Les 10 start-ups qui font du bien à la planète!

Les chiffres de la pollution et du gaspillage sont effrayants et ne vont malheureusement pas encore en s’améliorant. 137 000 mégots sont jetés dans la rue par seconde au niveau mondial. 2 317 057 millions de tonnes de nourriture (soit 1/3 de la nourriture mondiale) sont jetées chaque année. En France, 4 milliards de gobelets ne sont pas recyclés. Les chiffres sur la pollution et le manque d’implication de certaines entreprises donnent envie d’agir, d’aller vite et d’essayer de rattraper l’infernale spirale de la pollution et de réfléchir sous l’ombrelle du recyclage, de la récupération, du développement durable.

Ces chiffres alarmants sont autant de motivation pour de jeunes startups françaises qui veulent changer la donne et aller vers de meilleurs jours pour l’environnement et pour partager des valeurs éco-responsables. Voici la sélection de 10 start-ups aux projets très prometteurs :  

Take-Away : Cette start-up lyonnaise créée en 2014 a l’ambition de réduire le gaspillage alimentaire en proposant aux restaurants des « doggy-bag », afin que les clients puissent repartir avec la fin de leur repas. Si à l’origine cette pratique est davantage répandue dans les pays anglophones, elle est vivement encouragée en France depuis la loi anti-gaspillage de 2011. TakeAway s’est donnée la mission de faire changer les mentalités françaises souvent peu enclin à ce genre de pratiques.  La startup a ainsi remplacé le terme à consonance parfois péjorative de « doggy-bag » par celui de « gourmet-bag », une boite innovante par son pliage qui la rend totalement étanche et facilement transportable.  Fabriquée en carton recyclable, elle possède une poignée qui la rend extrêmement pratique. Plus besoin de sac plastique ou de barquette pour garantir l’étanchéité. Résultat ? En plus de réduire le gaspillage alimentaire, elle permet de réduire l’utilisation de plastique. La jeune start-up surfe aussi sur la croissance exponentielle des ventes à emporter et propose des packagings personnalisables.

BackMarket : Lancée en 2014, cette startup est devenue en un temps record le revendeur N°1 de produits reconditionnés. Elle a conçu une plateforme qui met en relation directe les nombreuses usines de reconditionnement avec qui elle a signé des partenariats et les consommateurs qui recherchent des produits électroniques à prix réduits. Les réductions peuvent aller jusqu’à 50%, pour des produits qui sont entièrement vérifiés et réparés par le reconditionneur. Tous les appareils sont garantis 6 mois minimum : lave-vaisselles, tablettes, smartphones, gazinière, plancha… De quoi faire de très belles économies, mais surtout faire un geste pour la planète : en achetant un iPad d’occasion, vous contribuez à éviter 607 grammes de gâchis électronique !

Phénix : Les co-fondateurs de cette start-up misent sur la seconde vie des déchets de toute sorte : alimentaire, textile, excédents industriels etc. et ont pour ambition d’atteindre le « zéro déchet ». L’entreprise favorise l’économie circulaire, tout en misant sur le numérique. Elle a ainsi créé une plateforme innovante qui permet de mettre en relation les émetteurs (hypermarchés, industriels etc.) et les repreneurs (associations, épiceries solidaires, recycleurs). La démarche est surtout solidaire : en travaillant en partenariat avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire, elle a permis de distribuer plus de 2,5 millions de repas à partir de nourriture normalement destinée à la poubelle. Et toute cette chaîne de redistribution, de recyclage et de revalorisation est une mine d’or pour la création d’emplois.

Optimiam : Cette application, créée par de jeunes parisiens, s’attaque au problème de gaspillage des petits commerçants. Invendus, produits proches de leur date de péremption… les commerces de proximité sont eux aussi concernés par le gaspillage, un problème auquel Optimiam apporte une formidable solution. Chaque jour, les magasins indiquent ce dont ils disposent en trop, cassent les prix, et offrent ainsi l’opportunité aux consommateurs de profiter de produits frais à des prix mini. Les repas sont réservables via l’application, et la géolocalisation permet d’entrer en contact avec les commerçants les plus proches de chez vous.

Alg & You : La spiruline vous connaissez ? Elle fait partie des nombreuses algues que l’entreprise Alg & You souhaite démocratiser. Autrefois consommées par les Aztèques, ces micro-algues possèdent des propriétés nutritionnelles insoupçonnées : fer, protéines végétales, antioxydants, vitamines…. On les consomme aujourd’hui sous forme de compléments alimentaires ou sous forme séchée, mais le but de cette start-up toulousaine est de permettre à tous les consommateurs d’en cultiver chez soi, afin de les consommer fraîches comme n’importe quel aliment. Pour cela, un ensemble d’ingénieurs a mis au point un cylindre qui contient 10 litres d’eau, qu’un système maintient à la température idéale afin qu’il produise environ 20 grammes d’algues. Il reste pour le moment au stade expérimental mais devrait bientôt devenir un appareil électroménager comme les autres.

Fresh me up : Du fournisseur à l’association de redistribution en passant par le restaurateur, Fresh me up met en relation les acteurs de la chaîne de distribution afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. Ainsi, un fournisseur peut informer les restaurateurs, via l’application, d’une réduction qu’il applique à un aliment qui ne s’est pas assez bien vendu et qui risque de se périmer. Les restaurateurs bénéficient ainsi de produits toujours frais à des prix plus faibles, et s’ils ne sont pas intéressés, les associations sont directement contactées pour en profiter. Primeurs, fleuristes, poissonniers, boulangers, fromagers, bouchers… tous les domaines sont concernés et peuvent profiter de ce système économique et solidaire.

Love your waste : Cette start-up propose la prise en charge de l’ensemble de la chaîne de tri :  collecte, communication et conseil. La mise en place du tri, de la collecte et de la valorisation des bio-déchets est faite sur mesure afin de s’adapter sans contrainte aux besoins des différents clients (entreprises, cantines etc). Les déchets sont ensuite valorisés, un processus qui peut être suivi grâce à un système de traçabilité. Love your waste offre également des services en communication pour former et informer les bénéficiaires de leurs services. Enfin, grâce à des analyses et des reporting, vous pouvez évaluer votre impact environnemental et améliorer vos performances en suivant les conseils de professionnels.

Canibal : Canibal croit en la réutilisation des matériaux ! La start-up a mis au point une machine de tri interactive pour les déchets de boissons qu’elle commercialise dans les centres commerciaux, les espaces publics et les entreprises. La grande originalité de ces mangeuses de déchets est de pouvoir reconnaître le type de déchet (bouteille, canettes, gobelets) pour ensuite le trier, et le compacter sur place. Elles possèdent une interface numérique, sur laquelle des jeux sont disponibles. Ensuite recyclée, la matière plastique est revendue à des acheteurs spécialisés.  En 2016, la startup a lancé une gamme de produits 100% recyclés.  

Jean Bouteille : Jean Bouteille propose aux supermarchés de vendre huiles, vinaigres, jus et vins en libre-service. Tous les produits sont issus de l’agriculture biologique et sont servis dans des bouteilles en verre consignées et réutilisables. Économique, le système de vrac permet aux clients de n’acheter que l’essentiel et ainsi d’éviter le gaspillage. La startup a reçu le Trophée de l’économie responsable 2015 du Réseau Alliances, qui vient récompenser son engagement écologique. En effet, avec leur concept, la production de déchets et l’utilisation de plastiques et d’emballages sont fortement réduites. Et la startup a pensé à tout : elle organise des collectes des bouteilles utilisées pour les emmener dans des points de lavage proches des lieux de distribution, où un processus 100% biodégradable permet de les stériliser.

Cy-clope : Cette start-up fournit un service clé en main, qui propose aux entreprises la gestion de leurs zones fumeurs. Après un diagnostic, ces jeunes lyonnais vous proposent d’installer dans vos locaux des cendriers design, les Cy-cloppeurs, qui servent de réceptacle aux mégots, ensuite récupérés et recyclés par leurs soins. En plus du gain esthétique des espaces réservés aux fumeurs, faire appel à Cy-Clope, c’est renforcer sa démarche pour devenir une entreprise éco-responsable.

Commentaires

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici