GazPar : tout savoir sur le nouveau compteur de GrDF

Après Linky par Enedis, c’est au tour de GRDF, le gestionnaire du réseau de gaz en France, de se lancer dans la technologie Smart Grids avec GazPar, son compteur intelligent communiquant. De quoi s’agit-il concrètement ? De la mise en application des modifications sur les réseaux de distribution d’énergie, issues de la Commission Européenne, dans le cadre du Grenelle de l’environnement, relatives à la transition énergétique. La Commission de Régulation de l’Energie a ainsi chargé GRDF, principal distributeur de gaz naturel en France, d’étudier la mise en place de nouveaux compteurs communicants gaz en France, afin d’améliorer la transmission des données de consommation et la performance énergétique dans les foyers. Voici tout ce qu’il faut savoir sur GazPar, le nouveau compteur de GrDF.

GazPar, le compteur intelligent de GRDF cousin de Linky

GazPar, tout comme son cousin de la branche électrique Linky, fait partie de la catégorie des compteurs communicants, aussi appelés compteurs évolués ou « compteurs intelligents », de l’anglais « smart meter ». Sa fonction est la même qu’un compteur ordinaire, à savoir enregistrer la consommation d’énergie (le nombre de kWh de gaz consommés), mais ces nouveaux dispositifs sont en plus capables de communiquer avec les systèmes d’information des gestionnaires de réseaux pour permettre, notamment, la remontée des données enregistrées par le compteur.

Qu’est-ce que le compteur GazPar va changer pour le consommateur ?

Afin de pouvoir procéder à la mise en place de GazPar dans les foyers, les compteurs actuels vont devoir être changés. Ce remplacement n’aura aucun impact sur le contrat ou le prix de la fourniture de gaz naturel. Il n’est pas facturé au consommateur. Une fois le compteur installé, rien ne change de façon drastique pour le consommateur dans la vie de tous les jours. GazPar procède au relevé de la consommation, le nombre de kWh consommés défile sur le cadran. La différence la plus notable pour le client est que désormais le relevé du compteur se fera à distance, et ne nécessitera plus le passage du technicien GrDF à domicile (si le compteur est situé à l’intérieur du logement). De plus, la consommation sera facture sur base non plus d’une estimation mais d’un relevé mensuel en temps réel.

De nouveaux moyens de suivi, d’analyse et de maîtrise de la consommation seront mis à la disposition des consommateurs par le gestionnaire de réseau. Notamment un site Internet sécurisé pour leur permettre de suivre leur consommation quotidienne d’énergie.

Qu’est-ce que le compteur GazPar va changer pour le gestionnaire de réseau ?

Plus besoin de dépêcher sur place des techniciens, donc une limitation des émissions de CO2 dues aux déplacements en véhicule de fonction. Le développement du compteur GazPar permet également à GRDF d’élargir sa politique de recrutement et de varier ses secteurs d’activités. Plus de 1000 emplois directs ont déjà été créés par ce projet novateur dans le domaine du gaz : ingénieurs pour la conception, poseurs pour le déploiement ou encore des emplois pour la maintenance et l’exploitation du relevé automatique à distance chez GRDF.

À quoi sert un compteur communicant pour GrDF et le consommateur ?

GazPar comme Linky est le fruit de la MDE, ou Maîtrise de la Demande en Energie. Le test et le déploiement de GazPar sont supervisés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE). L’étude de la CRE montre que  1,5 % d’économies d’énergie sont attendues sur l’ensemble de la France grâce aux compteurs communicants GazPar. Un avantage certain pour les consommateurs, quand on sait que le prix du gaz naturel a bondi de 70% en 9 ans (2005-2014).

L’idée des gestionnaires de réseau en déployant des compteurs intelligents sur l’ensemble du réseau métropolitain est d’amener les consommateurs à adopter un comportement plus responsable vis-à-vis de leurs dépenses énergétiques.

GazPar participe activement à la transition énergétique pour la croissance verte des réseaux de distribution d’énergie en France (et en Europe), dont le but est également de faciliter l’insertion des énergies renouvelables dans les foyers via la technologie Smart Grid. Plus le réseau est jugé « intelligent » (ici, le terme se rapproche plus de « connecté), plus le distributeur pourra facilement gérer l’apport des nouvelles sources de gaz vert, comme le biométhane. L’objectif final est donc la lutte contre le réchauffement climatique, dont les compteurs communicants font partie des initiatives, mises en place sur le terrain.

Comment fonctionne GazPar ?

Le compteur communicant gaz enregistre la consommation des foyers tous les matins. Il transmet ensuite cette information vers un concentrateur (ou collecteur d’index gaz), situé sur le toit d’un immeuble. Cette transmission se fait deux fois par jour, dure moins d’une seconde et utilise une fréquence radio proche de la bande FM (169 MHz), contrairement à Linky, qui utilise la technologie CPL en passant par les câbles électriques de la maison (réseau basse tension. Chaque concentrateur collecte les informations des compteurs environnants et les retransmet à son tour, via le réseau GPRS (GSM) aux Systèmes d’Information de GRDF durant 15 minutes par jour :

AMR-COM-20151201-Gazpar dans la ville

Source : www.grdf.fr

Comment se passe l’installation du compteur ?

Le changement n’est pas facturé. Le consommateur est prévenu par courrier par le gestionnaire environ 30 jours avant le passage du sous-traitant chargé d’installer GazPar. L’intervention dure en moyenne une demi-heure. GazPar se présente comme un compteur normal, de taille similaire au compteur actuel et utilisant les mêmes branchements. Sa localisation n’est pas modifiée.

