Crowdfunding : les success stories à travers le monde

Le crowdfunding ou financement participatif a vu la première fois le jour lors d’un appel à financement… à la radio ! John Cassavetes, producteur et réalisateur de Shadows, premier prix du cinéma indépendant, lance en 1958 une collecte de fonds aux auditeurs lors d’une émission de radio Night people. En 2008, l’influence grandissante d’Internet laisse entrevoir une révolution dans le domaine du financement de projets.

Le crowdfunding – ou financement participatif – est une solution de financement de projets divers et variés qui s’articule selon trois modes : le prêt, le don ou l’investissement dans le capital de l’entreprise par quiconque veut participer. Généralement utilisé comme complément de financement, le crowdfunding prend de plus en plus d’ampleur dans de nombreux  pays, en ayant à chaque fois un impact significatif et unique sur le territoire. Aujourd’hui, les internautes peuvent concrètement agir pour faire vivre un projet, quel qu’il soit, et à hauteur de leurs moyens sur plus de 500 plateformes à travers le monde.

Les succès internationaux du crowdfunding

C’est sans surprise que les plus grosses levées de fonds en crowdfunding ont été réalisées aux Etats-Unis. Contrairement à ce que l’on peut penser, le financement participatif ne s’adresse pas qu’aux entrepreneurs détenteurs d’idées ou de projets intéressants.

En effet, les PME sont également nombreuses à utiliser des crowd-lending (prêts provenants de plusieurs donneurs, avec ou sans taux d’intérêt dont le montant dépend de chaque participant). Ainsi depuis 2012 plus de 1,6 milliards de dollars ont été levés aux Etats-Unis, dont les secteurs les plus importants sont la technologie et les jeux vidéo.

  1. Le crowdfunding aux Etats-Unis représente 59% des sommes levées mondialement.
  2. Entre plusieurs success stories, dont la création de Pebble, le bracelet connecté qui a gagné 1 million de dollars en uniquement 28 heures, ou FORM1, la première impression 3D de vêtements pour les particuliers.
  3. On retrouve en plus beau succès le financement de la campagne de l’ancien président républicain Barack Obama en 2008.

En Europe

crowdfunding europeL’Europe se place en deuxième position sur l’échelle des financements participatifs notamment grâce au Royaume-Unis qui collecte 75% des montants européens, principalement pour des projets culturels et des créations de start-up.

Selon une étude de KPMG et de l’association FPF (Financement Participatif France), la France est un pays en émergence dans le secteur du crowdfunding. Les sommes collectées par les trois modes de financement (le don, le prêt ou l’investissement – crowdequity-), sont en évolution, passant de 68.6 millions d’euros collectés en 2016 à 82.8 millions d’euros à la fin de 2017.

Un des meilleurs projets qui a retenu l’attention et les financements des internautes est UIo : la webcam en forme de chouette doté d’un capteur de mouvement, d’une caméra infrarouge, d’aimants pour accrocher la webcam où l’on veut et d’une connexion wi-fi (pour prendre des photos depuis un smartphone).

L’Espagne tente également de suivre la tendance en organisant des festivals de crowdfunding et colloques dédiés. Ce sont principalement les startup en Espagne qui bénéficient des plateformes de crowdfunding, telles que Lanzanos, premier site de financement participatif et référence en la matière. Les participations financières en Espagne se font principalement par investissement au capital de l’entreprise. Si l’Espagne n’explose pas dans le secteur, c’est à cause des limites réglementaires qui constituent un véritable frein au crowdfunding espagnol.

crowdfunding

En Afrique

Tout comme son économie et sa politique, le cas de l’Afrique est d’autant plus intéressant qu’il est complexe. De belles réussites montrent que certains pays ont largement bénéficié du financement participatif à tous les niveaux mais les réglementations et conditions manquent encore de transparence et de clarté.

Le Kenya s’impose comme le leader dans le développement du crowdfunding, suivi du Rwanda et de l’Afrique du Sud. De l’éducation et la formation dans les domaines de l’énergie et de la santé, à la promotion et l’aide à l’autonomie des fermiers et artisans, le financement participatif serait-il un moyen de lutter contre la pauvreté en Afrique ?

 

Quelques chiffres

Plus d’1 808 000 de dollars ont été récoltés au Kenya, ce qui est une prouesse dans un continent où à peine 23% de la population africaine en moyenne a accès à Internet (selon Jeune Afrique) et où 35% des citoyens africains a un compte en banque.

 

crowdfunding afriqueA Cape Town, Afrique du Sud, un café-pâtisserie sert des viennoiseries et des boissons made in Africa grâce à une levée de fonds de 6000$ obtenus grâce au financement participatif. C’est bien le financement participatif qui a aidé à rassembler plusieurs esprits entrepreneurs et faire du projet un vrai succès. La particularité de ce projet ? Plus qu’une boutique, Honest Chocolate réussit à offrir aux clients des produits directement issus d’une production équitable 100% africaine.

Au Nigeria, le site de crowdfunding Imeela a permis de développer l’éducation des enfants et de les sensibiliser aux énergies renouvelables et solaires. Cela permet d’encourager les prochaines générations à s’intéresser à ces sujets et à développer des compétences dans ces domaines dans l’optique de générer de nouveaux entrepreneurs dans le pays.

En Asie

L’escale dans les pays asiatiques a permis de faire un constat très prometteur. L’Asie se situe en troisième position avec 10,5 millions de dollars levés dans plusieurs pays (en priorité en Chine, au Japon et en Inde) à travers des prêts ou investissements.

Cela s’explique par le taux très élevé (86%) d’utilisateurs d’Internet et de plateformes de paiements et de levées de fonds mobiles, via application. Parmi les grands succès, on retrouvera le géant du e-commerce Alibaba en Chine, dont les fonds ont été principalement levés à travers des plateformes de crowdfunding.

En Inde

Le crowdfunding en est encore aux prémices en Inde, notamment à causes des lois et réglementations en vigueur en termes de financements. Cependant, les projets qui sont proposés sont de qualité et aboutissent généralement à des projets de référence en termes de réussite dans le domaine du financement participatif en Asie.

  • Exploride, l’outil de navigation, a été le projet qui a levé le plus de fonds.
  • Exploride est un écran transparent qui informe le conducteur des informations de son trajet, qui permet de contrôler la musique et de recevoir des appels, de lire des messages reçus, des mails  ou d’indiquer la route à suivre sur une carte interactive grâce à un contrôle vocal du conducteur.
  • L’outil de navigation a reçu plus de cinq fois le montant espéré, soit 500 000$. Le produit à la pointe de la technologie, qui permet une réduction significative des accidents de la route est vendu en Inde pour 299$.

 

Des espoirs bâtis sur le crowdfunding

En Amérique Latine

En Colombie

financement participatifTandis que Bogotá est le bassin d’emploi en pleine effervescence de Colombie, Medellín gagne de l’attention grâce au développement croissant des multiples moyens de transport dans la ville. Ces avancées ont donné à la population colombienne l’envie de se mobiliser pour financer des projets urbains dans plusieurs villes qui montrent le plus d’intérêt au développement des infrastructures immobilières, routières ou culturelles.

A Bogotá, 300 000 habitants convaincus du pouvoir du crowdfunding se sont lancés un pari fou : construire un gratte-ciel pour contrer le problème d’architecture trop horizontale de la capitale. Ainsi, une fois le challenge tenu, la ville qui se développe à une vitesse éclair pourrait bénéficier d’une infrastructure appropriée.

Au Pérou

Le crowdfunding dans certains pays comme la Bolivie ou le Pérou, sert à donner l’autonomie nécessaire aux femmes pour qu’elles apprennent à vivre de leur artisanat. Ainsi, grâce aux dons récoltés par des associations dédiées au développement d’initiatives pour aider les familles dans les zones reculées, des peuples péruviens ont pu se rendre au Nouveau Mexique pour vendre leurs productions artisanales.

Avec plus de 12 000$ récoltés chaque année, les ONG et associations mettent en place des déplacements plus réguliers pour permettre une autonomie de ces peuples sur le long terme.

Dans l’Océan Indien

A la Réunion et Mayotte

crowdfunding ocean indienBien que peu intégré dans les sociétés de l’Océan Indien, le crowdfunding prend une forme plus caritative que dans d’autres continents et l’adage “les petits ruisseaux font les grandes rivières” prend tout son sens. Dans les DROM (notamment à la Réunion et à Mayotte), les financements participatifs servent à engager une dynamique entrepreneuriale et faire en sorte que les jeunes prennent plus d’initiatives. Ainsi, pour tous ceux qui ne verraient pas d’avenir professionnel possible en métropole, le crowdfunding permettrait de pousser les jeunes à s’engager dans des projets qui accroîtraient l’économie du territoire.

A l’île Maurice

crowdfunding ile mauriceIl existe une seule plateforme de crowdfunding à l’île Maurice, mais le site mis en place est dédié à plusieurs causes nobles et projets divers. Ainsi sur le site “Small Step Matters” (“Le petit pas compte”), des fonds sont collectés pour installer des infrastructures de tri sélectif, pour organiser des jeux nationaux pour les sportifs à mobilité réduite ou encore pour aider à la réhabilitation et réinsertion économique et sociale des personnes aux addictions graves.

Les engagements des fournisseurs d’énergie

Le crowfunding permet à chacun de mettre la main à la poche pour réaliser de grands projets. Les grands groupes, dans une démarche humanitaire tentent également de lever des sommes importantes pour des projets importants. A l’image de Direct Energie qui s’engage avec Électriciens Sans Frontières pour offrir la lumière aux populations défavorisées.

Le fournisseur Total Spring est également investi dans de grands projets solidaire via la Fondation Total. Son but principal est d’accompagner les plus jeunes vers l’autonomie, la formation et l’emploi pour bâtir une société plus harmonieuse.

Commentaires

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici