Faites bronzer votre maison

home-22527_1920Il paraît qu’on peut bronzer même à l’ombre : avec la peinture solaire c’est pareil, pas besoin d’être en pleine canicule pour récolter de l’énergie ! Cette invention qui fait un peu penser à de l’écran total inversé, on la doit à deux chercheurs australiens du Royal Melbourne Institute of Technology qui n’étaient visiblement pas convaincus par l’aspect esthétique des panneaux solaires, trop mainstream à leur goût.

Seulement ici, il ne s’agit pas d’énergie solaire à proprement parler, mais de production de carburant grâce à la lumière et la vapeur d’eau qu’on trouve dans l’air. Dit comme ça c’est vrai qu’on dirait un peu de la sorcellerie, mais il y a évidemment une explication scientifique, alors rangez-moi ces fourches et ces torches.

Déjà, il faut savoir que dans beaucoup de peintures murales, il y a de l’oxyde de titane, un pigment artificiel non toxique qui sert à la fois de blanchissant et d’agent fixateur. Combiné à du sulfure de molybdène synthétique (ne vous laissez pas impressionner) on obtient une substance capable à la fois d’absorber l’énergie lumineuse et l’énergie contenue dans l’air, en transformant la vapeur d’eau en hydrocarbure. Donc non seulement vous pourrez produire de l’énergie de manière autonome, mais aussi du carburant pour alimenter un véhicule ! 

Un argument de taille pour enfin réussir à convaincre votre moitié de repeindre cette fichue façade – le rose saumon n’était décidément pas une bonne idée – tout en vous permettant de réaliser des économies d’énergie. Il faudra cependant attendre encore quelques années pour cela, puisque ses créateurs ont récemment annoncé qu’il leur faudrait encore cinq années pour être en mesure de commercialiser la peinture solaire.

Il suffit donc d’ajouter cet ingrédient miracle à de la peinture pour en faire une source d’énergie renouvelable à part entière. En réalité, le sulfure de molybdène synthétique (fermez la bouche en lisant) agit comme la substance qu’on trouve dans les petits sachets destinés à absorber l’humidité, c’est-à-dire le gel de silice.

Donner des super-pouvoirs à un mur en briques, c’est désormais possible avec cette peinture qui lui permettra de récolter de l’énergie et de produire du carburant propre, et ce par tous les temps. Ce matériau absorbe l’énergie solaire et l’humidité de l’air et agit ainsi comme un semi-conducteur qui provoque le fractionnement des molécules d’eau en oxygène et en hydrogène.

Et le plus cool, c’est que contrairement aux panneaux solaires qui ont autant besoin du soleil qu’un mélanome, c’est que cette peinture est efficace dans toutes sortes de climats et températures. Que vous habitiez à Nice ou à Gérardmer (parce qu’il y en a marre de toujours citer la Bretagne quand on parle de pluie), aucune importance puisque la peinture solaire fonctionne grâce à la lumière, mais aussi l’humidité. Selon le Docteur Torben Daeneke, elle serait en effet adaptée à des environnements humides et chauds ou secs, ou près de grandes étendues d’eau :

“Tout endroit qui possède de la vapeur d’eau dans l’air, même des zones éloignées de l’eau, peut produire du carburant.”

Cependant, il ne s’agit pas de mettre les panneaux solaires au placard mais plutôt de pallier leur point faible, puisque n’importe quelle surface insuffisamment exposée à la lumière du soleil pourra néanmoins produire de l’énergie propre grâce à cette peinture. Sans oublier le fait qu’on pourra peindre n’importe quelle surface avec, on imagine facilement le nombre de possibilités qui s’offriront à nous : un portail, un toit, une clôture, une voiture, un téléphone, un barbecue, votre hamster nain…

Une vraie révolution dans le combat pour les énergies renouvelables et contre l’utilisation massive des énergies fossiles, puisque la peinture solaire sera à la portée de tous, beaucoup plus souple d’utilisation et surtout moins encombrante (et moche) que des panneaux solaires ou une éolienne domestique.

article

Article écrit par:

calendar

( update 15 janvier, 2018 )

Commentaires

0 Avis

  0/5

Laisser un commentaire