Les tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque

Au début de l’année 2000, le gouvernement a donné la mission à EDF et aux entreprises locales de distribution (ELD) d’acheter l’énergie générée par les installations possédant des équipements permettant la production d’énergies renouvelables : éolien, photovoltaïque, hydraulique etc.. Les personnes qui souhaitent se tourner vers l’auto-consommation en installant des panneaux solaires ont alors le choix : consommer l’électricité qu’ils produisent ou utiliser le rachat par un fournisseur d’énergie. Ces fournisseurs ont l’obligation d’acheter cette énergie solaire au tarif de rachat fixé par le gouvernement et les pouvoirs publics. Ce tarif est déterminé par des arrêtés tarifaires et a quelque peu varié au cours des dernières années.

Le rachat de l’électricité photovoltaïque

  • Comment fonctionne le système ?

Le système a pour but de permettre aux particuliers d’atteindre rapidement le seuil de rentabilité mis à mal par les importants coûts fixes liés à l’investissement de départ nécessaire lors la mise en place d’une installation. Ainsi, pour compenser cet effort conséquent, le particulier dispose d’une garantie de rachat de l’électricité produite pour une durée de 20 ans.

Dans un premier temps, les tarifs de rachat furent élevés et ont grandement motivé les particuliers à utiliser ce système d’aide. Le prix a même atteint 0,60€ par kWh en 2009. Cependant, depuis 2011, le tarif a grandement diminué remettant en question la dynamique initiée durant les années précédentes.

  • La baisse régulière des tarifs d’achat

Cette baisse régulière depuis 2011 s’explique par 2 types de raisons intimement liées :

Technologique

Les rendements des panneaux photovoltaïques augmentent : toujours plus à la pointe de la technologie, les cellules voltaïques ont vu leur efficacité bondir et cette croissance pourrait encore continuer pour atteindre 15% dans les 7 prochaines années. Le retour sur investissement intervient donc plus vite.
Le cout de fabrication de panneaux solaire diminue : le coût fixe lié à l’investissement de départ diminue car il devient de moins en moins cher d’installer ce type d’équipement chez soi. Le besoin d’un soutien est donc moins important.

Financière

Le financement est plus simple : le marché étant mature, il est considéré comme moins risqué, les investisseurs sont donc plus enclins à investir dans ce type de projet.
Le soutient au photovoltaïque coute beaucoup d’argent : il s’agit donc d’un poids conséquent sur le portefeuille des Français.

L’Etat a ainsi mis en place une règle de diminution du tarif de rachat. Le système est simple : le gouvernement fixe une trajectoire de 50MW de création de nouvelle capacité dans le photovoltaïque et cet objectif sert alors de base pour évaluer la baisse des tarifs de rachat à mettre en place. Si cet objectif est dépassé alors le tarif connaîtra une forte baisse et inversement si les objectifs ne sont pas atteints la baisse sera moins conséquente. Les tarifs sont donc forcément révisés à la baisse et ce chaque trimestre. Suite à l’instauration de ce système, le tarif d’achat a été divisé par 4 entre 2011 et 2015, passant de 0,60€/kWh à 0,13€/kWh.

rentabilité photovoltaiqueCependant, cette baisse des prix a également provoqué une chute importante des créations d’installations. Le gouvernement qui a toujours pour but d’accompagner le développement des énergies renouvelables a donc ainsi entrepris de modérer cette dynamique de chute des prix pour relancer le secteur.

  • Les nouvelles décisions du gouvernement

Dans ses dernières mesures, le gouvernement tend à relancer le photovoltaïque par une politique de stabilisation du prix de rachat de l’électricité et de création d’une prime à l’investissement pour certaines installations en autoconsommation. Ainsi, dans son arrêté tarifaire datant du 9 mai 2017, les pouvoirs publics ont décidé de distinguer 2 cas :

  • revente totale de l’électricité produite : pas de prime à l’investissement mais un tarif stabilisé allant de 11,5c€/kWh pour une installation dont la puissance avoisine les 100 kWc à 18,7c€/kWh pour une installation de puissance inférieure ou égale à 3kWc.
  • autoconsommation et revente de l’électricité en surplus : possibilité d’avoir une prime à l’investissement. L’électricité non consommée est ensuite vendue à EDF à hauteur de 10cts €/kWh pour les installations inférieures ou égales à 9kWc et 6cts€/kWh pour les installations jusqu’à 100kWc.

Quels avantages et quel avenir pour la revente d’électricité ?

Les prix de l’électricité fournie par EDF sont constamment revus à la hausse. En effet, le retard pris dans la construction de la centrale nucléaire à Flamanville ainsi que les coûts d’investissement liés aux centrales nucléaires vieillissantes conduisent à une augmentation quasi-constante des prix de l’électricité. Face à cette tendance on peut présager que l’énergie produite par le photovoltaïque sera alors une source de production d’énergie véritablement rentable comme cela devient le cas en Allemagne actuellement.

Quels sont les tarif de l’électricité et du gaz ?

Depuis l’ouverture à la concurrence, le tarif de l’électricité n’est pas uniquement défini par EDF. Les tarifs varient en fonction des différents opérateurs.

Redactor

Ecrit par quentin

Mis à jour le 18 Nov, 2020

Commentaires

1 Avis star star star star star 5/5

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis :
florent peret
star star star star star 5/5

j’ai vu que l’etat aidait les gens qui veulent installer un panneau solaire chez eux, pouvez vous m’en dire un peu plus ? la démarche à suivre ?