Le compteur électrique en détail

En France, 35 millions de foyers  sont équipés de compteurs électriques. Cet appareil, que l’on remarque à peine pourvu qu’il fonctionne normalement, est pourtant sources de questions et d’inquiétudes. Focus sur le compteur électrique et sa lecture.

Ouvrez votre compteur électrique en quelques clics seulement avec papernest

Cette démarche est aussi réalisable par téléphone :

Comment mettre le compteur à son nom quand on déménage ? Comment faire ouvrir le compteur en cas de panne ? D’ailleurs, comment s’assurer qu’il s’agit bien du mien ? Comment fonctionne-t-il ? Quelle est la marche à suivre pour relever son compteur ? Quelle est la différence avec le compteur de gaz ? Découvrez tous nos articles et fiches techniques sur les équipements de gaz et d’électricité.

Quel est mon compteur électrique ?

En France, il existe 3 types de compteurs électriques :

  • le compteur électromécanique, né avec la Révolution Industrielle à la fin de XIXème siècle ;
  • le compteur électronique, qui lui a succédé, dans la seconde moitié du XXème siècle et le monopole EDF sur la fourniture d’électricité ;
  • le nouveau compteur intelligent Linky a commencé à remplacer ses prédécesseurs sur le territoire national.

Important : l’expression « compteur EDF » est erronée. Les compteurs électriques sont la propriété exclusive des collectivités, qui concèdent sa prise en charge et sa maintenance à ENEDIS, le principal gestionnaire du réseau de distribution électrique en France – et non à EDF.  De même, lorsqu’on emménage dans un nouveau logement, on ne met pas « le compteur à son nom ». C’est la consommation (ergo, la facturation) qui est à notre nom.

Le compteur électromécanique

Durant la seconde moitié du XIXe siècle l’utilisation d’énergies comme l’électricité et le charbon se démocratise. Afin de réguler et mesurer la consommation électrique dans les foyers, on utilisait alors des grilles forfaitaires qui prenaient en compte tarifaire prenant en compte le nombre de lampes et leur puissance.

Le système connait un véritable bond en avant en 1880 lors d’un concours d’un concours lancé par la ville de Paris dont le lauréat fut le compteur d’Edison. Le compteur électromécanique était né. Mais le système des grilles est maintenu jusqu’en 1889. Date à laquelle apparaît le premier compteur électrique sur courant alternatif.

1894 voit naître le compteur électrique à disque, encore en vogue utilisé aujourd’hui. Il fonctionne grâce à la rotation d’un disque métallique dont la vitesse est proportionnelle à la consommation.

En fonction de votre option tarifaire, le compteur peut comporter plusieurs cadrans : un seul en option Base, deux en options heures creuses / heures pleines.

Le compteur électronique

Une seconde génération de compteurs apparaît après la Seconde Guerre Mondiale, avec elle le compteur électronique. Exit la roue dentée :toutes les informations sont affichées sur un écran. Deux touches, S et D, viennent compléter cette installation.

Via la touche D, vous pourrez accéder à votre index compteur. La touche S, quant à elle, permet de passer d’une information à l’autre :

  • la puissance instantanée ;
  • l’option tarifaire ;
  • le réglage du disjoncteur choisi ;
  • la puissance souscrite ;
  • l’intensité instantanée activée en watts et la puissance apparente en volt-ampère ;
  • l’intensité maximale atteinte ;
  • le numéro de série ;
  • l’état des contacts de sortie ;
  • le compteur de consommation instantanée qui vous donne les kW consommés sur une période donnée. Vous pouvez remettre ce compteur à 0 quand vous le souhaitez via la touche D ;
  • le contrôle du fonctionnement de l’écran.

Bien plus sophistiqué que son ancêtre électromécanique, le compteur électronique est conçu pour mieux résister aux tentatives de fraude. Mais il commet encore de fréquentes erreurs de surfacturation, dues à un problème d’estimation de la consommation. Un problème censé disparaître avec le déploiement du compteur Linky dans les logements.

Le compteur Linky

Compteur nouvelle génération, Linky qui vient révolutionner le secteur, en permettant aux producteurs, transporteurs et consommateurs d’avoir bien plus d’informations. Linky vise à améliorer l’efficacité énergétique globale en France, et en Europe grâce au développement des smarts grids (les réseaux intelligents).

Pour transmettre les index de consommation, Linky utilise le Courant Porteur de Ligne (CPL), la même technologie que le téléphone fixe. Il permet de communiquer directement la consommation de chacun à son fournisseur et de s’auto-paramétrer à distance. Plus besoin du déplacement d’un technicien pour effectuer le relevé de votre compteur, le mettre en service ou bien changer la puissance.

