Le marché du gaz en France

Annonce

Annonce

Dans le paysage énergétique français, le marché du gaz occupe une place centrale, façonné par l’évolution des réglementations, les acteurs clés et les préoccupations environnementales. Alors que la concurrence s’intensifie avec l’émergence de fournisseurs alternatifs et que les consommateurs s’interrogent sur l’impact écologique du gaz naturel, il est essentiel de comprendre les nuances de ce secteur. Plongeons-nous dans les méandres du marché du gaz en France, de sa production à sa distribution, en passant par les défis et opportunités qu’il présente.

Le marché de détail du gaz naturel en France

Le marché de détail du gaz naturel en France est celui où les consommateurs finaux, qu’il s’agisse de particuliers, d’entreprises ou d’institutions, achètent du gaz pour leur propre usage. Historiquement dominé par Gaz de France (GDF), le marché a vu l’entrée de nombreux acteurs au fil des années, notamment à la suite de l’ouverture à la concurrence.
Le paysage actuel comprend une variété de fournisseurs, proposant des tarifs réglementés (encore en vigueur pour certains fournisseurs historiques) et des offres de marché, souvent liées à des engagements en matière de gaz renouvelable ou de services associés.
La tarification du gaz naturel a évolué en fonction de la demande, de l’offre, mais aussi des politiques énergétiques en vigueur.

Un marché ouvert à la concurrence

Oui, le marché du gaz naturel en France est ouvert à la concurrence.
Cette ouverture a débuté dans les années 2000 et s’est progressivement étendue pour inclure tous les segments de consommateurs, des industriels aux particuliers. Auparavant sous monopole, notamment avec Gaz de France, le marché a vu émerger de nouveaux acteurs comme Total Energies, Direct Energie, et Antargaz, pour n’en nommer que quelques-uns.
Cette concurrence a pour but d’offrir un choix plus vaste aux consommateurs et d’encourager la compétitivité en matière de prix, de services et d’offres innovantes. Cependant, malgré cette ouverture, certains fournisseurs historiques conservent des tarifs réglementés, bien que de nombreux consommateurs aient migré vers des offres de marché.

Le transport du gaz naturel en France

Le transport du gaz naturel en France est assuré par un réseau dense de pipelines qui s’étendent sur tout le territoire. Ce réseau est principalement géré par GRTgaz et Teréga, qui sont les principaux gestionnaires d’infrastructures de transport de gaz en France.
Ces entreprises assurent la continuité et la sécurité de l’approvisionnement en gaz des consommateurs, depuis les points d’importation jusqu’aux zones de consommation. Le réseau est interconnecté avec ceux des pays voisins, ce qui permet d’importer et d’exporter du gaz naturel en fonction des besoins et des disponibilités. Les stations de compression situées à intervalles réguliers assurent le maintien de la pression nécessaire pour le transport du gaz.
Par ailleurs, la France compte plusieurs terminaux méthaniers pour la réception du gaz naturel liquéfié (GNL), qui est ensuite regazéifié et injecté dans le réseau de transport. Ces infrastructures sont essentielles pour garantir la flexibilité et la sécurité de l’approvisionnement en gaz du pays.

Le stockage du gaz naturel

Le stockage du gaz naturel joue un rôle essentiel pour garantir la sécurité d’approvisionnement et l’équilibre entre l’offre et la demande, en particulier lors des pics de consommation en hiver. En France, le gaz naturel est principalement stocké sous forme comprimée dans des formations géologiques souterraines, comme :

  • les aquifères salins profonds,
  • les réservoirs d’hydrocarbures épuisés,
  • et les cavités salines


Ces sites de stockage sont sélectionnés pour leurs propriétés géologiques qui garantissent l’étanchéité et la capacité de confinement du gaz. Durant les périodes de faible demande, généralement au printemps et en été, le gaz excédentaire est injecté dans ces sites. Il est ensuite extrait et remis sur le réseau lors des périodes de forte demande.
Outre le stockage souterrain, la France dispose aussi de terminaux méthaniers où le gaz naturel liquéfié (GNL) est stocké à très basse température dans des réservoirs cryogéniques avant d’être regazéifié et injecté dans le réseau.

La distribution du gaz naturel

Après son transport via les grands pipelines, le gaz naturel est distribué localement aux consommateurs finaux à travers un réseau de canalisations de distribution. Ce réseau est géré par plusieurs distributeurs locaux, avec GRDF (Gaz Réseau Distribution France) en tant que principal acteur responsable de la majorité de la distribution en France.

Le saviez-vous ?

Les réseaux de distribution ont pour fonction de diminuer la pression du gaz pour l’adapter aux besoins des consommateurs, qu’il s’agisse de ménages, d’industries ou d’autres types d’utilisateurs. La distribution implique également la surveillance et la maintenance des canalisations pour garantir la sécurité et la fiabilité de l’approvisionnement.

