26/07/2022 : Les vingt-sept États membres de l’Union européenne se sont mis d’accord pour réduire leur consommation de gaz de 15%, entre août 2022 et mars 2023, par rapport à la moyenne des cinq dernières années. L’objectif est de pouvoir passer l’hiver sans pénurie et d’aider l’Allemagne, très dépendante du gaz russe, afin d’éviter une crise économique et énergétique sur le Vieux-Continent.

Les vingt-sept États membres de l’Union européenne sont enfin tombés d’accord. Après plusieurs jours d’âpres débats, les ministres de l’Énergie de l’UE, réunis mardi à Bruxelles, ont décidé de réduire leur consommation de gaz de 15%, entre août 2022 et mars 2023, par rapport à la moyenne des cinq dernières années. L’objectif est de pouvoir passer l’hiver sans pénurie en remplissant les capacités de stockage de gaz au maximum et d’aider l’Allemagne, très dépendante du gaz russe.

Les importations de gaz russe de l’UE représentaient, avant l’invasion de l’Ukraine par Moscou en février dernier, quelque 40 %. Le Kremlin a d’ailleurs décidé de réduire drastiquement ses livraisons de gaz à l’UE via le gazoduc Nord Stream. À partir de ce mercredi, seules 20 % des capacités du gazoduc seront utilisées contre 40 % actuellement; ce qui a entraîné, dans la foulée, une nouvelle flambée des prix du gaz naturel européen.

Mutualiser les efforts en cas d’urgence énergétique

Si le plan proposé, la semaine dernière, par la Commission européenne a fortement été retouché, les grandes lignes sont toujours là. En cas de “risque grave de pénurie”, cet accord deviendrait obligatoire. Il s’agirait alors de mutualiser les efforts en cas d’urgence énergétique afin d’aider, notamment, Berlin. Car, si la première économie d’Europe connaissait un choc majeur, celui-ci se répercuterait, assurément, sur l’ensemble des États membres. C’est pourquoi la solidarité européenne doit être de mise.

Parmi les Vingt-Sept, seule la Hongrie s’y est opposée, car son président Viktor Orbán est proche du maître du Kremlin. Cependant, si l’accord a bien été ratifié, plusieurs pays avaient critiqué l’ampleur des efforts demandés et souhaitaient que la situation particulière de chaque pays soit prise en compte, notamment en cas de coupure de gaz de la part de la Russie. C’est pourquoi le texte prévoit également certaines dérogations aux mesures obligatoires en fonction du contexte du moment et de la spécificité de chaque pays.

Comparez les offres de gaz les moins chères
avec papernest

La mesure, très critiquée, de diminuer de 15% la consommation de gaz a bien été maintenue. En revanche, les États membres sont libres de faire des économies d’énergie “avec des mesures de leur choix”, mais celles-ci ne devront pas affecter les ménages ni les secteurs essentiels, comme la santé ou la défense.

“L’UE est unie et solidaire ».

Le texte prévoit également que ce soit le Conseil de l’UE, représentant les Vingt-Sept pays membres, et non la Commission, qui décidera de la mise en place des mesures obligatoires, en cas de pénurie. Et pour déclencher ce plan d’urgence, la demande devra être faite par un minimum de cinq États membres, au lieu de trois comme prévu initialement.

“L’UE est unie et solidaire. La décision d’aujourd’hui a clairement montré que les États membres s’opposeront à toute tentative russe de diviser l’UE en utilisant l’approvisionnement énergétique comme une arme, a déclaré Jozef Sikela, le ministre tchèque de l’Énergie, dont le pays préside actuellement l’UE. “L’adoption de la proposition (…) en un temps record a incontestablement renforcé notre sécurité énergétique commune. En économisant du gaz maintenant, nous serons mieux préparés. L’hiver sera beaucoup moins coûteux et plus facile pour les citoyens et l’industrie de l’UE”, a-t-il assuré.

Pour le moment, ce plan a été mis en place pour une durée de huit mois. La Commission européenne se posera alors la question d’une éventuelle prolongation au printemps prochain.

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis cliquez ici