Enedis, le gestionnaire de réseau, estime que tous les foyers français seront équipés de compteurs Linly d’ici 2022.

Je déménage : comment localiser mon compteur électrique ?

Trouver son compteur est indispensable dans le cadre d’un déménagement. Pour pouvoir mettre en service l’électricité chez vous, votre fournisseur d’énergie aura besoin que vous lui communiquez  ses références.

Dans les appartements,  le compteur électrique se cache souvent derrière la porte d’entrée ou dans un placard. Dans les immeubles ou copropriétés, il se peut également qu’il soit rangé avec ceux de vos voisins dans un local technique.

Il est généralement facile à repérer. Dans les maisons, la tâche est moins aisée. On le trouve généralement dans l’une des pièces rarement utilisées (cave, grenier, garage).

Je déménage : quelles sont les démarches avec mon compteur électrique ?

Dans votre ancien logement

Deux semaines environ avant la date de départ, contactez votre fournisseur d’électricité afin de :

  • Résilier votre contrat actuel
  • Transmettre le relevé de votre compteur

Si vous êtes satisfait-e de votre fournisseur actuel, rien ne vous empêche de rester client-e chez lui à votre nouvelle adresse. Dans ce cas, souscrivez un nouveau contrat et mettez l’électricité en service dans votre nouveau logement.

Dans le cas contraire, contactez le fournisseur de votre choix pour souscrire un contrat. La résiliation de votre ancien abonnement se fera automatiquement dès la mise en place du nouveau.

Dans tous les cas, pour souscrire un contrat, vous aurez besoin de :

  • L’adresse complète du nouveau logement ;
  • Le nom de l’ancien-ne locataire si vous le connaissez ;
  • Le relevé du compteur de l’ancien et du nouveau logement ;
  • Le numéro de Point de Livraison (PDL) de votre compteur

Important : qu’est-ce que le PDL ? Il s’agit de la référence géographique de votre compteur (son adresse physique) qui sert au fournisseur et au gestionnaire de réseau à identifier le Point de Livraison de l’électricité. La version pour le gaz se nomme le Point de Comptage et d’Estimation (PCE).

Prendre un contrat d’électricité et faire des économies d’énergie avec Fournisseur-Energie du lundi au vendredi de 8h30 à 21h et le samedi de 9h30 à 17h30.

Pour le nouveau logement

Si vous avez déjà souscrit un contrat d’électricité : munissez vous de votre dernière facture et relevez-y le numéro de compteur (numéro de matricule).
si vous avez un compteur électromécanique, le numéro de matricule correspond aux derniers chiffres de la longue série présente sur le compteur lui-même

Vous avez un compteur électronique ou intelligent, le numéro de matricule correspond aux trois premiers des 5 derniers chiffres.

Si vous n’avez pas encore souscrit un contrat d’électricité : contactez un fournisseur sans attendre. Même si l’électricité est en service dans votre nouveau logement (parce que l’ancien-ne locataire n’a pas fait résilier son contrat), le gestionnaire de réseau est susceptible de passer mettre le compteur hors-service à tout moment.

La relève du compteur

La relève du compteur est une opération obligatoire dans les cas suivants :

  • le déménagement ;
  • le rendez-vous semestriel manqué avec le technicien ENEDIS ;
  • le changement de fournisseur d’électricité ;
  • l’auto-relève, afin d’être facturé sur la base de votre consommation réelle.

Cette opération consiste simplement à noter les chiffres de son compteur correspondant à sa consommation électrique, exprimée en kWh. Il faut cependant à veiller à bien relever les chiffres à la bonne date. Si vous êtes en option heures creuses / heures pleines, pensez à bien relever les deux index de consommation.

Les consommateurs ayant choisi la mensualisation pour le paiement de leurs factures n’ont pas à relever eux-mêmes leur compteur (sauf en cas de rendez-vous manqué avec le technicien). L’auto-relève concerne surtout les consommateurs ayant opté pour la facturation bimestrielle.

En effet, avec la mensualisation, les factures d’électricité sont basée sur une estimation de la consommation, que vient ajuster la facture de régularisation en fin de contrat. Le gestionnaire de réseau procède à la relève des compteurs deux fois dans l’année. Le fournisseur d’énergie se base ensuite sur cette relève pour établir une facture qui laisse apparaître :

  • un trop-perçu à rembourser au client, s’il a consommé moins que la quantité estimée ;
  • un reste-à-payer ; une somme à payer au fournisseur. Cela signifie que le consommateur à consommer plus que la quantité estimée en début de contrat.

Puis-je apporter des modifications à mon compteur électrique ?

Le compteur électrique en lui-même ne peut être modifié, mais certains de ses éléments si ; la puissance en kVA et l’option tarifaire.

