Les solutions pour combattre le plus gros pollueur de la planète: Internet

Difficile d’imaginer qu’un simple envoi de mail, une action pourtant immatérielle, équivaut à une émission de 19 grammes de CO2 dans l’atmosphère… La raison de cette pollution méconnue du plus grand nombre réside dans les data centers, ces centres physiques où sont installés tous les équipements informatiques nécessaires au fonctionnement des bases de données (stockage, protection, traitement). Ces centres de traitement des données consomment énormément d’énergie car ils ont besoin d’une alimentation en électricité continue et d’une climatisation permanente. Si des géants tels que Google ou Apple s’efforcent d’alimenter leurs infrastructures avec de l’énergie renouvelable, le parcours vers un Internet vert est encore très long. Autre critique adressée aux moteurs de recherche et boîtes mail : le manque d’éthique quant à la gestion des données privées, trop souvent vendues et exploitées contre la volonté des utilisateurs du web.

8331732961_bea3aafb1f_b
Data center de Google

À ces deux problèmes majeurs, de nouveaux acteurs (moteurs de recherche et boîtes mail) souhaitent apporter des solutions en proposant des moteurs de recherches plus éthiques, durables et responsables. Finalement, grâce à eux, l’utilisateur devient acteur d’un changement en faveur de la planète et de sa vie privée.

–       Lilo :

Le moteur de recherche Lilo a été créé en 2015 par Clément Le Bras et Marc Haussaire dans le but de rendre le web un peu plus éco-responsable. Pour cela, l’utilisateur n’a qu’à faire faire ses recherches comme d’habitude : à chaque fois, sa recherche génère une goutte d’eau, qui équivaut à une somme d’argent ensuite reversée au projet de son choix. Depuis sa création, presque 350 000€ ont déjà été récoltés ! Le moteur de recherche se veut aussi éthique et désire ainsi protéger la vie privée de ses utilisateurs. Grâce à une protection contre le trackage publicitaire, il vous garantit une protection renforcée et s’engage à ne pas collecter vos données. Récemment, Lilo a lancé une boîte mail qui permet à la fois de garantir que les mails ne sont pas lus par des robots qui analysent les données. Réduire l’empreinte carbone d’un mail due au stockage des données est aussi l’objectif de Mail.Lilo.org : pour les pièces jointes, un lien URL à durée limitée permettra de les télécharger directement sans les stocker des années dans la boîte mail.

–       Ecosia :

11 millions, c’est le nombre d’arbres plantés grâce à Ecosia, un moteur de recherche écologique créé en Allemagne en 2009. Issus des partenariats publicitaires, leurs revenus sont reversés à 80% à des programmes de plantations partout dans le monde, comme au Burkina Faso, au Brésil ou encore au Pérou. Partenaires de la fondation WWF, Ecosia s’engage aussi à limiter les émissions de CO2.

–       Ecogine :

Ce moteur de recherche associatif français a été créé en 2008 par trois étudiants nantais. Il souhaite soutenir le tissu associatif en reversant 10% de ses revenus à des associations. En confiant la gestion de leur site internet à une association du Périgord (Pour les Enfants du Pays de Beleyme), Ecogine soutient aussi l’éducation à l’environnement, le maintien de liens sociaux dans les campagnes isolées, ainsi que la réinsertion.  En choisissant un data center sans climatisation et alimentés par de l’énergie renouvelable, Ecogine s’engage aussi pour l’environnement.

–       Cleanfox

Cleanfox est la solution pour que votre boîte mail devienne moins énergivore. En proposant un service qui nettoie votre boîte mail des mails superflus, Cleanfox réduit les émissions de CO2 liée au stockage inutile des données. De plus, elle liste toutes les newsletters auxquelles l’utilisateur est abonné, en l’informant des taux d’ouverture et du bilan carbone qui en résulte. La société propose à l’utilisateur de se désabonner en un clic pour éviter de recevoir tant de mails pour rien. En sachant que 90% des e-mails commerciaux ne sont jamais ouverts, Cleanfox est la solution pour dépolluer à la fois sa boîte et la Planète.

–       Eco Mail :

Pour lutter contre les géants de la messagerie et proposer un service plus écologique, Eco Mail a fait le choix de mettre en place une boîte mail payante. Si l’idée pourrait en rebuter quelques un, il faut savoir que la totalité de l’argent récolté est investi dans des projets écologiques. En plus, la cotisation se fait sur la base de la libre participation : chacun est libre de donner ce qu’il veut. Eco Mail vous donne aussi des conseils pour mieux gérer votre espace disponible et libérer de la place pour consommer moins.

 

Commentaires

Learn more about our process for controlling and publishing ratings