À noter : Enedis conseille au consommateur de couper les appareils alimentés en gaz (notamment la chaudière individuelle) pour faciliter le travail du technicien. Sur le réseau géré par GRDF, 90% des compteurs sont changés. Pour les 10% de compteurs les plus récents, seul un module communicant est ajouté au compteur existant.

Une fois GazPar installé, il est nécessaire de procéder à la remise en marche du gaz. Deux cas de figure se présentent alors :

  • Le client est présent au moment de la pose de GazPar, le technicien effectue alors directement la remise en service du gaz de l’installation.
  • Le client n’est pas présent au moment de la pose de GazPar, il peut alors effectuer lui-même la remise en service du gaz  grâce au mode d’emploi laissé par le technicien, ou contacter le gestionnaire de réseau afin de demander l’envoi à domicile d’un autre technicien.

La polémique autour de GazPar

Comme son cousin Linky, GazPar a suscité certaines inquiétudes auprès des consommateurs, soucieux de la protection de leurs données privées de consommation et du risque d’exposition aux ondes électro-magnétiques. Le principe de précaution appliqué au compteur GazPar fait l’objet de plusieurs polémiques. Des experts se sont penchés sur la question.

Quels sont les risques des compteurs communicants ?

Les risques pour la santé

La question de l’exposition aux ondes électro-magnétiques et leurs effets sur la santé à cause du courant CPL est le principal argument des associations opposées à l’installation de Linky et GazPar. Or, dans le cas de ce dernier, la fréquence utilisée par GazPar pour transmettre les données au concentrateur est de 169 MHz, une fréquence proche des celles de la radio FM.

Les risques pour la vie privée

La transmission des données de consommation est un sujet épineux, et l’une des principales inquiétudes des consommateurs. Mais les informations ne sont pas transmises directement, sous leur format chiffré : toutes les données de consommation sont cryptées à la source, c’est-à-dire dans le compteur. GrDF garantit ainsi la protection des données pendant leur transmission entre les domiciles des clients et le système d’information centralisé du gestionnaire de réseau.

Les risques pour l’environnement

La question environnementale s’articule autour du problème suivant : que vont devenir les compteurs actuellement en service après avoir été remplacés par GazPar ? Les quelque 11 millions de compteurs de gaz implantés sur l’ensemble du territoire métropolitain vont-ils être recyclés, du moins partiellement ? D’après le site d’Enedis « Le remplacement de 35 millions de compteurs par des compteurs communicants Linky, implique le recyclage des matériels déposés (principalement des compteurs). Pour cela, Enedis doit faire appel à des entreprises de recyclage ». GrDF a également précisé que parmi les emplois créés par le déploiement de GazPar, une partie d’entre eux seraient consacrés au recyclage des anciens compteurs.

Foire aux questions

GazPar est-il dangereux ?

La fréquence utilisée par GazPar pour la transmission des donnes au gestionnaire de réseau est de 169 MHz, soit l’équivalent de celles émises par un poste de radio. Reste la question des personnes atteintes d’électro-hypersensibilité, actuellement débattue.

GazPar est-il payant ?

Ni le compteur ni sa pose ne sont facturés au client. Pour connaître le montant des frais liés à l’acheminement du gaz facturés au consommateur, contactez le service client de GrDF.

Qui est Sagemcom ?

Avec Kerlink, Sagercom fait partie des entreprises françaises choisies par GRDF lors de son appel d’offres pour la construction et l’assemblage des compteurs GazPar, des concentrateurs et des modulateurs radio. En France, Sagercom a été chargé d’assurer la fourniture de 4,7 millions de compteurs, devenant ainsi le principal acteur à fournir du matériel sur l’ensemble de la chaîne de valeur du comptage gaz en France.

Quelle est la durée de vie moyenne d’un compteur GazPar ?

Elle est de 20 ans environ.

Peut-on refuser l’installation de GazPar ?

Le compteur de gaz n’est pas la propriété du consommateur, mais celle du gestionnaire de réseau. Le client ne peut donc pas légalement s’opposer aux modifications apportées sur l’installation gazière de son logement. Le code de l’énergie stipule en effet que le gestionnaire de réseau (ici GrDF) est chargé de « la fourniture, la pose, le contrôle métrologique, l’entretien et le renouvellement des dispositifs de comptage »  (Code de l’énergie, article L432-8 pour le gaz)

article

Article écrit par:

calendar

( update 13 décembre, 2017 )

Commentaires

4 Avis

  4.5/5

  4/5

bonjour, pensez-vous que ce compteur est dangereux ou pas ? avec tous les scandales qu'on voit aujourd'hui j'ai peur de me rendre compte dans 10 ans que c'était vraiment dangereux pour la santé et que je n'ai rien fait... mes petits-enfants sont chez moi deux jours par semaine

  4/5

moi je pense qu'il faut faire attention on connait pas tout aujourd'hui meme si la science dit tout savoir apres on nous dit qu'il ya des medicaments mauvais pour les gens et attrape un cancer ou autre c'est grave quand même. moi je m'opposerai a cette machine malgré tout

  5/5

Perso, je suis content de ne plus être obligé d'être présent pour le relevé du compteur c'est du temps gagné !

  5/5

la récupération des données permettra une meilleure optimisation de l'utilisation de l'énergie, je suis très content de voir ce genre choses

Laisser un commentaire