Risques chimiques : gestion et réglementations

De plus en plus de produits utilisent des produits chimiques que ce soit au travail ou dans la vie de tous les jours. Malgré leur utilité pour des questions de production ou autre, ces produits montrent des risques environnementaux mais aussi pour la santé de l’Homme. C’est pour éviter une utilisation sans contrôle et excessif qu’a été créé le REACH (Registration, Evaluation, Authorization and Restriction of Chemicals).

Quels sont les risques chimiques ?

Tout d’abord, il est utile de définir ce qui est entendu par risque chimique. Ce dernier est établit lorsqu’une personne est exposé à un agent chimique dangereux.

Un agent chimique dangereux peut  causer plusieurs dommages pour la santé de la personne en contact mais aussi pour l’environnement. Les effets peuvent être cancérogènes, toxiques ou  mutagènes.

Nous pouvons prendre l’exemple des biocides qui sont des agents chimiques servant à détruire, repousser ou rendre inoffensif les organismes nuisibles. Il existe quatre grands groupes qui sont les désinfectants, les produits de protection, antiparasitaires et les autres produits.

Afin d’évaluer un potentiel risque chimique, il est nécessaire de passer par différentes étapes :

  • inventorier tous les agents chimiques dangereux présents ;
  • identifier les dangers grâce aux étiquetages et les fiches de données de sécurité ;
  • évaluer les quantités utilisées ou produites, les conditions d’utilisation et modes opératoires, de la durée et de la fréquence d’exposition, des moyens de prévention existants ;
  • estimer le niveau de risque.

Réglementation et gestion des risques chimiques

REACH : définition et effet

Le REACH est un règlement de l’Union européenne créé en 2007 afin de protéger la santé humaine et l’environnement contre les risques chimiques. Cette réglementation est appliquée pour toutes les substances chimiques que ce soit dans un cadre industriel ou pour la vie quotidienne. C’est aux entreprises de d’identifier et gérer les risques des produits chimiques qu’elles exploitent ou produisent dans l’UE. De plus, elles doivent communiquer lors de la vente ou utilisation les différents dangers aux usagers.

Les entreprises doivent enregistrer les substances en collaborant avec celles qui utilisent les mêmes agents. ECHA qui est l’agence européenne des produits chimiques reçoit ces données et évalue leur conformité. Si les risques ne peuvent être maîtrisés, la substance utilisée par l’entreprise peut se voir interdite, ou dans des cas moins graves, peut avoir une utilisation restreinte.

La réglementation des produits chimiques

La réglementation va servir à assurer un niveau de protection élevé de l’être humain, animaux et environnement.

Si on reprend l’exemple des biocides, deux étapes sont requises, l’évaluation des substances afin de savoir si leur inscription est possible, et ensuite la soumission des produits à des autorisations pour une mise en marché avec des exigences similaires à tous les pays de l’UE. En France, c’est le ministère du développement durable qui rend la décision.

Depuis peu, tous les produits possédant des agents chimiques doivent posséder une étiquette afin de communiquer les risques. Afin d’avoir une signalétique commune, neuf pictogrammes sont

Tous les produits chimiques doivent être étiquetés selon le règlement CLP au 1er juin 2017

source : INRS

Des risques peuvent aussi exister lors de la gestion des déchets. C’est le cas du PCB (polychlorobiphényles) et PCT (polychloroterphényles) qui permettent l’isolation électrique ou l’ininflammabilité. Le danger de ces produits sont surtout environnementaux car ils ne sont pas biodégradables et peuvent être trouvés dans l’air, le sol ou les cours d’eau. Une exposition courte ne permet pas d’avoir des problèmes de santé pour l’homme. Mais, lors d’une exposition aiguë à forte dose, des irritations de la peau ou des troubles plus graves peuvent exister. Par contre, si les effets sont répétés, ils peuvent entraîner des dommages sur la santé de la personne. Les PCB sont classés en tant que substances probablement cancérigènes pour l’homme.

Commentaires

0/5 sur 0 Avis

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici