Total : le Conseil d’État exclut l’huile de palme de la liste des biocarburants

05/03/21 Le Conseil d’État a confirmé l’exclusion de l’huile de palme de la liste des biocarburants. Un revers pour Total qui utilise toujours ce composant dans une de ces raffineries.

Exclusion de l’huile de palme

Dans une décision rendue le 24 février 2021, le Conseil d’État a confirmé l’exclusion de tous les produits à base d’huile de palme de la liste des biocarburants. Cette décision vient entériner le vote réalisé par les députés en 2019 et qui interdisait l’utilisation de l’huile de palme comme biocarburant à partir du 01 janvier 2020.

Cependant, une enquête de Médiapart avaient révélé que les douanes avait requalifié en « résidu » les Palm Fatty Acid (PFAD), l’un des principaux produits à base d’huile de palme. La requalification avait notamment permis au groupe Total d’utiliser les PFAD comme biocarburant sur le site de la bioraffinerie de La Mède dans les Bouches-du-Rhône.

Coup dur pour Total

La nouvelle exclusion de l’huile de palme, mais également de tous les produits dérivés est un vrai camouflet pour le géant français de l’énergie et du pétrole. En effet, Total ne pourra plus vendre de biocarburant à base de PFAD, même si le groupe affirme qu’il « n’a pas mis sur le marché français de biocarburants sur base palme et PFAD depuis le 1er janvier 2020 ».

Les associations telles que Canopée, Les Amis de la Terre et Greenpeace qui avaient dénoncé la note des douanes ont finalement obtenu gain de cause. La note a été annulée et l’État condamné à verser « 3 000 euros aux associations Canopée et Les Amis de la Terre et une somme de 3 000 euros à l’association Greenpeace France ». Pour en savoir davantage à ce sujet, cliquez sur ce lien.

Redactor

Ecrit par Maxime

Mis à jour le 8 Mar, 2021