Le biométhane : une alternative pour diminuer l’utilisation du gaz naturel ?

Annonce

Annonce : service papernest non partenaire d'Edf (n°Edf : 3004)

Le biométhane, issu principalement du processus de méthanisation des déchets, est un gaz renouvelable possédant des propriétés similaires à celles du gaz naturel. Il peut être introduit dans les réseaux de distribution de gaz de GRDF, contribuant ainsi à la réduction de l’impact climatique grâce à une empreinte carbone 8 à 10 fois plus faible que celle du gaz naturel.

Qu’est-ce que le biométhane ?

Le biométhane est un gaz  renouvelable issu de divers déchets provenant de l’industrie agroalimentaire, de la restauration collective, des déchets agricoles et ménagers, ainsi que des boues de stations d’épuration. Ce processus, également connu sous le nom de méthanisation, se produit naturellement dans les écosystèmes. Après purification, ce biogaz épuré possède des caractéristiques similaires à celles du gaz naturel, lui permettant d’être utilisé de la même manière. Il peut ainsi être injecté dans le réseau de distribution de gaz naturel avec une grande facilité.

Processus de production du biométhane

Toute matière organique peut être méthanisée pour produire du biogaz, bien que certaines substances fassent encore l’objet d’études. Actuellement, la production de biométhane se fait principalement à partir de déchets agricoles, de déjections animales et de résidus agricoles, de déchets verts, d’industries agroalimentaires, et de boues de stations d’épuration.

Ce processus se déroule dans un digesteur, un espace confiné où les micro-organismes dégradent la matière organique pour produire du biométhane, tandis que le résidu, appelé digestat, peut être traité pour servir d’engrais naturel. Le biogaz obtenu est un mélange de méthane (50 à 70 %), de gaz carbonique (20 à 50 %) et de traces d’azote et d’ammoniac.

La méthanisation, comment ça fonctionne ?

  1. Les déchets organiques sont triés, mélangés et introduits dans un méthaniseur où ils sont chauffés et brassés. Sous l’action des bactéries, ils fermentent et se transforment en biogaz.
  2. Après avoir été odorisé et contrôlé, le biogaz devient du biométhane.
  3. Ce biométhane peut ensuite être injecté dans le réseau de distribution. Ses utilisations, telles que le chauffage, la cuisson, la production d’eau chaude et le carburant, sont identiques à celles du gaz naturel, mais avec l’avantage d’être entièrement renouvelables.

gaz naturel

Quels sont les usages possibles du biométhane ?

Le biométhane peut être utilisé au quotidien de deux manières principales :

  • Comme source d’énergie pour le chauffage, la cuisson ou l’eau chaude sanitaire, une fois injecté dans le réseau de gaz naturel.
  • Comme carburant (bioGNV) pour alimenter les véhicules fonctionnant au gaz naturel.

Le saviez-vous ?


Le bioGNV permet de réduire de plus de 80 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’essence et au gazole, tout en offrant une autonomie de l’ordre de 400 à 700 km.

Les avantages du biométhane

L’utilisation du biométhane présente plusieurs avantages :

  • Il valorise les déchets et favorise le développement d’une économie circulaire en transformant les déchets en une source d’énergie locale.
  • C’est une forme d’énergie renouvelable qui soutient l’agriculture française en offrant aux agriculteurs un complément d’activité et de revenus.
  • Au cours de son cycle de vie, le biométhane génère moins d’émissions de gaz à effet de serre que le gaz naturel. De plus, avec un fournisseur de gaz qui compense les émissions de carbone liées au gaz chauffage de ses clients, son empreinte carbone devient même nulle.

L’évolution de la production de biomethane en France

L’évolution de la production de biométhane en France montre une capacité de production en constante augmentation, suivant une trajectoire parallèle à celle de la production de biométhane. Cela dénote des perspectives de développement prometteuses.

Les perspectives de développement d’un carburant performant

Le terme BioGNV désigne le biogaz utilisé comme carburant. Issu de la collecte et du transport locaux de déchets organiques vers les sites de méthanisation, ce carburant affiche un bilan carbone exemplaire. Il offre une quasi-absence de particules et de fumée noire à la sortie du pot d’échappement.

