Carbone et taxes : comment baisser notre empreinte ?

La quantité d’émission de dioxyde de carbone sur notre planète a énormément augmenté au fil des années. Les institutions publiques tentent grâce à différents plans ou taxes de baisser notre empreinte carbone.

Empreinte carbone : définition et évolutions

L’empreinte carbone est un indicateur permettant de connaitre les émissions de gaz carbonique émis dans l’atmosphère et engendrant l’effet de serre. Ces émissions sont la conséquence de la consommation d’énergie et de matières premières,  d’une personne ou d’une entreprise.

A quoi sert cet indicateur ?

L’empreinte carbone est utilisée pour connaitre l’impact sur l’effet de serre de nos activités. De plus, il permet de  définir les stratégies et solutions afin de diminuer les émissions de gaz mais aussi, compenser les émissions de CO2 parmi plusieurs activités.

Évolutions de l’empreinte des français

Cet indicateur est calculé par le service de l’observation et des statistiques et est exprimé en tonnes de CO2.

En 2016, l’empreinte carbone en France a atteint 10,7 tonnes par habitant. Si l’on regarde l’évolution depuis 1995, on aperçoit une augmentation de  13%. Ceci peut être rapporté au fait que le nombre de ménages français est en constante augmentation, accroissant en conséquence la quantité d’émission de gaz carbonique.

Il est important de prendre en compte les émissions de carbones importées. En effet, ces dernières représentent plus de la moitié des émissions totales et leur part a augmenté de 85% entre 1995 et 2012.

source : AIE, FAO, Citepa, Douanes, Eurostat, Insee.

La proportion des deux facteurs les plus importants, le logement et le transport, dans le calcul de l’empreinte carbone a vu sa part reculer d’environ 3%. De la même façon, avec une baisse de la consommation de viande (augmentation du véganisme et du prix de la viande), ce phénomène fait diminuer de 8% les gaz à effet de serre.
Certains produits, de plus en plus consommés, font augmenter l’addition. En effet, les produits informatiques, dû à leur construction, font augmenter de 40% les émissions par personne. L’augmentation des déplacements en avion et les services de santé font augmenter respectivement de 7% et 5% les émissions par habitant.

Comment réduire notre empreinte carbone ?

Chacun d’entre nous est en mesure de réduire considérablement son empreinte carbone. Des gestes simples et des outils technologiques peuvent nous permettre de changer la donne en profondeur.

Les émissions de carbone sont en grande partie dû à la consommation d’énergie, qu’elle soit liée à l’habitat ou aux transports.
Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et limiter notre impact négatif sur la planète, il nous est possible de consommer notre énergie différemment.

Pour l’habitat, quelques petites habitudes peuvent réduire considérablement la facture d’énergie :

  1. Charger son portable en mode avion. Cela permet de réduire l’énergie consommée pendant la charge.
  2.  Laver son linge à basse température et éviter le mode lavage rapide.
  3.  Brancher le congélateur dans un endroit frais, comme une cave.
  4.  Dégivrer régulièrement le réfrigérateur car la glace est isolante et entraîne une surconsommation.
  5.  Privilégier la douche plutôt que le bain et placer des économiseurs d’eau aux pommeaux de douche.
  6.  Utiliser la cocotte minute qui consomme jusqu’à 60% moins d’énergie que les casseroles.
  7.  La température idéale dans la maison est de 19°C. Chaque degré Celsius représente une hausse de 7% sur la facture.
  8.  Penser à débrancher les appareils en veille, surtout la box internet pendant les congés loin du domicile.

Ces petites actions quotidiennes, couplés avec d’autres, peuvent avoir un vrai impact sur votre facture d’énergie.

Pour limiter notre consommation d’énergie en voiture il existe quelques gestes simples à mettre en place :

  1. réduire sa consommationRouler avec un régulateur de vitesse et à moins de 120km/h.
  2. Ne pas mettre la climatisation lorsque cela n’est pas nécessaire.
  3. Vérifier la pression des pneus et retirer les galeries de toit.
  4. Ne pas dépasser les 2500 tours par minute et changer de vitesse rapidement.
  5. Couper le moteur à l’arrêt.

