La Green Tech: 4 start-ups à suivre de près!

La Green Tech? Qu’est-ce que c’est ? Une touche de verdure dans le paysage entrepreneurial français? Aujourd’hui ce n’est plus seulement une mince partie des nouvelles jeunes pousses mais une vraie frange croissante de l’entrepreneuriat et de l’innovation en France. La Green Tech rassemble les entreprises qui ont décidé de conjuguer écologie (dans le sens large du terme) et numérique au futur. Ces jeunes pousses innovantes sont pionnières dans la création et la découverte de nouveaux concepts. Elles émergent pour répondre à des questions de développement et de croissance économique tout en prenant soin de l’environnement, des ressources énergétiques et en favorisant une croissance durable et la moins polluante possible pour l’environnement. Pour les entrepreneurs de ce domaine, le plus important est de créer et croître en ayant au coeur de la réflexion de développement les enjeux environnementaux.

Aider à faire des économies d’énergie, diminuer les pollutions lumineuses des villes, favoriser une agriculture plus respectueuse de l’environnement… Les domaines d’action de la Green Tech résolvent des problèmes environnementaux extrêmement variés grâce à des technologies nouvelles, qui permettent d’appréhender des problèmes complexes et jusque là laissés de côté par grandes groupes, PME ou tout simplement les particuliers qui n’avaient pas de solution pour mieux vivre en accord avec l’environnement qui les entoure.

 

Pour mieux découvrir les tenants et les aboutissants avec lesquels la Green Tech doit travailler au quotidien, nous sommes allés à la rencontre de jeunes pousses prometteuses. Les plus innovantes nous ont séduit, découvrez-les en quelques lignes. L’investissement dans le vert est l’avenir de la planète et ces start-ups l’ont bien compris!

Chouette

Nous sommes allés à la rencontre de Chouette, start-up qui porte très bien son nom avec un super projet pour aider les viticulteurs. La technologie va à la rencontre des vignes. Il y a deux ans, Charles Nespoulous et Cyril de Chassey ont créé Chouette Vision pour une détection automatisée des problèmes dans les vignes, grâce à la parfaite combinaison d’un drône et de l’intelligence artificielle. Le principe de Chouette est révolutionnaire pour le quotidien des viticulteurs, il s’agit de développer un service pour un suivi intelligent des vignes. Les exploitants ont besoin d’outils connectés pour trouver rapidement des solutions aux problèmes détectés. Grâce à la solution Chouette, le drone peut survoler 5 hectares par heure et affiche aujourd’hui une autonomie d’une heure. Lors d’un survol à 4 mètres de hauteur, le drone est plus précis que n’importe quel œil humain avec une précision de 1 à 2 mm par pixel au sol. Cette clarté permet de détecter les maladies de la vigne, en analysant la texture, la couleur et les tâches que l’on peut trouver sur les feuilles et ou les ceps de vigne. L’analyse régulière de la vigne permet de traiter intelligemment les vignes pour limiter l’épandage de produits phytosanitaires et donc l’impact environnemental de la culture de la vigne. Chouette permet de suivre au plus près l’évolution de la culture et de détecter dès les premiers signes l’arrivée de la flavescence dorée ou du mildiou sur les cultures. Chouette accompagne aujourd’hui une dizaine de viticulteurs sur des surfaces de 17 à 80 hectares. L’objectif est de continuer à améliorer la technologie de leur outil et de commencer la collaboration avec les vignobles labellisés bio. La vigne n’a qu’à bien se tenir en 2018.

 

Le saviez-vous ?

 La taille moyenne d’un domaine viticole français est de 10 à 12 hectares, soit 2 heures de vol d’un drone Chouette Vision pour pouvoir analyser la culture.

Sylfen

Notre découverte des start-ups de la Green Tech nous amène à parler énergie, et plus particulièrement énergie locale et renouvelable. Sylfen présente sa solution de stockage et production d’énergie, à destination de bâtiments et éco-quartiers, soucieux de connaître l’origine de leur énergie. Face aux objectifs de la loi de transition énergétique, Sylfen a développé une solution pour développer des bâtiments autonomes en énergie et permettre aux bâtiments de répondre plus rapidement aux impératifs de la transition énergétique.

 

Le saviez-vous ?

 La transition énergétique doit s’opérer en suivant six règles

  • -40% d’émissions de gaz à effet de serre en 2030 (par rapport à 1990)
  • -30% de consommation d’énergies fossiles en 2030 par rapport à 2012
  • Porter la part des énergies renouvelables à 32% de la consommation finale d’énergie en 2030 et à 40% de la production d’électricité
  • Réduire la consommation énergétique finale de 50% en 2050 par rapport à 2012
  • -50% de déchets mis en décharge à l’horizon 2025
  • Diversifier la production d’électricité et baisser à 50% la part du nucléaire à l’horizon 2025 

 

Sylfen a un objectif simple et clair: oeuvrer pour que les énergies renouvelables et locales soient l’avenir et la norme du paysage énergétique des prochaines années et décennies. Pour cela, c’est un travail sur les bâtiments qui doit être opéré. C’est un effort fondamental pour faire avancer la transition énergétique. Sylfen accompagne les constructions de bâtiments neufs ou la rénovation :

  • agencement d’un espace de stockage d’énergie sécurisé
  • mise en place un service intelligent de gestion de l’énergie pour rendre le bâtiment responsable (permet le partage de l’énergie)

