Les ménages éligibles qui n’ont pas reçu le chèque énergie 2024 pourront adresser leur réclamation sur une plateforme numérique. La mesure, prise par le gouvernement, a pour but d’aider les foyers les plus précaires à faire face à l’instabilité du marché énergétique.

Depuis quelques mois, les consommateurs voient rouge. Les prix de l’énergie continuent de connaître d’importantes variations et de plus en plus de foyers rencontrent de grandes difficultés pour régler leurs factures. Dans ce contexte, l’exécutif a ouvert un guichet en ligne, qui sera disponible de juillet à décembre 2024, pour permettre aux particuliers de présenter une réclamation chèque énergie, s’ils s’estiment éligibles à l’aide du chèque énergie.

Un nombre important de foyers concernés

L’exécutif a annoncé dans un communiqué de presse que les particuliers qui n’ont pas reçu le chèque énergie pourront adresser leur demande “sur un portail dédié, qui sera ouvert de juillet à décembre.

Or, la campagne d’attribution chèques énergies 2024, qui a pris fin le 25 avril, concerne déjà 5,6 millions de consommateurs. Témoignant de la difficulté croissante des Français à faire face à la fluctuation des prix, la distribution a laissé de côté de nombreux particuliers, qui se trouvent pourtant eux-mêmes en situation de précarité.

Comment fonctionne le chèque énergie ?

Mis en place en 2018, le chèque énergie a pour objectif d’aider les foyers les plus modestes à payer leurs factures énergétiques, comme le gaz, l’électricité, ou le chauffage, mais aussi certains travaux de rénovation, qui permettraient une réduction de la consommation d’énergie et donc des économies.

Le montant alloué à l’année oscille entre 48 euros et 277 euros, en fonction du revenu fiscal de référence et de la composition du ménage. D’ordinaire, pour évaluer ce critère, l’administration se réfère aux déclarations de taxe d’habitation. Néanmoins, la suppression de l’impôt sur les résidences principales en 2023 rend l’identification des ménages éligibles bien plus complexe.

Bercy explique ainsi à l’AFP que “Cette suppression ne permet plus d’établir automatiquement une nouvelle liste de bénéficiaires du chèque énergie pour 2024.

Les associations tirent la sonnette d’alarme

Nombre d’associations familiales (CLCV, Afoc, Familles rurales, Cnafal, UFC, Unaf) avaient prévenu que près d’un million de consommateurs pourraient être exclus du dispositif, même s’ils remplissaient tous les critères pour en bénéficier.

Dans un communiqué, Bercy précise donc : “Afin de lutter contre la précarité énergétique, le gouvernement a décidé de mettre en place un portail pour permettre aux ménages qui sont éligibles au chèque énergie au titre de leur situation en 2022 (revenus et composition du ménage), mais ne l’étaient pas au titre de leur situation en 2021, de demander le chèque énergie.

Cette mesure concernerait en particulier les jeunes qui débutent dans la vie active (primo-déclarants), ainsi que les foyers qui ont connu une diminution significative de leurs revenus entre 2021 et 2022, ainsi que ceux qui ont connu une naissance au cours de l’année 2022.

Les réclamations devraient donc se multiplier, alors que le Médiateur de l’énergie souligne la précarité croissante des Français, et l’augmentation des litiges.

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis cliquez ici