Changer la puissance du compteur

La puissance électrique est la quantité d’énergie que vous pouvez consommer en simultané. Elle se mesure en kilovoltampère (kVA) et par trois (3 kVA, 6, 9, 12, etc). Plus la puissance est élevée, plus le nombre d’appareils électriques que vous pourrez utiliser en même temps sera élevé et plus l’abonnement sera cher.

Si vous êtes amené à dépasser votre puissance alors votre compteur disjonctera. Il peut être intéressant de changer cette puissance, si vous achetez de nouveaux appareils électroménagers ou faites agrandir votre logement par exemple.

  • Pour faire changer la puissance : sur demande auprès du fournisseur, qui la transmettra au gestionnaire de réseau. Le coût est de 184,64 € TTC pour une intervention sans changement de compteur, 462,49 € TTC pour une intervention avec changement.

Changer l’option tarifaire

Les options tarifaires déterminent le prix du kWh d’électricité en fonction de l’heure de la journée. Parmi les principales se trouvent l’option heures pleines/heures creuses et l’option base. Il en existe deux autres, exclusivités EDF : l’option Tempo et l’option EJP, en voie d’extinction.

Pour passer aux heures creuses, il faut être certain d’être en mesure de décaler la majeure partie de ses consommations durant les heures creuses. Sans quoi, cette option s’avère peu rentable.

  • Pour changer d’option tarifaire, comptez 54,78 € TTC pour une intervention sur un compteur classique. Avec Linky, cette intervention est gratuite (car il se fait à distance). Idem pour EJP, si la demande est faite lors de l’emménagement d’un nouvel occupant dans un logement.

Les problèmes liés au compteur

Les compteurs électriques, notamment les anciens, ne sont pas exempts de défaillances et de problème techniques. Le plus souvent,  la confusion entre compteur, panneaux électrique et disjoncteur sème lz doute dans l’esprit des consommateurs. La problème des problèmes de compteur sont en fait des problèmes de :

  • minuterie (bruit de tic-tac incessant) ;
  • contacteur jour / nuit (au moment du passage des heures pleines aux heures creuses) ;
  • télérupteur.

Observez votre panneau électrique pour trouver l’origine du problème. S’il est vieux et usé, les défaillances sont fréquentes.

En cas de problème sur son compteur électrique, il faut contacter son fournisseur. Il vous mettra en relation avec ENEDIS. Vous pouvez constater différents problèmes ou dysfonctionnements sur votre compteur lorsque :

  • l’index du compteur est inférieur à celui relevé précédemment ;
  • la consommation est inhabituelle : le compteur tourne trop ou pas assez vite ;
  • il est anormalement bruyant ;
  • vous soupçonnez une fraude au compteur ;
  • le compteur est tout bonnement bloqué.

Si un dysfonctionnement est constaté par le gestionnaire de réseau, ce dernier procédera au remplacement de votre compteur par un neuf.

Foire aux questions

Puis-je changer mon compteur ?

Vous pouvez changer de compteur électrique gratuitement dans le cas :

  • d’un remplacement de compteur défectueux ;
  • de l’installation à votre domicile du nouveau compteur Linky.

Comme nous venons de le voir, le changement de compteur est payant lorsqu’il s’agit de modifier la puissance en kVA ou l’option tarifaire. Si vous entreprenez des travaux de rénovation dans votre logement, le déplacement du compteur peut s’avérer indispensable. Les frais sont toutefois entièrement à votre charge.

Que faire si j’ai raté le passage du technicien pour la relève ?

Enedis avait prévu de passer relever le compteur aujourd’hui et vous avez oublié ? Vous comptiez être présent-e mais avez eu un imprévu de dernière minute ? Plusieurs options s’offrent à vous :

  • Déposer votre relève de compteur en ligne sur le site d’Enedis ;
  • Contacter le serveur vocal d’Enedis pour transmettre votre relevé : 09 70 825 383 (prix d’un appel local) ;
  • Retourner la carte T laissée par le technicien après son passage.

Les compteurs Linky sont-ils dangereux ?

Régulièrement pointés du doigt et fustigés par les associations de consommateur, les compteurs Linky sont accusés de propager des ondes électromagnétiques, possiblement cancérigènes. Pour répondre à ces inquiétudes, l’ANFR a mené des études, dont les résultats ont été révélés en mai puis en septembre 2016. Les résultats diffusés en septembre 2016 montrent que, in situ chez des particuliers, le champ électrique varie entre 0,25 et 0,8 V/m à 20 cm du compteur en émission CPL, soit 100 fois moins que la valeur réglementaire.

Quels articles peuvent me permettre d’aller plus loin sur le sujet ?

article

Article écrit par:

calendar

( update 20 octobre, 2017 )

Commentaires

0 Avis

  0/5

Laisser un commentaire