MDRGF

La MDRGF  » Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures » est une association de défense de l’environnement fondée en 1996. L’association a pour objectif de diminuer les substances chimiques et les pesticides utilisés dans l’agriculture en menant des actions (campagnes de sensibilisation, enquêtes, actions en justice..). Elle informe sur les risques de ces substances sur l’environnement et la santé et promeut des alternatives à ces produits.

L’histoire de la MDRGF

Année Faits marquants
1996 Naissance du MDRGF (Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures). L’association a été fondée  par un ingénieur agronome et enseignant, François Veillerette.
2003 Création et lacement « Action Citoyenne pour les Alternatives aux Pesticides
2005 La MDRGF participe à la réalisation et à la diffusion du film documentaire « Pesticides non merci ! » qui sert d’outil d’information et de sensibilisation des agriculteurs, consommateurs et responsables des collectivités..
2006 Lancement de la première Semaine pour les Alternatives aux Pesticides
2007 La MDRGF  réalise une campagne de sensibilisation sur la présence des pesticides dans les aliments via la mise en ligne d’un site Internet : pesticides-non-merci.com
2008  La MDRGF devient Générations Futures et lacement de la campagne  « Victimes des pesticides, votre santé notre priorité » visant à informer et conseiller (soutiens juridiques et expertises scientifiques) les professionnels et les particuliers victimes des pesticides.
2009 Lancement de la campagne Environnement et Cancer
2011 Création de l’association Phyto-Victimes.
2013 Sortie du rapport APAChe
2014 Lancement de la campagne « 0 phyto 100% bio« , qui valorise les collectivités voulant stopper les pesticides et mettre du bio dans leurs cantines.
2016 Publication de la carte interactive « victimes des pesticides », recensant près de 1000 victimes des pesticides. 

Les effets des pesticides sur la santé et l’environnement par la MDRGF

Les pesticides sont utilisés en quantités considérables par l’agriculture intensive et on les retrouve dans 50% des fruits et légumes produits par l’agriculture intensive. En consommant ces aliments, nos organismes hébergent donc des molécules toxiques dont de nombreux pesticides.

Les effets sur la santé des consommateurs et agriculteurs

Les personnes exposées aux pesticides ont plus de risques de développer des maladies comme les malformations congénitales, le cancer ou encore les problèmes neurologiques. Les jeunes enfants sont aussi très fréquemment victimes d’empoisonnement par les pesticides, habituellement suite à des ingestions accidentelles ou à des atteintes dermatologiques

Les effets sur l’environnement

Les pesticides pulvérisés en agriculture n’atteignent pas toujours leur cible. Lors de la pulvérisation 25 à 75% des quantités de pesticides utilisées partent dans l’atmosphère ce qui entraîne une pollution et une contamination de l’air , des pluies et des brouillards par les pesticides.

MDRGF : les risques des OGM pour la santé et l’environnement

Les organismes génétiquement modifiés sont utilisés dans l’agriculture comme des outils pour modifier les plantes et leur conférer de nouveaux caractères dans le but d’améliorer leur qualité des produits et leur production. L’association Générations Futures lutte contre l’utilisation intensive des OGM dans l’agriculture car cette méthode présente des dangers pour la santé et l’environnement.

Les dangers pour la santé des  consommateurs

Le danger des OGM sur la santé des consommateurs est double car des pesticides sont utilisés dans pratiquement toute les cultures génétiquement modifiées (GM). Ces pesticides comme le glyphosate pose de graves risques sanitaires pour les consommateurs lors de l’ingestion mais aussi des risques microbiologiques avec une aggravation possible de la résistance aux antibiotiques (transférée par des gènes marqueurs). Générations Futures sur les effets allergisants des OGM, très sommairement étudiés et sur la possible apparition de nouveaux virus pathogènes par recombinaisons virales.

Les dangers pour l’environnement

La modification d’un organisme vivant impacte l’équilibre écologique et peut avoir des répercussions sur la faune, la flore et l’environnement.  Des études scientifiques ont démontré les risques potentiels des OGM sur l’environnement :

  • dispersion de gènes
  • insectes résistants
  • mauvaises herbes tolérantes
  • toxicité pour les insectes

Les dangers de l’ionisation ou l’irradiation des aliments selon la MDRGF

L’irradiation ou l’ionisation est une technique de conservation des aliments très controversée qui consiste à réduire le nombre de micro-organismes présents dans les aliments en les exposant à des rayonnements ionisants. Les entreprises agroalimentaires défendent cette technique car elle permet de réduire le contamination par un organisme pathogène, alors que Générations Futures insiste sur les dangers de cette technique, pour le consommateur, le travailleur et l’économie.

Les dangers pour les  consommateurs

L’ionisation ou l’irradiation des aliments présente des dangers pour la santé liés à l’ingestion des aliments irradiés. Cette technique dégrade la qualité des aliments car les vitamines sont détruites (80% de la vitamine A des œufs  et et 48% du béta-carotène du jus d’orange) et de nouveaux composés chimiques apparaissent, dont certains sont cancérigènes comme benzène ou le toluène.

Les dangers pour les travailleurs

L’irradiation est aussi dangereuses pour les personnes travaillant dans ce secteur et plusieurs contaminations radioactives ont déjà été déclarées en Italie, Australie et aux USA.

Les dangers pour le commerce international

L’irradiation des aliments fait accroître leur durée de vie. Les multinationales de l’agro-alimentaire pourront donc profiter des faibles coûts de production dans les pays en voie de développement pour développer des aliments ionisés pour ensuite les revendre sur les marchés européens, ce qui déstabilise les productions locales.

Actions menées par la MGRDF (Générations Futures)

La semaine pour les alternatives aux pesticides

L’association Générations Futures, en collaboration avec d’autres partenaires, dénonce l’impact des substances chimiques sur l’environnement et notre santé et promeut les alternatives aux pesticides notamment lors de la Semaine pour les alternatives aux pesticides (SPAP) qui se tient chaque année en France mais aussi en Europe, Amérique Latine et plusieurs pays d’Afrique. La SPAP organise des centaines  d’événements chaque année, et compte plus de 50 partenaires internationaux et nationaux et plus de 25 pays impliqués. A travers ce moment fort de mobilisation citoyenne, Générations Futures vise à :

  • informer les consommateurs sur les dangers réels des pesticides de synthèse
  • promouvoir les alternatives aux pesticides de synthèse
  • Mobiliser un grand nombre de consommateurs pour un avenir sans pesticides

Semaine pour les alternatives aux pesticides

Campagne « victimes des pesticides « 

Générations Futures a lancé en Juin 2009, une campagne de soutien aux victimes des pesticides (consommateurs et professionnels) dont elle recueille les témoignages. L’association apporte des conseils scientifiques et juridiques à ces personnes et a publié une enquête de Pesticides Agricoles dans les cheveux (enquête APAChe) sur l’exposition aux pesticides de synthèse des salariés viticoles et des riverains des vignes. Les résultats de cette enquête sont très inquiétants :

  • Plus de 45% des molécules retrouvées sont classées cancérigènes possibles en Europe ou aux USA !
  • Plus de 36% des molécules retrouvées sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens (PE).
  • 11 fois plus de résidus de pesticides en moyenne chez les salariés viticoles que chez les non professionnels habitant loin de vignes (6,6 pesticides en moyenne contre 0.6)

Dans le cadre de cette campagne, Associations Futures a crée un site internet ou les victimes des pesticides peuvent signaler les effets indésirables liés aux pesticides.

Campagne Zéro phyto 100% Bio 

La semaine pour les alternatives aux pesticides a été l’occasion pour Générations Futures de lancer, avec d’autres associations comme Bio consom’acteurs et Agir pour l’environenment, une campagne nationale nommée « Zéro phyto, 100% bio » . A travers ce film, l’association cherche à inciter les collectivités à réduire au maximum, voire supprimer, l’utilisation des pesticides dans la restauration collective et récompense les communes qui sont exemplaires en la matière.

Zéro phyto 100% Bio 

Pour aller plus loin : https://www.generations-futures.fr/qui-sommes-nous/ 

article

Article écrit par:

calendar

( update 18 octobre, 2017 )