Evolution du prix du gaz novembre 2018

Résumé : Le tarif réglementé en vigueur du gaz est fixé par les pouvoirs publics. Depuis février 2018, il a tendance à augmenter. Au mois de novembre, il a subit une hausse de 6%. Comment expliquer cette hausse des tarifs ?

L’augmentation de Novembre 2018

C’est désormais connu de tous, le prix du gaz varie plusieurs fois dans l’année. C’est ce qui est notamment arrivé le 1er Novembre 2018. En effet, la Commission de Régulation de l’Énergie a délibéré le 18 Octobre dernier. Le gaz a vu son prix augmenter de +5.79%. Ce sont les tarifs réglementés hors-taxes d’Engie qui sont concernés par ce changement de tarification.

Le changement de tarification donne suite à un barème qui a été mis en vigueur un mois auparavant. Mois d’Octobre qui avait par ailleurs lui aussi connu une augmentation moyenne de +3.25%.

Si l’on rentre plus dans le détail, on constate que ce sont les trois différents tarifs de gaz qui ont augmenté :

  • Tarif BASE (cuisson) : +1.9%
  • Tarif BO (cuisson et eau chaude) : +3.6%
  • Tarif B1 (chauffage) : +6%
  • Tarif B2I (petite chaufferie) : +6.8%

Changement fournisseur gazCependant, l’évolution du mois de Novembre 2018 n’affecte pas tous les foyers utilisant le gaz. En effet, les client qui ont un contrat fixe avec leurs fournisseurs ne voient pas leurs tarifs modifiés sur toute la durée de leur contrat. Cependant, au vu de la hausse progressive (que vous pourrez retrouver plus bas dans cet article), un client Engie (pas moins de 4,2 millions tout de même) peut avoir tout intérêt à se pencher sur les fournisseurs alternatifs, sur qui le Tarif Réglementé en Vigueur ne sert que de base et qui proposent des pourcentages de remise sur ce dernier.

On constate depuis Février 2018 une hausse progressive du prix du gaz qui peut s’expliquer par plusieurs facteurs :

  • Les coûts d’approvisionnement : L’énergie étant achetée sur des marchés de gros au pays producteurs, ils sont soumis aux aléas géopolitiques et les variations du marché boursier des ressources.
  • Les infrastructures : Le réseau de distribution ayant connu des lourds investissements ces dernières années, c’est le client final qui alourdit un peu les charges financières des investisseurs, qu’ils soient publics ou privés.
  • Le compteur GAZPAR : Frère du compteur électrique Linky, le coût d’installation n’est pas des moindres et il est aussi répercuté sur le tarif de l’énergie

Vous pouvez retrouver ci-dessous un court comparatif des prix des abonnements de gaz pratiqués par le fournisseur historique Engie (ex-GDF) et les principaux fournisseurs alternatifs.

Comparatif des abonnements de gaz des principaux fournisseurs (€ TTC/an) :

Fournisseur
Offre
BaseB0B1/B2IInfo et souscription
avec papernest
Engie
Gaz Ajust 3 ans
Gaz Energie Garantie 1 an
Confort Connecté
111,50250,44250,44
Direct Energie
Classique
Verte
Online
97,68109,92250,08
Total Spring
Gaz naturel à prix fixe
Gaz naturel à prix indexé
97,56109,68249,84
Eni
Webeo
Astucio Eco
Evo
Astucio Planète
122,4134,55277,83

Dernière mise à jour le 3 août, 2018

L’évolution du prix du gaz

Comme expliqué auparavant, le marché de l’énergie est soumis à de nombreuses variations, opérées par le gouvernement et la Commission de Régulation de l’Énergie, selon notamment les coûts d’approvisionnement qui évoluent souvent.

Pour se faire une idée des tarifs du gaz en France, voici un tableau pour constater l’évolution depuis le mois de Novembre 2017.

Tarif de vente du gaz naturel TTC depuis Novembre 2017 (en €/an) :

Base B0 B1 B2I
novembre 2017 85,83 92,67 230,71 230,71
décembre 2017 85,83 92,67 230,71 230,71
janvier 2018 87,40 94,23 231,84 231,84
février 2018 87,40 94,23 231,84 231,84
mars 2018 87,40 94,23 231,84 231,84
avril 2018 87,40 94,23 231,84 231,84
mai 2018 87,40 94,23 231,84 231,84
juin 2018 87,40 94,23 231,84 231,84
juillet 2018 97,83 109,98 250,43 250,43
aout 2018 97,83 109,98 250,44 250,44
septembre 2018 97,83 109,98 250,44 250,44
octobre 2018 97,83 109,98 250,44 250,44
novembre 2018 97,83 109,98 250,44 250,44

La plus grosse hausse depuis Novembre 2017 est donc survenue au mois de Juillet, avec un prix du kWh qui a grandement augmenté :

  1. Base :  +0.045€
  2. B0 : +0.045€
  3. B1 : +0.046€
  4. B2I : +0.046€

Vous retrouverez ci-dessous l’évolution en pourcentage depuis Novembre 2017 du Tarif Réglementé en Vigueur.

Évolution des tarifs réglementés de vente de gaz d’Engie hors taxes et CTA depuis Novembre 2017

Date Tarif moyen Base B0 B1 B2I
novembre 2017 +2.6% +0,8% +1,5% +2,7% +3,1%
décembre 2017 +1% -0,3% +0,6% +1,0% +1,2%
janvier 2018 +2,30% +0,7% +1,4% +2,4% +2,8%
février 2018 +1,3% +0,4% +0,8% +1,4% +1,6%
mars 2018 -3% -1% -1,8% -3% -3,5%
avril 2018 -1,1% -0,4% -0,7% -1,2% -1,4%
mai 2018 +0.4% +0,1% +0,2% +04% +0,5%
juin 2018 +2,1% +0,7% +1,3% +2,2% +2,5%
juillet 2018 +9,2% +13,5% +10,6% +8,9% +8,9%
août 2018 +0,2% 0,1% +0,1% +0,2% +0,2%
septembre 2018 +0.9% +0,3% +0,5% +0,9% +1%
octobre 2018 +3.3% +1% +2,% +3,3% +3,9%
novembre 2018 +5.8% +1,9% +3,6% +6% +6,8%

Source : Commission de Régulation de l’Énergie

On constate donc que par rapport à 2017, il n’y a eu que 2 mois où le prix du gaz a baissé : en Mars (-3% en moyenne) et en Avril (-1,1% en moyenne).

La plus forte hausse en un an est apparue au mois de Juillet dernier, avec une moyenne de +9,2% et une hausse effective de +13,5% pour le tarif Base, ce qui est une augmentation non négligeable pour les foyers français.

Vers la fin des tarifs réglementés ?

Suite à un conseil d’État datant de 2017, il est à l’étude de supprimer les Tarifs Réglementés, jugés contraires avec le droit européen à la concurrence, d’ici horizon 2022.

Les critères d’évolution du prix du gaz

La consommation du gaz n’est pas la même que pour l’électricité. Cette énergie est régie par plusieurs critères selon différents aspects : votre consommation, les appareils que vous avez chez vous qui fonctionnent au gaz, la situation géographique de votre logement, etc… Voici quelques explications sur ces derniers.

Les types de consommation au gaz

Comme vous avez pu le constater sur les tableaux inscrits ci-dessus, il existe 4 grands types de consommation de gaz. Il faut savoir que le gaz est calculé en kWh, comme l’électricité.

  1. Tarif BASE : Ce tarif correspond à une utilisation exclusivement réservée à la cuisson et à une consommation de gaz inférieure à 1 000 kWh/an.
  2. Tarif B0 : Ce tarif, quant à lui, est réservé à deux utilisations : la cuisson (comme pour le tarif BASE) à laquelle on ajoute le chauffage de l’eau chaude (pour un chauffe-eau). La consommation pour ce tarif varie entre 1 000 et 6 000 kWh/an.
  3. Tarif B1 : Le troisième tarif s’adresse à une triple utilisation : celle du tarif B0 (cuisson + chauffage eau chaude) plus le chauffage (avec une chaudière) et correspond à une consommation située entre 6 000 et 30 000 kWh/an.
  4. Tarif B2I : Enfin, le dernier tarif et le plus onéreux n’est cependant pas concerné pour les particuliers, puisqu’il s’agit de petites chaufferies collectives, et dépasse une consommation de 30 000 kWh/an.

Les zones tarifaires

Le second critère est bien moins impactant que le premier, puisqu’on ne parle pas de consommation à proprement parler mais de situation géographique et de distance par rapport au centre de stockage du gaz.

Aujourd’hui, 9 200 communes sont reliées au réseau national de distribution de gaz naturel. Et selon la commune, le prix du gaz diffère. On remarque une différence d’environ 6% entre une commune de zone 1, comme Lille par exemple, d’une commune de zone 6, Beaumont par exemple. Vous pouvez retrouver un tableau informatif sur ces zones

Zone Principales villes Nombre de villes
1 Lyon, Marseille, Lille, Nîmes, Rouen, Troyes 2920
2 Paris, Caen, Brest, Poitiers, Amiens, Toulon 1990
3 Nice, Perpignan, Chartres 1561
4 Gap, Paimpol, Bourseul 993
5 Aurillac, Pornic, Albertville 623
6 Maroilles, Villeroy, Beaumont 1334

Source : Engie

Vous souhaitez savoir dans quelle zone se situe votre commune ? Rendez-vous sur le site d’Engie pour le savoir en renseignant quelques informations sur votre logement

Attention tout de même, puisque la modification tarifaire ne s’opère que pour les logements avec un type de consommation équivalent au B1, à savoir supérieur à 6 000 kWh/an. Ainsi, les logements au tarif BASE ou B0 en zone 6, comme la commune de Villeroy, auront le kWh au même prix qu’un logement du même type de consommation à Troyes.