Engie acquiert un réseau de gazoducs brésiliens

Résumé : Après de nombreux remous, Engie va enfin pouvoir acquérir TAG, un réseau de gazoducs brésiliens. Cette acquisition de 160 millions d’euros est réalisée en partenariat avec CDPQ, un fond canadien.

Une opération à 8,6 milliards d’euros

Ça y est, la nouvelle est enfin officielle ! Engie, en partenariat avec la Caisse de dépôt et de placements du Québec (CDPQ), va enfin pouvoir acquérir le réseau de gazoducs brésilien Transportadora Associada de Gás (TAG).

Le géant français de l’énergie et le groupe d’investissement canadien vont acheter les 10% restants de TAG, détenus jusque-là par Petrobras, la plus importante entreprise pétrolière d’Amérique du Sud. Coût de l’opération : 1 milliard de réales (la monnaie brésilienne) soit 160 millions d’euros.

Engie et CDPQ avaient déjà acquis 90% de TAG en 2019 contre 8,6 milliards de dollars.

Ce réseau se compose de 4500 kilomètres de gazoducs dans le nord et l’est du Brésil et constitue la moitié des infrastructures gazières brésiliennes.

Engie actionnaire à 65%

Engie et CDPQ deviennent donc les seuls actionnaires de la société de gazoducs. La participation d’Engie sera de 65% et celle de CDPQ de 35%. Avec cet achat, Engie renforce sa présence au Brésil qui date depuis près de 25 ans.

Le groupe français possède même une filiale et plusieurs usines au Brésil, de telle sorte que les activités brésiliennes représentent entre 15 et 20% des bénéfices d’Engie. Pour en savoir davantage sur la présence d’Engie au Brésil, vous pouvez lire cet article de L’Express.

Engie do Brasil

Le Brésil constitue le deuxième marché d’Engie après la France. Le chiffre d’affaires brésilien d’Engie en 2019 s’élevait à 2,2 milliards d’euros, ce qui fait d’Engie le premier acteur privé d’électricité du pays.

Redactor

Ecrit par Maxime

Mis à jour le 22 Juil, 2020