Selon l’Ademe (l’Agence de la transition écologique), le biométhane est considéré comme la meilleure valorisation du biogaz, comme le rapporte son étude de 2007.

Actuellement, le biométhane ne représente que 0,2 % de la consommation énergétique en France. Néanmoins, les objectifs gouvernementaux visent à augmenter considérablement cette proportion. De plus, depuis janvier 2024, la valorisation des biodéchets est devenue obligatoire en France, offrant un potentiel national de 12 millions de tonnes chaque année pouvant être injectées dans les unités de méthanisation.

D’ici à 2030, entre 500 et 1 400 sites devraient injecter du biométhane dans le réseau (selon l’Ademe), représentant 16 % du biométhane dans le réseau dans dix ans, alors que le gouvernement a fixé la limite basse à 10%.

Les offres de biogaz en France

De nombreux fournisseurs de gaz s’investissent dans la commercialisation d’offres de gaz vert produites à partir de biométhane, tel que le fournisseur Ekwateur, TotalEnergies ou encore Ilek.

Voici les offres de gaz vert proposées par les fournisseurs en 2024 :

Les meilleures offres de gaz vertes en 2024 en Base - Zone 1

Fournisseurs - OffresAbonnement annuel (TTC)Prix du kWh (TTC)
TotalEnergies - Offre Verte Fixe Gaz102,94 €0,1351 €
ekWateur - Offre gaz vert classique136,56 €0,1158 €
ekWateur - Gaz renouvelable 100%133.32€0,1143€
Ilek - Mon producteur français de gaz vert171,68 €0,1305 €
biométhane

Vous souhaitez souscrire une offre de gaz vert ? Les conseillers papernest vous accompagnent gratuitement

Annonce

Annonce

Peut-on envisager une transition du gaz naturel vers le biométhane ?

Après son processus d’épuration, le biométhane acquiert un niveau de qualité équivalent à celui du gaz naturel, ce qui lui permet d’être injecté dans les réseaux existants.

Cependant, sa caractéristique principale réside dans son faible contenu carbone. Une analyse réalisée par le cabinet Quantis en 2017 a démontré que les émissions nettes totales de biométhane produit sur le marché du gaz en France, une fois injecté dans le réseau et consommé dans les secteurs résidentiel et tertiaire, étaient dix fois inférieures à celles du gaz naturel, avec seulement 23,4 g de CO2eq/kWh PCI.

Cette faible empreinte carbone s’explique par le processus de photosynthèse des déchets utilisés dans sa production, qui compense entièrement les émissions générées lors de sa combustion.

Cette transition représente un avantage majeur pour atteindre les objectifs de décarbonation fixés aux niveaux européen et national en matière de transition énergétique, tout en offrant une solution pour décarboner les activités avec une source d’énergie produite localement.

Toutefois, réaliser cette transition nécessite des investissements importants dans la production et la distribution de biométhane, ainsi que la mise en œuvre de politiques de soutien et d’incitations pour favoriser son expansion et encourager la souscription de contrats de gaz incluant du biométhane à grande échelle.

FAQ

À quoi sert le biométhane ?

Une fois que le dioxyde de carbone et les autres gaz présents dans le biogaz ont été éliminés, ce qui reste est le biométhane, un substitut de gaz naturel renouvelable, riche en méthane. Le biométhane peut être injecté dans le réseau de gaz, utilisé comme carburant pour les véhicules, ou employé dans la production combinée de chaleur et d'électricité.

Quelle est la différence entre le biométhane et le biogaz ?

Le biométhane est un type de biogaz où le dioxyde de carbone, le sulfure d'hydrogène et l'eau ont été éliminés. Cette purification permet au biométhane d'avoir des propriétés similaires au gaz naturel, ce qui lui permet d'être injecté dans le réseau de gaz.

Le biométhane est-il moins cher que le gaz naturel ?

Actuellement, en Europe, le biométhane est environ 30 % moins coûteux que le gaz naturel, ce qui peut contribuer à diminuer la dépendance énergétique de l'Union européenne à l'égard des fournisseurs externes.

Mis à jour le 6 Mai, 2024

redaction Qui sommes nous ?
Redactor

Jade Nguyen

Rédactrice experte des sujets liés à l'énergie

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis cliquez ici