplacer par une pompe à chaleur, tout aussi efficace et moins énergivore.

Qu’est-ce que le label BBC ?

Il s’agit d’un label de performance énergétique crée à l’occasion du Grenelle de l’Environnement afin de sensibiliser et d’encourager les consommateurs aux travaux de rénovation énergétique. La norme BBC ou Bâtiment Basse Consommation récompense les logements dont la consommation annuelle en kWh ne dépasse pas un certain seuil.

Commentaires

2 Avis 4.5/5

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici
4/5

ce que je sais Zara c'est que Macron veut réduire les normes écologiques mises en places ces dernières années pour pouvoir construire plus vite..

5/5

est-ce que tous les logements construits en 2017 respectent une norme en particulier ? Si oui quelle est la différence fondamentale avec les anciens bâtiments ?