Sylfen propose une gestion intelligente de la consommation d’énergie mais également de la production (autonome), indispensable à l’époque de la transition énergétique et de la montée en puissance des énergies renouvelables. Il est possible et indispensable de produire (et utiliser autant que faire se peut) une énergie propre et locale. Certains bâtiments souhaitent une solution complémentaire pour ne pas risquer le manque d’apport en énergie lié au solaire ou à l’éolien. Le stockage d’énergie est là pour pallier à ces éventuelles pénuries.  Sylfen, en partenariat avec le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), a développé une technologie sécurisée qui permet de stocker de très grandes quantités d’énergie. En associant l’hydrogène aux batteries traditionnelles, il est possible d’avoir en stock l’énergie nécessaire au fonctionnement d’un bâtiment. L’hydrogène, une fois stocké, peut être utilisé pour produire de l’électricité et de la chaleur en cogénération pour les bâtiments, éco-quartiers ou villes de demain. Cela permet aux différents bâtiments équipés par Sylfen de consommer leur propre énergie produite localement, respectueuse de l’environnement et renouvelable tout au long de l’année.

 

Les start-ups de la Green Tech prennent soin de l’environnement, réfléchissent aux meilleures options pour une énergie de l’avenir et renouvelable. L’important est aussi de savoir comment traiter les énergies fossiles qui ont pollué, trouver des solutions à la pollution créée par l’homme pendant cette période de transition énergétique.

e-Lichens

e-Lichens a décidé de s’attaquer à la pollution de l’air. Comment peut-on contrer la pollution de l’air ? Comment peut-on aider à dépolluer les villes grâce de nouvelles innovations issues de la nature ? Ces questions doivent trouver des réponses face aux pics de pollution récurrents et aux émissions de CO2 repartis à la hausse en 2017. La mission d’e-Lichens est de numériser la qualité de l’air. En analysant la qualité de l’air, e-Lichens propose des services et solutions de mesure hyper-locale de l’air. Une fois le diagnostic posé, e-Lichens permet grâce à des capteurs de gaz de déployer des solutions de purification de l’air. Dans les métropoles, les solutions hyper-locales d’eLichens permettent de détecter, surveiller et prédire les polluants et la qualité de l’air respirée notamment par les citadins. Les lichens sont des bio-indicateurs de la pollution de l’air, et les eLichens sont les marqueurs digitaux de la qualité de l’air. Ces capteurs permettent de mieux connaître la qualité de l’air et donc d’adapter zone par zone le traitement de la pollution. En étant conscient de la composition de l’air, de meilleures solutions de luttes contre la pollution peuvent être mises en place en extérieur mais également en intérieur.

Le saviez-vous ?

En France, la pollution de l’air extérieur a pour conséquences:

48 000 décès prématurés (soit 9% de la mortalité en France)

100 milliards d’euros de coûts de santé (pollution de l’air intérieur et extérieur)

30% de la population adulte et 20% de la population infantile développent des allergies respiratoires (pollens allergisants)

Mini Green Power

La tendance est aux défis énergétiques et au combat quotidien pour économiser de l’énergie tant pour épargner son portefeuille de factures astronomiques, que pour diminuer son impact environnemental. Mini Green Power repense l’énergie et imagine celle de demain. Mini Green Power propose une énergie verte en fabriquant et installant des centrales vertes. Ces centrales valorisent la biomasse et permettent aux entreprises de disposer d’une énergie locale. Créée en 2014, la start-up a une conviction de départ qui est le moteur de son développement : les petites unités de production d’énergie renouvelable sont l’avenir de la production énergétique. Leur projet a été d’élaborer du dessin à la conception une centrale verte, modulable et compacte. La base de cette centrale est la biomasse, disponible localement, qui peut être utilisée pour fournir de l’énergie et de l’électricité. La biomasse est la matière organique qui compose organismes vivants et leurs résidus. Utiliser la biomasse, c’est utiliser une énergie renouvelable et être neutre en émission de gaz à effet de serre. Le principe de fonctionnement de la centrale est la pyrogazéification. La biomasse est transformée en gaz (de synthèse) puis valorisée pour alimenter en énergie les différents équipements. Mini Green Power combine parfaitement Green Tech et connaissance des nouvelles technologies. Les solutions proposées par la start-up sont rentables en trois à cinq ans, ce qui est une véritable plus-value pour les entreprises qui investissent → transformer branchages, résidus de l’industrie agro-alimentaire ou résidus agricoles en énergie est accessible à tous pour une énergie verte et locale. Mini Green Power s’inscrit dans la volonté de construire une ville plus durable et intelligente en imaginant les transformations optimales de déchets en énergie. Leur savoir-faire respecte parfaitement dans les valeurs défendues par les start-ups de la Green Tech en général, une réutilisation intelligente des matières disponibles, une optimisation et une valorisation des déchets avec un impact le plus faible possible sur l’environnement.

Derrière les mastodontes de la FinTech ou de la LegalTech, les start-ups de la GreenTech tirent leur épingle du jeu en misant sur l’avenir et sur des problématiques essentielles pour la préservation de l’environnement. Inscrites dans l’air du temps, elles s’investissent et recherchent des investisseurs pour relever les défis de demain pour une croissance qui ne se fasse pas au détriment des questions environnementales.

article

Article écrit par:

calendar

( update 15 janvier, 2018 )