Consommation électrique : le bitcoin plus énergivore qu’un état ?

Le bitcoin est à son apogée, et son coût énergétique aussi. En effet, la cryptomonnaie est synonyme d’impact énergétique. Pourquoi ? En réalité, fabriquer de la cryptomonnaie est la conséquence d’une forte puissance de calcul et donc de puissants ordinateurs, qui sont très gourmands en ce qui concerne l’électricité.

Plus la valeur de cette monnaie virtuelle augmente, plus il faut en produire avec une grande consommation électrique, ce qui est donc, mauvais pour l’environnement. Le bitcoin a eu besoin de 30,25 TWh d’électricité en 2017. Aujourd’hui, un bitcoin vaudrait presque 16 000 euros (il y a 3 ans, il en valait 20 euros).  Pour bien comprendre l’impact, sachez que cette consommation est supérieure à 159 états dans le monde.

 

Comment fonctionne le minage du Bitcoin ?

Le minage est une étape essentielle pour les cryptomonnaies. En effet, les utilisateurs proposent la puissance de calcul de leurs ordinateurs pour enregistrer et sécuriser les transactions bancaires. En échange, les “mineurs” sont remerciés par des bitcoins spécialement créés. Ce système est très énergivore. En une transaction, la cryptomonnaie bitcoin a besoin de 77 kWh.

La consommation électrique du bitcoin face à d’autres pays

La valeur du cours monétaire du bitcoin ne cesse d’augmenter dû à la spéculation : en décembre 2017, sa valeur a atteint les 15 000 dollars. Ainsi, plus son cours monétaire augmente, plus sa consommation électrique s’envole. En effet, cette cryptomonnaie se base sur un système décentralisé. Cela signifie que chaque transaction effectuée doit passer par les différents ordinateurs du grand réseau de la cryptomonnaie. Pour cela, le bitcoin a besoin d’une grande puissance de calcul. Comme dit plus tôt, 30,25 TWh ont été consommé par la monnaie virtuelle cette année, c’est-à-dire plus que la consommation nationale du Maroc, du Liban ou encore de la Hongrie (soit 159 pays en tout en se basant sur l’Agence internationale de l’énergie).

Pour bien comprendre la consommation électrique du bitcoin, il faut regarder les comparatifs entre sa consommation et celle de certains pays :

  • la consommation électrique du bitcoin représente plus de 40% de la consommation autrichienne
  • la consommation électrique du bitcoin représente plus de 2 000 % de la consommation du Mali
  • ce que consomme le bitcoin par an est similaire au Nigéria (186 millions d’habitants), en terme de consommation électrique.

A contrario, le bitcoin ne représente que 6.74% de la consommation électrique française. Car il faut savoir, que les Français sont les 10 èmes plus gros consommateurs mondiaux. De plus, le réseau du bitcoin représente moins de 1% de la consommation électrique de la Chine, qui est une mine à bitcoin.

A savoir que si le bitcoin était un pays, il se situerait au niveau de la Tunisie en terme de consommation électrique.

 

La consommation électrique du Bitcoin = combien de foyers ?

Les chiffres peuvent donner le tournis. En effet, un ménage américain consomme environ 900 kWh par mois, cela signifie qu’une seule opération en bitcoin utilise autant d’électricité qu’un foyer américain en 7 jours. Pour appuyer nos propos, l’énergie consommée en un an par la monnaie virtuelle pourrait faire vivre, en terme d’énergie, 2.35 millions de ménages américains, ou une maison consommant de l’énergie pendant une semaine.

Si l’on réfléchit, non pas en terme de foyers, mais en émissions de CO2, le bitcoin est également en position délicate. En effet, selon Digiconomist, qui a pris pour exemple une mine de la monnaie virtuelle, bitcoin en Mongolie. La mine est alimentée au charbon, et chaque bitcoin consommé aurait pour conséquence 8 000 à 13 000 kilogrammes de CO2 par bitcoin. Et donc, entre 24 000 et 40 000 kilogrammes pour chaque heure d’activité. En comparaison, une voiture en Europe, émet 0.1181 kilogramme de CO2 a chaque kilomètre parcouru. Ainsi, la mine en Mongolie produit, chaque heure l’équivalent, en émission de CO2, de 203 000 kilomètres parcourus en voiture.

 

Pour aller plus loin 

Si l’on prend le réseau Visa (serveur – banque) au niveau mondial. Ce dernier a réalisé en 2016, 82.3 millions de transactions bancaires, et ainsi Visa a une consommation électrique similaire à 50 000 foyers américains. Ainsi, il pourrait alimenter un foyer américain pendant 19 secondes. Alors que si l’on prend l’exemple de bitcoin, il pourrait alimenter 5.60 foyers pendant une journée.

En conclusion, la consommation électrique du bitcoin a un impact écologique important. Mais, nous pouvons nous poser la question des monnaies fiduciaires. Sont-elles autant énergivores que les monnaies virtuelles, comme le bitcoin ? Car si l’on se penche sur la question, l’extraction d’or est tout aussi néfaste pour l’environnement, car elle a besoin de ressources naturelles, contrairement au bitcoin qui utilise de l’électricité.

Le saviez-vous ?

Il existe plusieurs cryptomonnaies sur le marché. En effet, le bitcoin n’est pas la seule. Entre Ether, Ripple, Litecoin, Sash, Dogecoin, Monero et Lisk, pour n’en citer que les principaux, la liste est longue. Chacun a sa spécificité. C’est pourquoi, la monnaie virtuelle, commence à devenir populaire, à son échelle.

article

Article écrit par:

calendar 20 décembre, 2017

( update )