Ces quelques astuces permettent de réduire efficacement sa consommation d’essence et ainsi réduire son empreinte carbone.

Réduire son empreinte carbone grâce à la technologie :

application réduire empreinte carboneIl existe des outils technologiques qui permettent de réduire intelligemment sa consommation d’énergie. En voici quelques-uns :

  • Wiwaldy est une application crée par deux français permettant à tous de devenir acteur de sa consommation électrique. Il est désormais possible, grâce à une interface simple et intuitive de suivre en direct sa consommation et ainsi, la décortiquer rapidement.
  • Ween : le thermostat connecté. Cette application est compatible avec la plupart des systèmes de chauffage (électrique, bois, fioul, gaz).  La programmation du chauffage s’adapte en fonction de vos habitudes, de vos préférences et de la météo du jour.
  • Geco, cette application permet de réaliser des économies de carburant de l’ordre de 10 % .  Geco offre des conseils pratiques pour rouler intelligemment sans impacter le temps de trajet.
  • Hydrao propose une solution innovante qui permet de suivre sa consommation d’eau chaude. Cette application est d’autant plus utile lorsque l’on sait que l’eau chaude constitue 15% du montant de la facture d’électricité.

Quel est le rôle du gouvernement ?

Plan et stratégie : les choix des gouvernements

Afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, la France a décidé de créer un plan d’action au multiples objectifs :

  • Réduction des émissions de 40% entre 1990 et 2030;
  • Diviser par 4 nos émissions entre 1990 et 2050.

Ces premiers objectifs parus en 2015 ont été revus à la hausse, désormais la France a pour ambition de réduire ses émissions de carbone de 75% pour 2050.

La stratégie Nationale Bas-Carbone a été mise en place après la Cop 21 et les accords de Paris  afin de réussir ces objectifs.
Ceci va être permis grâce à différents budgets qui couvrent une période de 4 ans.

source : ministère de la Transition écologique et solidaire

Cette stratégie provient de l’élaboration d’un scénario de référence qui a été créé entre 2014 et 2015. Il a permis de créer 67 recommandations selon les secteurs et sujets. Il a également permis d’établir des points de vigilance sur l’environnement, l’économie, la technologie et sur la société. Enfin, dès 2019 puis tous les 5 ans, les objectifs et budgets seront revus pour être au plus proche des réalités futures et réussir ce pari.

Le gouvernement a également créé des taxes dans le sens d’une baisse des émissions.

En plus de la fiscalité carbone, une taxe sur les produits ou services selon la quantité de gaz à effet de serre émis est ajoutée. C’est en 2014 que la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques a été introduite en France. Les recettes seront utilisées pour la transition énergétique permettant de financer le renouvellement de nos énergies vers des énergies renouvelables.

La taxe carbone

La taxe carbone a pour but de contrôler et de ralentir le réchauffement climatique. Sur le principe du pollueur payeur, les émetteurs d’émissions de carbone doivent assumer un coût proportionnel à leurs rejets.
Les produits provenant d’énergies fossiles sont donc largement défavorisés par rapport aux produits avec une émission faible lors de leur production ou utilisation.
D’un montant initial de 7€ par tonne de CO2 émise, elle est aujourd’hui à 44,60€ pour un objectif d’une centaine d’euros en 2030. Cette augmentation successive a pour objectif d’orienter l’investissement de long terme vers des activités plus saines pour le climat et l’environnement.
Un système de quota échangeable a été mis en place sous la forme d’une bourse au carbone.
Qu’elle soit placée en aval ou en amont, cette taxe n’a pas eu d’impact sur le prix pour les consommateurs.

Le rôle des fournisseurs d’énergie

Les fournisseurs d’énergie comme Total ou EDF ont également une carte importante à jouer pour limiter efficacement et durablement notre empreinte carbone. Cela passe par des engagements pris sur des chiffres quantifiables et vérifiables. Cela passe également par une augmentation de l’utilisation de moyens de production d’énergie dit « verts », avec un faible impact sur l’environnement.

Commentaires

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici