Pourquoi installer un chauffage au bois en remplacement de son ancienne chaudière ?

Démodée, moins performante, trop énergivore ou trop peu respectueuse de l’environnement, les raisons pour remplacer son ancienne chaudière sont multiples. Qu’elle soit au fioul, au gaz ou au charbon, votre ancienne chaudière devra probablement être remplacée dans les années à venir sous le poids des nouvelles contraintes réglementaires environnementales et de coûts de l’énergie qui s’envolent. Par quoi remplacer son ancienne chaudière ? Le chauffage au bois constitue-t-il une bonne alternative ? Quels sont ses avantages et ses coûts d’installation et d’entretien ? Tout ce qu’il faut savoir sur le chauffage au bois en remplacement de votre ancienne chaudière.

Les avantages du chauffage au bois

Largement épargné par les dernières réglementations thermiques, le bois est un combustible qui a plutôt été mis en avant par les pouvoirs publics en tant que mode de chauffage d’avenir. Le bois est en effet perçu comme un matériau respectueux de l’environnement de par sa capacité à émettre de faibles émissions de carbone sur l’ensemble de son cycle de vie (préparation, transport, stockage) pour ne les délivrer qu’au moment de sa combustion.

Au-delà de son caractère écologique, le chauffage au bois se révèle également très économique pour remplacer votre ancienne chaudière. Il est en effet pratiquement 2 fois moins cher que le chauffage électrique à l’année pour chauffer une maison de 100 m² et permet de réaliser des économies d’énergie d’au-moins 30% par rapport aux autres modes de chauffage. L’investissement dans une chaudière à bois est de plus assez rapidement rentabilisé (en une dizaine d’années) grâce à un coût d’installation assez abordable et ce malgré le nécessaire approvisionnement en bois (bûches, granulés ou pellets) qui doit être réalisé chaque année. Une zone de stockage assez importante est également nécessaire notamment pour stocker les bûches.

Le chauffage au bois permet par ailleurs de chauffer de grandes surfaces à condition que les conduits de répartition de la chaleur aient été correctement implantés. Ce mode de chauffage bénéficie donc d’excellents rendements proches de 90% contrairement à d’autres sources de chaleur. Enfin, le chauffage au bois permet également de produire de l’eau chaude sanitaire lorsqu’il est relié à un ballon d’eau chaude.

Les différents types de chauffage au bois

Le chauffage au bois peut être utilisé à l’aide de différentes installations. On recense notamment : 

La cheminée ou chaudière bois-bûches

La cheminée est l’installation la plus traditionnelle et ancienne offrant une atmosphère chaleureuse et un confort optimal au sein du foyer. Elle fonctionne par la combustion de bûches et doit être alimentée de façon régulière. La chaudière bois-bûche peut être classique, inversée ou à tirage forcé.

Le poêle à bois 

Plus économe en termes de place, il fonctionne sur le même principe que la cheminée avec une alimentation régulière à l’aide de bûches. Comme pour la cheminée, le poêle à bois nécessite un entretien régulier et un ramonage 2 fois par an ainsi qu’une installation particulière au niveau des conduits d’évacuation.

Le poêle à granulés

Le poêle à granulés distribue la chaleur dans l’ensemble du logement en étant relié au système de chauffage central (chaudière). Il fonctionne avec des granulés à bois et nécessite du coup une alimentation moins régulière qu’une cheminée ou qu’un poêle à bois mais la présence d’un silo à proximité de la chaudière pour stocker les granulés et les acheminer dans une chambre de combustion munie d’une vis sans fin. 

Le poêle à granulés permet également de produire de l’eau chaude sanitaire en étant relié au ballon d’eau chaude. 

Les nouveaux modèles de poêle à granulés disposent en outre de commandes permettant de programmer son utilisation pendant plusieurs jours et ce même à distance grâce à la domotique. Il est également possible de régler la température souhaitée.

Le poêle à granulés est une excellente alternative pour remplacer votre ancienne chaudière puisqu’il suffit de le raccorder à votre ancien circuit de chauffage central qu’il soit au fioul, au gaz ou au charbon.

Le poêle à granulés est également appelé poêle à pellets, “pellet” étant le mot anglais pour désigner les granulés, ces petits cylindres de bois compacté de quelques centimètres servant de combustible. 

Combien coûte l’installation d’un chauffage au bois ?

L’installation d’un chauffage à bois pour remplacer une ancienne chaudière nécessite un investissement de départ plus ou moins important selon les modèles. L’installation d’une cheminée coûtera de 500 à 5000€ selon le modèle choisi (insert, foyer, évacuations). L’installation d’un poêle à bois s’élèvera de 500 à 3000€ selon le type de poêle (bois, bois encastrable, masse) et les conduits de fumée à mettre en place. Enfin, l’installation d’un poêle à granulés ou à pellets sera comprise entre 3 500 et 13 000€ pour les modèles les plus élaborés. Vous pouvez retrouver les prix des chaudières à granulés dans cet article et le prix des poêles à granulés dans celui-là.

Quelles sont les aides pour l’installation d’un chauffage au bois ?

 

Pour inciter les ménages à remplacer leur ancienne chaudière par un système de chauffage au bois, les pouvoirs publics ont mis en place un certain nombre de mécanismes pour réduire le prix de l’installation. Parmi les dispositifs existants, on trouve notamment : 

  • Ma Prime Renov : destinée à tous les ménages occupant de leur résidence principale depuis au moins 2 ans, cette aide gouvernementale est accordée pour des travaux de rénovation énergétique. Son montant varie selon des paliers de ressources et peut aller jusqu’à 10 000€ pour l’installation d’une chaudière à bois. Les travaux doivent être réalisés par un artisan agréé RGE.
  • Les aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) pour les foyers modestes et très modestes qui peut aller jusqu’à 50% du montant HT des travaux pour les foyers très modestes (35% pour les foyers modestes). L’aide “Habiter Mieux Sérénité” n’est pas cumulable avec Ma Prime Renov.
  • L’éco-PTZ : l’éco prêt à taux zéro permet aux propriétaires occupants ou bailleurs de bénéficier d’un prêt sans intérêts (les intérêts sont pris en charge par l’Etat) pour la réalisation de travaux de rénovation énergétique d’un montant maximum de 30 000€ remboursables en 15 ans. 
  • La TVA à 5,5% (au lieu de 20% et de 10% pour les travaux de rénovation) appliquée par l’artisan certifié RGE sur le montant de la nouvelle installation de chauffage au bois. 
  • Le chèque énergie qui permet de financer une partie des travaux nécessaires pour le changement de chaudière et qui est remis directement à l’artisan RGE. 

Des aides des collectivités locales peuvent également être obtenues pour installer une nouvelle chaudière au bois. 

Mis à jour le 29 Nov, 2021

redaction Qui sommes nous ?
Redactor

Iris Barteau