Quels sont les acteurs du marché du gaz en France ?

Le marché du gaz en France est composé d’une multitude d’acteurs, à la fois historiques et nouveaux entrants.

  • Engie (anciennement Gaz de France) est un acteur historique majeur, ayant dominé le marché pendant de nombreuses années. Toutefois, avec l’ouverture à la concurrence, d’autres entreprises ont émergé.
  • Total Energies est un de ces acteurs importants, tout comme Direct Energie ou Antargaz.


Outre les fournisseurs, il y a les gestionnaires de transport comme GRTgaz et Teréga, et le principal gestionnaire de distribution qu’est GRDF. Ces entités sont responsables de l’infrastructure et de la logistique, tandis que les fournisseurs se concentrent sur la vente et le service au client. Il est à noter que la diversité des acteurs favorise la compétitivité, permettant aux consommateurs de bénéficier de choix variés en matière d’offres et de tarifs.

La production de gaz naturel

La France possède des réserves limitées de gaz naturel et, de ce fait, sa production intérieure est relativement faible.
Historiquement, la France a eu quelques gisements, notamment dans le Bassin parisien et dans le Sud-Est, mais ces sites ont vu leur production décliner au fil des années. Ainsi, pour répondre à ses besoins en gaz, la France dépend principalement des importations. Ces importations proviennent de divers pays, dont la Russie, la Norvège et les Pays-Bas. En parallèle, la France s’intéresse également aux alternatives comme le biogaz, issu de la fermentation de matières organiques, qui peut être injecté dans le réseau après épuration.

Les acteurs du transport, de la distribution et du stockage du gaz

  • Transport: Le transport du gaz naturel sur le territoire français est principalement assuré par GRTgaz et Teréga. Ces entreprises gèrent les infrastructures majeures, à savoir les pipelines à haute pression, qui acheminent le gaz des points d’entrée et de stockage vers les zones de consommation ou vers les réseaux de distribution.
  • Distribution: Concernant la distribution, qui s’occupe d’acheminer le gaz aux consommateurs finaux (ménages, entreprises, etc.), le principal acteur est GRDF (Gaz Réseau Distribution France). Toutefois, il existe aussi d’autres distributeurs locaux sur certains territoires.
  • Stockage: Les sites de stockage souterrain, essentiels pour garantir la sécurité d’approvisionnement, sont gérés par différentes entreprises. Storengy, une filiale d’Engie, est l’un des principaux acteurs en la matière, tout comme Teréga.

La fourniture de gaz

La fourniture de gaz concerne la vente de gaz naturel aux consommateurs. Avec l’ouverture du marché à la concurrence, la France a vu émerger une variété d’acteurs en plus du fournisseur historique, Engie.
Parmi eux, on compte Total Energies, Direct Energie, Antargaz et bien d’autres. Ces fournisseurs proposent différents types d’offres :

  1. Tarifs réglementés (encore en vigueur pour certains fournisseurs historiques)
  2. Tarifs de marché
  3. Offres vertes avec engagement en matière de gaz renouvelable…


La fourniture de gaz est également marquée par une diversité de services associés, allant de l’entretien des équipements à la fourniture d’énergie verte. La multiplicité des acteurs et des offres permet aux consommateurs d’avoir un choix plus large et de trouver l’offre la plus adaptée à leurs besoins.

Les fournisseurs alternatifs de gaz naturel

Avec l’ouverture progressive du marché du gaz à la concurrence en France, de nombreux fournisseurs alternatifs ont vu le jour pour proposer des offres concurrentielles face au fournisseur historique, Engie.
Ces fournisseurs alternatifs incluent notamment Total Energies, Direct Energie, et Antargaz. Ils proposent des offres variées, allant des tarifs fixes aux tarifs indexés, avec des engagements divers en termes de service et de durabilité.
Leur apparition a permis une diversification des offres disponibles pour les consommateurs, favorisant ainsi la compétitivité du marché et offrant un choix plus vaste.

Vous souhaitez changer de fournisseur ? Les conseillers papernest vous accompagnent

Annonce

Annonce

Segmentation du marché de détail du gaz

La segmentation du marché de détail du gaz naturel se réfère à la manière dont le marché est divisé en différents segments de consommateurs, en fonction de leurs besoins et de leur consommation.
On peut identifier plusieurs segments principaux :

  1. Ménages : Ce segment regroupe les particuliers qui utilisent le gaz pour le chauffage, la cuisine ou l’eau chaude sanitaire
  2. Professionnels : Il s’agit des petites et moyennes entreprises, artisans, commerçants, etc., qui utilisent le gaz pour leurs activités
  3. Industriels : Ces grands consommateurs ont des besoins spécifiques en matière de volume et de continuité d’approvisionnement
  4. Collectivités : Cela inclut les institutions publiques, hôpitaux, écoles, etc…


Chaque segment a des besoins et des attentes distincts, d’où l’importance pour les fournisseurs de proposer des offres adaptées à chacun.

Tarif réglementé ou offre de marché ?

  • Tarif réglementé : Il s’agit d’un prix fixé par les pouvoirs publics, principalement sur proposition de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Historiquement, le tarif réglementé était le seul tarif disponible pour les consommateurs, et était proposé par les fournisseurs historiques, comme Engie. Ce tarif évolue en fonction des coûts d’approvisionnement et peut être révisé régulièrement.
  • Offre de marché : Avec l’ouverture à la concurrence, les fournisseurs peuvent proposer des offres à des tarifs qu’ils déterminent eux-mêmes, en fonction des conditions du marché. Ces offres peuvent être fixes, où le prix reste stable sur une période donnée, ou indexées, où le prix varie en fonction d’un indice (comme les prix du pétrole ou de l’électricité). Les offres de marché sont souvent plus compétitives, mais elles peuvent aussi comporter plus de risques en termes de variations de prix.

Quelles sont les classes de consommation du gaz ?

Les classes de consommation du gaz permettent de catégoriser les consommateurs en fonction de la quantité de gaz qu’ils utilisent.
En général, elles se répartissent en trois principales classes :

  1. Consommation domestique : Elle concerne les ménages utilisant le gaz pour le chauffage, la cuisson et l’eau chaude. C’est généralement la catégorie la plus répandue, mais la consommation individuelle est relativement faible comparée aux autres catégories.
  2. Consommation professionnelle : Ce segment englobe les commerçants, les artisans et les petites et moyennes entreprises. Leur consommation est généralement plus élevée que celle des ménages, mais reste modérée en comparaison des grands industriels.
  3. Consommation industrielle : Les grands industriels consomment d’importantes quantités de gaz pour leurs processus de production. Leur consommation est nettement supérieure à celle des deux autres catégories.

L’impact sur l’environnement du gaz naturel

Le gaz naturel est souvent présenté comme une source d’énergie plus propre par rapport au charbon ou au pétrole, notamment en termes d’émissions de CO2. Cependant, il n’est pas sans impact sur l’environnement :

  • Émissions de gaz à effet de serre : Bien que la combustion du gaz naturel produise moins de CO2 que celle du charbon, elle génère tout de même des émissions de gaz à effet de serre.
  • Méthane : Le gaz naturel est principalement composé de méthane, qui, lorsqu’il est libéré dans l’atmosphère (fuites, etc.), a un potentiel de réchauffement global bien supérieur au CO2.
  • Exploitation : Les techniques d’exploitation, notamment la fracturation hydraulique utilisée pour extraire le gaz de schiste, peuvent avoir des conséquences environnementales, comme la pollution de l’eau.

Les guides de l’énergie

Le gaz naturel présente plusieurs risques :

  1. Explosions et incendies : Comme toute source d’énergie combustible, le gaz naturel peut provoquer des incendies ou des explosions en cas de fuite.
  2. Asphyxie : En cas de forte concentration, le gaz naturel peut réduire la quantité d’oxygène dans l’air, ce qui peut entraîner une asphyxie.
  3. Pollution de l’eau : Comme mentionné précédemment, certaines techniques d’extraction, comme la fracturation hydraulique, peuvent contaminer les réserves d’eau souterraine.

Quels sont les risques liés au gaz naturel ?

Les guides de l’énergie sont des documents ou des plateformes qui fournissent des informations sur l’énergie, sa consommation, ses sources et ses impacts. En France, plusieurs organismes, comme l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), proposent des guides et des conseils pour aider les consommateurs à mieux comprendre le secteur énergétique, à réduire leur consommation ou à opter pour des sources d’énergie plus propres.
Ces guides couvrent une variété de sujets, allant des méthodes d’isolation thermique aux conseils pour choisir un fournisseur d’énergie verte. Ils sont un moyen essentiel d’éduquer le public sur les enjeux énergétiques et environnementaux.

Le saviez-vous ?


Le biométhane, dérivé du biogaz, se distingue comme le gaz le moins nuisible à l’environnement. Son impact sur les gaz à effet de serre est cinq fois moindre que celui du gaz naturel. En tirant parti de matières organiques pour sa production, il se présente comme une alternative prometteuse dans la bataille contre le changement climatique. De nombreux fournisseurs de gaz s’engagent dans la production d’offres vertes incluant du biométhane tel que Ekwateur.

Déjà plus de 560 000 français nous ont fait confiance ! Pourquoi pas vous ?

09 72 50 77 40

Déjà plus de 560 000 français nous ont fait confiance ! Pourquoi pas vous ?

Je me lance !

Mis à jour le 27 Juin, 2024

redaction Qui sommes nous ?
Redactor

luciem